dimanche, avril 10, 2011

Bookmark and Share

Sarkozy est-il fou?


Je ne connaissais pas le Black Star News, un journal publié par des membres de la communauté afro-américaine de New York. Ce n’est cependant pas un journal communautaire au sens où il ne s’intéresserait qu’à des sujets supposés intéresser plus spécifiquement la communauté afro-américaine. C’est en fait un journal généraliste qui traite de tous les sujets d’une manière qui se veut aussi professionnelle que d’autres titres de la presse américaine. Sur sa page « About », le Black Star News s’enorgueillit d’ailleurs de quelques scoops fameux qui lui ont valu d’être repris par des media plus connus comme The Village Voice, Newsweek ou CNN entre autres.

Le Black Star News est opposé à l’agression militaire contre la Libye et plaide pour un encouragement à une issue négociée après un cessez-le-feu engageant les deux parties.
Milton Allimadi, qui est le rédacteur en chef de ce journal pose la question suivante dans son éditorial  du 7 avril :

Le président Français Sarkozy est-il fou ?

Si on se gêne guère en effet pour dire que le colonel Kadhafi est fou, Milton Allimadi est sans doute un des rares journalistes à oser se demander franchement si M. Sarkozy a toute sa tête. Et il nous donne clairement sa réponse, qui n’est pas dénuée d’arguments en faveur de la thèse de facultés mentales sérieusement altérées chez le président Français.

M. Allimadi est cependant trop indulgent avec son propre pays dont il estime qu’il a été berné et entraîné dans la guerre contre la Libye par Bernard-Botul-Henri Lévy et son pote Sarkozy. Or la prise en main immédiate des opérations militaires par Africom est une nette indication qu’en réalité le philosophe chevelu a agi en service commandé pour les Etats Unis afin de précipiter la France la tête la première dans l’affrontement avec le gouvernement libyen. Et ce n’est pas un hasard, si l’Angleterre, tête de pont de Washington en Europe, a montré une ardeur belliciste sans réserves pour encourager M. Sarkozy à persévérer dans ses gesticulations guerrières. 

Par Milton Allimadi, The Black Star News (USA) 7 avril 2011 traduit de l’anglais par Djazaïri

Un article du New York Times, enterré en page 9 de l’édition du 1er avril de ce journal, rapportait que le président Français Nicolas Sarkozy avait été convaincu de reconnaître le Conseil National de Transition des rebelles] Benghazi et de bombarder la Libye par son ami Bernard-Henri Lévy.
Lévy qui se prend pour une sorte d’Indiana Jones à la française, avait appelé Sarkozy depuis Benghazi où il avait fait un crochet après un séjour en Egypte, et persuadé son ami président d’envoyer des avions de l’armée de l’air française que Sarkozy utilise à l’évidence comme si c’étaient ses propres jouets.

L’article intitulé “De son propre aveu, un homme a fait de la Libye une cause française” note que l’épouse de Sarkozy, Carla Bruni, avait autrefois détruit le mariage de la propre fille de Lévy. Sarkozy éprouvait peut-être un fort sentiment de culpabilité et a probablement pensé qu’il avait une dette envers Lévy; alors il a attaqué la Libye.

Sarkozy, rapportait l’article, avait assuré à Lévy que la France bombarderait les forces armées de Mouammar al-Kadhafi, avec ou sans l’approbation des Nations Unies. Le président Français avait dit à son pote que si l’ONU, la Ligue Arabe et l’Union Africaine désapprouvaient l’intervention – ce fut le cas de l’Union Africaine – la France s’entendrait avec ses « partenaires européens » et trouverait un moye, de bombarder les troupes de Kadhafi.

Quand la résolution de l’ONU a été adoptée, Sarkozy aurait dit à son ami Lévy, “Nous avons gagné.”
Quels sont ces esprits assez malades pour jouer avec les vies des Libyens et avec l’Afrique ? Sarkozy, qui n’a pas démenti l’article du new York Times, est-il mentalement instable ? La France, puissance atomique, est-elle gouvernée par un malade ?
L’article aurait dû faire la une du new York Times et aurait dû être écrit sur un ton sérieux. Mais le Times s’est également illusionné lui-même en croyant que les “rebelles” de Benghazi affiliés à al Qaïda étaient la solution aux problèmes de la Libye.

S’il avait été président des Etats Unis, Sarkozy aurait eu à faire face à une procédure d’impeachment. Ce qui soulève la question de savoir pourquoi les Etats Unis continuent à jouer un rôle quelconque dans cette désastreuse farce européenne ? Pourquoi faudrait-il risquer la vie d’hommes et de femmes de l’armée des Etats Unis à cause du jeu pervers de Sarkozy et Lévy ?

La France et le Royaume Uni ne s’occupent pas de “sauver” des vies libyennes. En promouvant des actions militaires, ils ne font en réalité que prolonger le conflit et mettre en danger des vies libyennes.

Les Etats Unis peuvent récupérer un peu de capital moral en exigeant un véritable cessez-le-feu respecté par les deux parties au conflit, et non l’idée folle par laquelle Sarkozy et David Cameron veulent un ‘cessez-le-feu” unilatéral de Kadhafi. Le président Obama devrait exiger de la France et de la Grande Bretagne qu’elles cessent de tester leurs nouvelles armes sur la Libye et qu’elles permettent aux deux parties de se réunir autour d’une table, de s’entendre sur un cessez-le-feu et d’engager des discussions pour une nouvelle constitution et des élections.

Si Hillary Clinton avait un minimum de bon sens, présenterait ses excuses au président Obama pour avoir permis que les Etats Unis d’être entraînés dans l’univers dépravé de Sarkozy, et elle présenterait même sa démission – elle bombe au contraire le torse et demande plus de guerre, comme Sarkozy. Au lieu de faire ce qui est juste et d’admettre qu’elle a été dupée par paris. Sarkozy avait même laissé dans le flou son propre ministre des affaires étrangères Alain Juppé, selon l’article du new York Times

Mouammar al-Kadhafi a écrit au président Barack Obama, demandant au président des Etats Unis d’arranger un cessez-le-feu. Obama ne devrait pas ignorer cette requête même si les bellicistes, dont les fils et les filles ne meurent pas [au combat] contrôlent le débat en cours.

Très déterminés à la prolongation de la guerre; la France et le Royaume Uni autorisent Benghazi à exporter [illégalement] du pétrole libyen sur le marché international via le Qatar. Est-ce qu’une partie de ce pétrole souillé de sang arrivera sur le marché US ?

Quand des insurgés ont exporté illégalement des richesses de l’est du Congo ravage par la guerre, des sanctions onusiennes ont été imposes. En Libye, l’Occident encourage une activité criminelle en permettant à Benghazi de contrevenir aux sanctions de l’ONU, d’acheter des armes et de prolonger la guerre. Quelle est la marge de manœuvre des insurgés pour une démarche de paix quand leurs bienfaiteurs veulent la guerre ?

La manière de protéger les « civils Libyens »

Les “rebelles” n’ont jamais cache leurs motivations. Mustafa Jalil, un leader rebelle qui était il y a encore un mois ministre de la justice de Kadhafi a fait la preuve de son niveau de corruption quand il a dit au Financial Times que les ressources pétrolières de la Libye seraient attribuées au pro rata de l’aide que chaque pays occidental apporte pour renverser Kadhafi.

Ne vous demandez pas pourquoi la France, le Royaume Uni et l’Italie, réagissant au chantage et à la corruption, sont si pressés d’&étendre la guerre. Des contrats pétroliers illégaux ont probablement été signés. Ce sont les trésors qui se trouvent au pied de l’arc-en-ciel sanglant – après que las cadavres ont été définitivement enterrés. Vice Sarkozy !

Libellés : , , , , , , , ,

posted by Djazaïri at 11:13 PM

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

Palestine Blogs - The Gazette