mercredi, mars 30, 2011

Bookmark and Share

L'anti-impérialisme de gauche, victime collatérale de l'agression contre la Libye

Tariq Ali nous livre son analyse sur l’agression des Etats-Unis et de leurs satrapes Européens, contre la Libye.
Il dénonce le prétexte humanitaire qu’on tente de faire avaler aux gens et que même des personnes réputées de gauche semblent avoir gobé.

Parce que si les civils ont bel et bien par euphémisme le statut de victimes collatérales des bombardements « ciblés » des forces de l’OTAN, ce qui subsistait d’anti-impérialisme à gauche vient selon toute vraisemblance de subir également le coup de grâce. C’est du moins ce qu’on peut penser à voir les réactions des uns et des autres, dont celle très décevante de Jean-Luc Mélenchon

Des réactions tout simplement atterrantes.

Tariq Ali, en observateur averti de la politique internationale, nous explique quel est le plan des Etats-Unis pour la Libye : établir un protectorat aux frontières définies par leurs soins et doté d’un gouvernement à leur main dont la liste est établie par le Département d’Etat à Washington.

Bombarder Tripoli tout en soutenant d’autres despotes dans le monde arabe montrent que les frappes sous couvert de l’ONU pour renverser Kadhafi relèvent du cynisme pur et simple.
par Tariq Ali , The Guardian (UK) 29 mars 2011, traduit de l’anglais par Djazaïri

L’intervention de l’US-OTAN en Libye sous couvert du conseil de sécurité de l’ONU s’inscrit dans une réponse orchestrée pour  montrer un soutien à un mouvement contre un dictateur en particulier et, de la sorte, mettre un terme aux rébellions arabes en affirmant le contrôle occidental, en confisquant leur élan et leur spontanéité pour essayer de restaurer le statu quo antérieur.

Il est absurde de penser que les raisons pour bombarder Tripoli ou pratiquer le tir au pigeon aux alentours de Tripoli ont pour but de protéger les civils. Ce dernier argument est avancé pour s’attirer le soutien des citoyens d’Europe et d’Amérique et d’une partie du monde arabe. « Regardez-nous, » expliquent Obama/Clinton et leurs satrapes de l’Union Européenne, « nous faisons le bien. Nous sommes du côté du peuple.” Un tel cynisme laisse pantois. Nous sommes supposés croire que les dirigeants qui ont les mains rouges de sang en Irak, en Afghanistan et au Pakistan. Sont en train de défendre le peuple libyen. Dans leur bassesse, les media britanniques et français sont capables de gober n’importe quoi, mais le fait que des libéraux [des gens plutôt de gauche dans le vocabulaire anglo-saxon, NdT] sincères avalent encore ces bobards est déprimant. La société civile est facilement émue par certaines images et la brutalité de Kadhafi envoyant son aviation bombarder son peuple a été le prétexte saisi par Washington pour bombarder une autre capitale arabe. Dans le même temps, les allies d’Obama dans le monde arabe étaient à pied d’oeuvre pour promouvoir la démocratie.

Les Saoudiens sont entrés au Bahreïn où la population est tyrannisée et où ont lieu des arrestations en grand nombre. Al Jazeera n’en parle pas beaucoup. Je me demande pourquoi ? Cette chaîne télévisée semble avoir été quelque peu continue et ramenée sur la ligne politique de ceux qui la financent.
Le tout avec un soutien actif des Etats Unis. Le despote du Yémen, honni par la majorité de son peuple continue à tuer chaque jour sa propre population. Pas le moindre embargo sur les armes, ne parlons même pas d’une « zone d’exclusion aérienne, » ne lui a été imposé .La Libye est encore un autre cas  de justice sélective de la part des Etats-Unis et de leurs chiens d’attaque en Occident.

Ils peuvent compter aussi dur les Français. Sarkozy était impatient d’agir. Incapable de sauver son ami Ben Ali en Tunisie, il a décidé de contribuer à évincer Kadhafi. Les Britanniques sont toujours prêts à rendre service et dans ce cas, après avoir soutenu le régime libyen ces deux dernières décennies, ils font en sorte d’être du bon côté afin de ne pas rater le partage du butin. Que peuvent-ils obtenir ?

Les divisions à l’intérieur de l’élite politico-militaire des Etats Unis au sujet de toute cette opération révèlent qu’elle n’a pas d’objectif clair. Obama et ses satrapes Européens parlent de changement de régime. Les généraux  font de la résistance et disent que ça ne fait pas partie de leur vision de la situation. 
Le département d’Etat s’affaire à préparer un nouveau gouvernement constitué de collaborateurs Libyens anglophones. Nous ne saurons donc jamais combien de temps l’armée déliquescente et affaiblie de Kadhafi aurait pu maintenir sa cohésion devant une forte opposition. La raison pour laquelle il perdait du soutien dans ses forces armées était justement qu’il leur avait ordonné de tirer sur sa propre population. Maintenant il parle de la volonté de l’impérialisme de le renverser et de prendre le pétrole et même de nombreuses personnes qui le méprisent peuvent voir que c’est rai. Un nouveau Karzai est en route.

Les frontières du misérable protectorat que l’Occident va créer sont décidées à Washington. Même ces Libyens qui, par désespoir, soutiennent les bombardements de l’OTAN, pourraient - à l’instar de leurs équivalents Irakiens – regretter leur choix.

Tout cela pourrait déclencher une troisième phase à un moment donné: la montée d’une colère nationaliste qui pourrait submerger l’Arabie Saoudite et là, soyez en certain, Washington fera tout ce qu’il faudra pour maintenir la famille royale au pouvoir. Qu’ils perdent l’Arabie Saoudite et ils perdront les Etats du Golfe. L’agression contre la Libye, grandement facilité par l’imbécillité de Kadhafi à tous les niveaux, a été conçue pour retirer l’initiative à la rue en se présentant comme les défenseurs des droits de la population. Les Bahreïnis, les Tunisiens, les Egyptiens, les Saoudiens et les Yéménites n’en seront pas convaincus, et même dans l’Euro-Amérique il y a plus de gens pour s’opposer à cette dernière aventure que pour la soutenir. La bataille n’est en aucune façon terminée.

Obama parle d’un Kadhafi sans pitié, mais la propre pitié de l’Occident ne tombe jamais du ciel comme une fraîche ondée sur ceux qui sont en dessous. Elle n’est angélique que pour la puissance qui la déverse, la puissance parmi les puissances.


Libellés : , , , , , ,

posted by Djazaïri at 11:53 AM

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

Palestine Blogs - The Gazette