mardi, mars 08, 2011

Bookmark and Share

M. Kadhafi devrait le savoir: Vérité en deçà des Pyrénées, erreur au-delà

Mouammar Kadhafi, le haut dirigeant de l'Etat des masses qu'on appelle parfois Libye a imputé à al Qaïda les déboires que son pouvoir rencontre actuellement et qui pourraient l'amener à partir de gré ou de force.
Personne n'a pris au sérieux l'accusation formulée par Kadhafi, (un franc appel du pied à l'axe du bien américano-sioniste) qui est venue enrichir le dossier de type psychiatrique que d'aucuns lui ont fabriqué.

Pourtant M. Kadhafi pouvait penser à bon droit que son explication serait acceptée en Europe et aux Etats Unis: après tout, Ali Abdullah Saleh, le chef de l'Etat yéménite n'a-t-il pas utilisé cette accusation avec succès à propos de ses propres opposants?

En effet, Jeb Boone, du Yemen Times, titre ainsi son article paru le 7 mars dans The Guardian:

Le président du Yémen joue la carte bien rodée d'al Qaïda

Et dans son cas, ça marche!
Boone écrit;
Dans une sortie choquante par son inanité, Hillary Clinton a prétendu jeudi que l'Iran était "très impliquée" dans le mouvement contestataire au Yémen. Tirant une carte directement du jeu de Saleh, les Etats Unis ont encore fait de l'Iran le bouc émissaire  au Yémen. Après que Saleh avait mis en cause une conspiration israélo-étatsunienne pour les troubles, la déclaration de Clinton semble tout aussi ridicule.

Pendant une réunion avec des ressortissants Britanniques la semaine dernière, Jonathan Wilks, l'ambassadeur de Grande Bretagne, a déclaré qu'une menace croissante d'AQAP (al Qaïda péninsule Arabique) était une des raisons pour lesquelles le ministère des affaires étrangères a demandé aux Britanniques de partir. Le Département d'Etat US a également cité une menace croissante d'al Qaïda.

Considérant que la présence diplomatique et sécuritaire britannique n'a qu'une importance marginale, on peut se demander d'où ils tirent leurs informations sur l'activité d'AQAP. Si on tient compte du fait qu'un convoi diplomatique britannique a été attaqué en octobre dernier, on peut raisonnablement affirmer que leurs renseignements ne sont pas des meilleurs.

De la même manière, un véhicule plein d'agents de la CIA a été attaqué en décembre dernier alors qu'ils attendaient des pizzas à emporter près d'un restaurant à Hadda, un quartier très fréquenté de la capitale. Bien entendu, personne sans autorisations de sécurité ne peut savoir avec certitude ce qu'il en est des capacités de collecte de renseignements par les Etats Unis au Yémen, mais si des agents de la CIA ne peuvent même pas commander une pizza sans recevoir une grenade sur leur véhicule, il est un peu difficile de leur faire confiance.

D'où cette bonne vieille maxime arabe (d'Ibn Baskal d'al Andalus):dont aurait dû se souvenir le colonel Kadhafi: "Vérité en deçà des Pyrénées, erreur au-delà"

Libellés : , , , , , , , , ,

posted by Djazaïri at 6:38 PM

1 Comments:

Blogger etoile127 said...

bIEN FAIT POUR EUX"LA CIA"

15 mars 2011 à 13:57  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

Palestine Blogs - The Gazette