samedi, juillet 03, 2010

Bookmark and Share

Les nazis ont tué ma famille, mais ils disent que je ne suis pas Juif

Ce "ils", ce ne sont bien entendu pas les nazis mais le Beth Din ou tribunal rabbinique de Londres.
La singulière conception "moderne" du judaïsme en fait un mélange de "race," de nationalité et de religion. De sorte que pour pouvoir se dire juif, il faut obligatoirement avoir une ascendance maternelle juive. Quand je dis ascendance maternelle juive, cela ne signifie pas avoir une mère juive et croyante voire pratiquante. Non, il suffit d'avoir une mère dont la mère elle-même était juive. Une transmission de la religion qui s'opère à peu près de la même manière que les caractéristiques biologiques ou la nationalité puisque la filiation est un critère parmi d'autres qui permet d'établir juridiquement une nationalité.
On peut certes se convertir au judaïsme, c'est vrai. Mais c'est, passez moi l'expression, un véritable chemin de croix sans garantie de résultat et les conversions sont souvent sujettes à contestation de la part de tel ou tel grand rabbin ou tribunal rabbinique. C'est ainsi, rappelons-le que de nombreuses personnes ont vu leur conversion purement et simplement annulée. Ou encore qu'un enfant dont la mère était une convertie au judaïsme mariée à un juif s'était vu refuser l'admission dans une école juive en Angleterre, amenant la justice britannique à conclure que le judaïsme était une race. A contrario, vous avez ceux qui sont Juifs à l'insu de leur plein gré parce qu'ils ont une mère « juive », une mère « juive » pouvant être une catholique issue elle-même d'une mère « juive » catholique, c'est-à-dire d'une grand-mère convertie à une autre religion. C'est précisément cette conception racialo-nationale que défend le sionisme.
 
Donc, les nazis ont assassiné la famille de Joseph Marks, le principal protagoniste de l'article que je vous propose, parce qu'elle était juive, mais le Beth Din de Londres considère que cet homme de 80 ans n'est pas juif. Dommage qu'il l'ait appris si tard, sa famille aurait peut-être pu échapper à la barbarie nazie.
Joseph Marks n'est pas considéré comme juif parce qu'il n'a pas les papiers jugés adéquats pour prouver que sa mère, décédée dans l'entité sioniste, était elle-même juive. Peu importe s'il a été éduqué dans la connaissance de l'hébreu, du yiddish et de la religion juive: il lui manque ces foutus papiers... d'état civil.
Il lui reste cependant un petit espoir car les fins limiers du Beth Din (un généalogiste et un documentaliste) ont entrepris des recherches pour retrouver ces bouts de papier. Sûr que les frais lui seront facturés. Ce n'est pas exactement pour ça qu'il voulait payer, mais simplement pour s'inscrire dans une agence matrimoniale juive pour trouver une compagne (juive) pour ses vieux jours.

Incidemment, on comprend que ce n'est pas la première fois que son incapacité à prouver administrativement son appartenance au peuple élu lui a joué un tour. En effet, il semble que cette judéité non prouvable par l'état civil est ce qui l'a empêché de voir aboutir ses démarches en vue d'obtenir une indemnisation pour les biens de sa famille saisis par les nazis. De là à conclure que si on n'est pas juif on n'a pas droit à indemnisation, il n'y a qu'un pas que je ne franchirai pas faute d'éléments à ce sujet.

 
Un vrai lo(o)ser ce Joseph Marks.

 
Les nazis ont tué ma famille, mais ils disent que je ne suis pas Juif
par Jessica Elgot, Jewish Chronicle (UK) 1er juillet 2010 traduit de l'anglais par Djazaïri

 
Un homme âgé de 80 ans a vu sa qualité de juif remise en cause par le Beth Din (tribunal rabbinique sauf erreur de ma part) après avoir essayé de s'inscrire dans une agence matrimoniale.

Il y a deux ans, Marilyn, l'épouse non juive de Joseph Marks est morte d'un cancer des ovaires. M. Marks, un ancien producteur de films qui réside à Shepperton dans le Middlesex avait tenté de s'inscrire à Connect, une agence matrimoniale juive indépendante affiliée au Jewish Marriage Council.
 
En avril, on lui a demandé de rencontrer Dayan Menachem Gelley au Beth Din de Londres. Il l'ignorait -comme il s'en apercevra par la suite - que Connect n'hésite pas à s'adresser au Beth Din pour enquêter sur la qualité de juif d'un candidat au mariage avant de l'accepter.

M. Marks a déclaré: "J'ai consacré beaucoup de temps à chercher à obtenir des indemnisations pour ma famille qui a été assassinée par les nazis à Treblinka. Je suis allé là-bas [au Beth Din] en comprenant qu'il allait m'aider dans mes démarches d'indemnisation.

Nous nous sommes assis dans une salle de réunion vide, et après avoir compulsé mes papiers, Dayan Gelley m'a demandé où j'habitais, commentant ma réponse en disant qu'il n'y avait pas beaucoup de Juifs à Shepperton. J'ai relevé qu'il y avait trois synagogues là-bas.
 
"Il a produit un certificat de décès de ma mère. Il a affirmé qu'il était non valide, en dépit du fait qu'il était signé de la main d'un magistrat très estimé en Israël où ma mère est enterrée. Il a dit: 'Nous ne le reconnaissons pas.'
 
"Il m'a toisé et a dit: 'Je ne crois pas que vous êtes juif. Et je ne pense pas que votre mère l'était non plus.'"
 
M. Marks dit n'avoir pas été en mesure de produire la ketubah car ses parents avaient fait un "mariage à la hâte" dans un service d'état civil à Stepney.
 
Il ajoute: "Ma femme a fait des efforts désespérés pour se convertir mais elle se heurtait sans cesse à un mur et ça avait fini par l'irriter. Je l'ai dit à Dayan Gelley qui a souri et a dit: 'Oui, nous rendons les choses très difficile pour les gens, n'est-ce pas?' Je suis fou de colère. C'est on ne peut plus insultant. Je n'arrive pas à croire qu'un homme dont le rang est supérieur à celui d'un rabbin puisse faire ça à quelqu'un, et parler comme ça à quelqu'un. Pourquoi ces hommes adoptent-ils une telle attitude?"

M. Marks a consacré une bonne partie de sa vie à essayer d'obtenir une indemnisation pour ce que les nazis ont volé à sa famille.
 
Il rappelle qu'il est allé en Pologne quelques semaines seulement avant l'invasion nazie. Il dit: "Ma mère, Brucha, voulait rester avec sa famille. Mais je suis tombé malade, alors nous sommes rentrés à Londres le jour de la déclaration de guerre. En 1942, nous avons été contactés par la Croix Rouge qui nous a informés que toute la famille avait été exterminée."
 
"Mes parents étaient des membres fondateurs des synagogues d'Highams Park et de Chingford en 1930. C'étaient des Juifs pratiquants qui m'ont appris à parler l'hébreu et le yiddish.
"Le tribunal rabbinique a rejeté mon acte de naissance, le certificat de mariage de mes parents et le certificat de décès de ma mère. Je ne peux pas remonter plus loin, et ça fait des années que j'essaye à cause de mes démarches pour une indemnisation.
 
"Toute trace de ma famille maternelle a été effacée en Pologne et quand notre maison de Chingford a été bombardée pendant la guerre, tous les papiers de ma mère ont été réduits en cendres."
 
Dayan Gelley a déclaré: "Nous ne pouvons pas accepter sa parole à la place de documents qui existent si nous ne pouvons trouver aucune preuve de leur existence.
 
"Nous avons un généalogiste et un archiviste qui continuent à chercher. Nous serons très heureux de pouvoir aider ce monsieur quand nous trouverons quelque chose.

"C'est la même chose pour tout le monde, quel que soit l'âge. Ca n'a rien à voir avec le fait d'avoir des enfants; on ne peut pas marier une juif à un non juif, quel que soit leur âge."

Libellés : , , , , , , ,

posted by Djazaïri at 9:28 PM

15 Comments:

Anonymous Anonyme said...

Vous affirmez que vous n'êtes pas antisémite, mais vous ne loupez pas une occasion pour tourner en dérision le judaïsme.On se demande le rapport entre le problème soulevé par cet article et la lutte du peuple palestinien, si ce n'est votre volonté tenace de dénigrement. Qui attaque sans cesse le judaïsme n'est rien d'autre qu'un raciste et un antisémite digne émule de Goebbels.
Et vous confondez tout.S'agissant des conversions, il est vrai que c'est souvent un parcours du combattant, mais contrairement à ce que vous écrivez: aucun tribunal rabbinique ne remet en cause la conversion d'un autre tribunal, à l'exception des conversions du judaïsme libéral qui ne sont pas reconnues dans leur principe même car elles ne sont en rien conformes à la tradition de la halacha: le droit traditionnel juif.
Cela dit, nombreux sont les rabbins traditionnels qui voudraient plus de souplesse dans les conversions.

4 juillet 2010 à 12:30  
Blogger Djazaïri said...

Vos affirmations sont démenties par les faits, dans parler de l'exception générale pour le judaïsme libéral.
Le sionisme s'est ancré dans le judaïsme qu'il a, selon moi, défiguré.
Je n'ai rien à voir avec Goebbels dont les dignes héritiers sont plutôt les propagandistes sionistes.

4 juillet 2010 à 13:14  
Anonymous Anonyme said...

Vous n'avez rien à voir avec Goebbels, seulement vous ne manquez pas une occasion pour dénigrer le judaïsme, auquel vous ne connaissez pas grand chose. Lisez le Kouzari ou les grands poèmes: les sionides de Judah Halévi (le Kouzari est traduit en français, vous pourrez sans doute vous le procurer). Consultez le talmud (il est traduit partiellement en Français et en totalité en anglais et en allemand). En dehors d'une partie du judaïsme libéral américain et des hassidim de Satmar la uqasi-totalité du judaïsme orthodoxe reconnait l'Etat d'Israël. L'opposition au sionisme au début du siècle dernier tenait au fait que les sionistes n'étaient pas religieux. mais les choses ont bien changé. Il n'est que de penser aux plus grands penseurs du judaïsme contemporain comme Edin Steinsalz, l'éditeur et le traducteur en plusieurs langues du talmud ou au Grand rabbin Kook, qui fut le premier grand rabbin askenaze de la Palestine mandataire et dont l'oeuvre est étudiée dans tout le monde juif. J'ai déjà cité et je le fais pour rappel les trois rénovateurs de la pensée juive en France que furent L.Askenazi, A.Neher et E. Lévinas. Ils me semblent être un peu plus compétents que vous s'agissant du judaïsme et de son rapport avec le sionisme.J'ajoute que votre avis sur le judaïsme, en dehors de la haine que vous proférez à son encontre à longueur de blog, est égal à zéro.

4 juillet 2010 à 19:25  
Blogger Djazaïri said...

Je me fiche du judaïsme que je ne cherche à connaître que dans les aspects qui ont un lien avec le sionisme politique.Et sur ce point, comme je l'ai déjà écrit, il convient de prendre le veau d'or par les cornes.
Et comme vous le dites si bien, initialement le sionisme n'était pas religieux. Il ne l'est aujourd'hui que dans la mesure où il a transformé une religion monothéiste en culte du quadrupède en métal précieux.
J'espère simplement que de plus en plus d'adeptes de cette religion se ressaisiront pour rejeter ce culte inepte et ignominieux.

4 juillet 2010 à 20:48  
Anonymous Anonyme said...

Apprenez à lire,ce qui ne doit pas être difficile pour le professeur que vous êtes. Je n'ai pas dit que le sionisme n'était pas religieux. Tout le judaïsme, je peux vous donner des centaines de sources traditionnelles qui traitent du retour du peuple juif dans sa terre immémoriale.A titre d'exemple Nachmanide, l'un des plus grands maîtres du judaïsme espagnol, compte l'habitation dans le pays comme l'un des 613 commandements de la Torah. J'ai simplement écrit que les premiers sionistes n'étaient pas religieux, ce qui explique l'opposition d'une partie du judaïsme orthodoxe à l'époque.Mais on peut augurer que si le judaïsme était la loi de l'Etat d'Israël, même les netouré karta et le mouvement des hassidim de Satmar se rallieraient à l'état d'Israël. Il est bien vrai que vous ne vous intéressez pas au judaïsme, ce n'est pas une raison pour écrire des contre-vérités.

7 juillet 2010 à 20:12  
Blogger Djazaïri said...

Je vous retourne le conseil. A la base le sionisme politique n'est pas religieux, c'est le fait de gens souvent athées voire antisémites comme Herzl.
Entre habiter dans un pays et y fonder un Etat en expulsant les autochtones, il y a une marge que vos capacités de compréhension limitées ne vous permettent pas de discerner.

7 juillet 2010 à 22:42  
Anonymous Anonyme said...

Encore une fois vous démontrez votre ignorance et vote parti-pris.Contrairement à vote affirmation le sionisme est à l'évidence religieux comme on peut le lire dans les écrits, par exemple, du Grand Rabbin A.I. Kook qui fut le premier grand rabbin askenaze de la Palestine mandataire. Il existe un livre récent en français sur sa pensée. Mais vous n'avez sans doute pas le temps de lire étant si occpé à dépouiller la presse internationale pour y trouver de quoi alimenter votre passion antisioniste et antisémite.

8 juillet 2010 à 06:36  
Blogger Djazaïri said...

C'est Herzl que vous devriez relire.

8 juillet 2010 à 12:52  
Anonymous Anonyme said...

Je suis étonné que vous fassiez référence à Herzl. il est l'auteur de deux ouvrages: der juden Staat et alt neuland, que vous n'avez sans doute pas lu si ce n'est par des résumés tendancieux piqués sur internet.Je pense en particulier à Alt neuland dans lequel il prophétise un avenir de développement pour les juifs et la population arabe locale.Jusqu'aux années qui ont suivi la première guerre, les relations entre juifs et arabes étaient bonnes. Je renvoie également sur ce sujet aux accords entre Weizman et Fayçal, ces accords n'ont pas été suivis de réalisation en raison du partage ente la France et l'Angleterre du moyen-orient.

9 juillet 2010 à 18:37  
Blogger Djazaïri said...

Peu d'Arabes avaient compris que les juifs ne venaient pas en Palestine pour vivre avec eux, mais pour prendre leur place.
Herzl a bien parlé de l'expulsion et de l'expropriation des Arabes. Par rapport à l'ouvrage que vous citez, c'est une utopie, un roman de politique fiction d'un Herzl vers la fin de sa vie qui a misé sur l'Allemagne, alliée de l'Empire Ottoman. Dans ce contexte, pas question d'annoncer qu'on vise l'expulsion du peuple autochtone.
De toutes façons, le destin du sionisme avait déjà échappé à Herzl et était entre les mais des fanatiques juifs orientaux.

9 juillet 2010 à 21:23  
Anonymous Anonyme said...

un mensonge de plus: où Herzl a parlé de l'expulsion et de l'expropriation des Arabes? Certainement pas dans der Juden Staat.Quant à votre interprétation de Altneuland, ce n'est qu'un fantasme de plus à mettre à votre crédit mais en rien une preuve historique.

11 juillet 2010 à 06:25  
Blogger Djazaïri said...

Parce que les tentatives de séduction de Guillaume II et de l'Empire Ottoman par Herzl sont une invention de moi?

11 juillet 2010 à 10:21  
Anonymous Anonyme said...

Non, ce n'est pas une invention, mais où a-t-il parlé de l'expulsion des arabes? Merci de votre source, vous qui êtes si fier de vos affirmations toujours vérifiées.Votre accusation contre Herzl n'est que le fruit de votre imagination.D'ailleurs comment aurait-il pu approcher les puissances en se présentant comme voulant expulser les habitants autochtones.Ridicule et pitoyable.
Un mot encore: le judaïsme ne vous intéresse pas et vous en êtes un fin connaisseur puisque vous prétendez qu'il a transformé une religion en culte du veau d'or. Décidément vous prenez toujours vos qualificatifs dans la littérature raciste et antisémite.

13 juillet 2010 à 11:41  
Blogger Djazaïri said...

Je l'ai dit, j'ai décidé de prendre le veau d'or par les cornes. Si certains se reconnaissent parmi les adeptes du veau d'or, c'est une affaire entre eux et leur conscience.
Ceci étant, Herzl n'était pas assez sot pour exposer tous les aspects de sa doctrine dans des livres destinés aussi à convaincre un public non juif de l'intérêt et de la nécessité de créer un Etat juif.
Il faut chercher pour trouver, et souvent quand on cherche bien on trouve.
Chaim Simons écrit: "Nous voyons d'après ce matériau confidentiel [notamment des correspondances]que Herzl, Ben Gourion, Weizmann, Sharett et Ben Zvi, pour n'en citer que quelques uns, étaient en réalité favorables au transfert des Arabes hors de Palestine"

http://chaimsimons.net/

13 juillet 2010 à 14:15  
Anonymous Anonyme said...

Ce qu'on voit seulement c'est que vous êtes incapable de prouver votre dire sur Herzl.Qui est ce chaïm Simons et où a -t-il écrit ce que vous affirmez. Ce qu'on voit de votre citation est que ce Simons est comme le Seigneur, il sonde les coeurs.

15 juillet 2010 à 20:45  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

Palestine Blogs - The Gazette