vendredi, juin 25, 2010

Bookmark and Share

Les excuses du gang sioniste au gouvernement de Malte (à propos de Bianca Zammit)


Bianca Zammit est une ressortissante maltaise membre de l'International Solidarity Movement dont une des fondatrices est la militante Neta Golan (une occasion pour moi de citer une personne de confession juive qui agit positivement, c'est-à-dire dans le sens du droit et de la justice. Il se peut que Mme Zammit soit juive également.
Bianca Zammit a été blessée en avril dernier par  des terroristes sionistes alors qu'elle accompagnait, caméra au poing, des paysans palestiniens qui se rendaient à leur champs, déclarés zone militaire interdite par le gang de Tel Aviv. Il faut savoir effectivement que les délinquants sionistes déterminent, selon leur bon vouloir, des zones interdites dans le territoire des autres.
Bianca Zammit a fait la une de l'actualité à Malte pour la bonne raison que cet Etat insulaire, membre de l'Union Européenne, accueillait Avigdor Lieberman, le chargé des relations extérieures de la bande sioniste. Et que M. Lieberman a dû publiquement présenter des excuses au gouvernement maltais pour la blessure infligée à la militante pro palestinienne. On peut lire dans l'article de Malta Today ci-dessous que M. Lieberman est "désolé", "parce que c'est toujours quelque chose de terrible quand des civils sont blessés."
Il est vrai que les civils, il préfère nettement les tuer. Ils ne se plaignent pas ensuite auprès de leurs gouvernements.
Lieberman a même sorti de son chapeau de prestidigitateur (souvenir du temps où il animait des night-clubs) une enquête diligentée par le procureur général qui siège à Tel Aviv. Il est resté par contre évasif sur l'éventualité de poursuites judiciaires, et pour cause puisqu'il n'y en aura pas, où alors bidonnées comme à chaque fois que la victime est Goy et à fortiori pro palestinienne. J'ai déjà l'argument du procureur: l'incident s'est déroulé dans un territoire qui n'est pas sous ma juridiction. Où encore, le soldat a confondu la caméra avec un fusil. Il pourra donner libre cours à son imagination.
Mais attention, car les autorités maltaises ne l'entendront peut-être pas de cette oreille.

On ne parle guère de Claudia Zammit dans la presse française sauf sur RTL qui fait cependant son titre sur une déclaration de Lieberman: "Il n'y a pas de crise humanitaire à Gaza". L'agression dont a été victime Mme Zammit n'a pas vraiment eu l'heur de passionner RTL qui parle "d'un Maltais" dont on sait par la suite que c'est une femme, une Maltaise donc. Eh oui, priorité au ministre sioniste.
Lieberman présente ses excuses pour les tirs sur Bianca Zammit
par Karl Stagno-Navarra, Malta Today (Malte) 25 juin 2010 traduit de l'anglais par Djazaïri
Le ministre israélien des affaires étrangères Avigdor Lieberman a fait lecture aujourd'hui d'excuses officielles pour l'incident au cours duquel Bianca Zammit, une ressortissante maltaise, a reçu une balle dans la jambe tirée par des soldats israéliens dans la bande de Gaza le 24 avril dernier.

C'était au cours d'une conférence de presse avec son homologue maltais Tonio Borg.

"L'enquête est entre les mains du procureur général à Tel Aviv et nous attendons ses conclusions. Je suis désolé et nous sommes désolés, parce que c'est toujours quelque chose de terrible quand des civils sont blessés."
 
Bianca Zammit avait été blessée sans raison aucune par des soldats israéliens alors qu'elle accompagnait des paysans palestiniens de Gaza dans leurs champs situés dans la zone dite "tampon" proclamée unilatéralement par Israël. Cette zone interdite ne repose sue aucune base légale et participe du blocus de la région par Israël. Zammit est membre de l'International Solidarity Movement.
 
A la question de savoir si les investigations du procureur général déboucheraient sur des poursuites contre des membres de l'armée, Lieberman a évité de s'engager. Tonio Borg a déclaré que le gouvernement maltais "continuerait à explorer toutes les voies."
 
Lieberman a été accueilli par une vague de protestations à l'extérieur de Castille animée par des membres de Moviment Graffiti qui ont déployé un grand drapeau palestinien et crié "terroriste" au ministre de droite.
 
Ses excuses d'hier contrastaient franchement avec la morgue de Gideon Meir, l'ambassadeur israélien à Malte, qui avait affirmé que Zammit était "utilisée" par les militants palestiniens, accusant l'ISM de mettre des étrangers en situation de danger à la frontière de sorte à ce que le Hamas et le Djihad Islamique puissent disposer des bombes et blesser des soldats israéliens... L'ISM a une politique anti-israélienne dans tout ce qu'il dit et fait."
 
En dépit des affirmations de Meir sur le lien entre l'ISM et le Hamas et le Djihad Islamique, des journalistes à Gaza disent que c'est le contraire qui est vrai. "L'ISM n'a aucun lien avec des factions armées palestiniennes," affirme Neta Golan, elle-même israélienne juive et co fondatrice de l'ISM. "L'affirmation selon laquelle l'ISM reçoit des ordres d'organisations armées est le fruit de l'imagination de l'ambassadeur, et nous le mettons au défi d'en donner des preuves," a déclaré Golan.

Les dites "zones militaires fermées" sont en effet des zones déclarées telles unilatéralement par Israël sur le sol palestinien, essentiellement agricole, sans aucun fondement dans le droit international. Golan affirme que les zones déclarées interdites par Israël sont aussi une manière de réprimer par la force la résistance non violente. "Chaque fois qu'il y a une manifestation palestinienne pacifique dans un endroit, il devient 'zone militaire fermée,' a-t-elle dit.

Libellés : , , , , , , , , ,

posted by Djazaïri at 9:24 PM

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

Palestine Blogs - The Gazette