mercredi, septembre 21, 2011

Bookmark and Share

L'OTAN bombarde un barrage dans une oasis libyenne

On peut lire ce qui suit dans une dépêche AFP sur les affrontements en Libye:

BENGHAZI — Les forces du Conseil national de transition (CNT) ont conquis mercredi Sebha et Waddan, deux importantes villes dans le désert du sud de la Libye mais ont subi de lourdes pertes dans leur offensive sur Syrte, un bastion de l'ex-dirigeant Mouammar Kadhafi.
"Nous contrôlons totalement la ville de Sebha. Tout le monde, y compris les pro-Kadhafi, est maintenant avec la révolution", a indiqué à l'AFP Abdelmajid Seifennasr, responsable de la région de Sebha au sein du CNT ajoutant que "quelques individus non organisés essaient de résister ici et là".
En fait, un peu plus loin, on peut lire que l'oasis de Dofra , dont  Waddan est une composante, est "libérée" et  contrôlée à 70 % par les ex "rebelles". Ces 70 % sont-ils relatifs à la superficie ou à la population,? Mystère et boule de gomme.
Peu importe, puisque vous avez pu lire comme moi que maintenant "tout le monde, y compris les pro-Kadhafi, est pour la révolution".

Ce qui est pourtant intéressant dans cette dépêche AFP est ce qui n'y figure pas. Elle nous présente en effet un combat singulier entre les troupes loyales à Mouammar Kadhafi et les "rebelles", ces derniers ayant pu investir des localités du fait de leur action militaire.
Pourtant, si on en croit un autre dirigeant "rebelle" cité par le journal libanais L'Orient le Jour qui se réfère aussi à des dépêches d'agence:
"Soixante-dix pour cent de la région de Djofra a été libérée. La ville de Waddan est libérée, nos forces sont entrées dans la ville suite aux bombardements de l'Otan du barrage d'Al-Hicha à 20 km de la ville", a indiqué à l’AFP Mustapha el-Houni, le représentant de cette région au Conseil national de transition (CNT), dans la nuit de mardi à mercredi.
On a bien aussi 70 % d'une oasis "libérée" sauf que cette libération est en réalité le fait des bombardements de l'OTAN qui préparent le terrain en tuant ou forçant à fuir  ou se cacher ceux qui résistent ou sont supposés résister.
Mais il y a plus et à part L'Orient le Jour et Skynet Belgique, vos journaux ne sont guère diserts sur le fait que, pour préparer l'entrée des "rebelles" à Waddan, les avions de l'OTAN ont bombardé le barrage d'al-Hicha à une vingtaine de kilomères de là.
Si ce n'est pas un crime de guerre (un de plus) signé Nicolas Sarkozy, David Cameron et la clique "civilisée" qui les accompagne, je ne sais pas ce que c'est. Et n'oublions pas que ces gens revendiquent haut et dort leurs crimes pour s'en vanter.

A mon avis, il n'y a pas de mots assez durs pour qualifier ces "rebelles" mis au pouvoir par l'OTAN. Parce que même les supplétifs, les harkis ou les mercenaires sont capables de reconnaître qui est leur patron et n'oseraient jamais se faire passer pour des "rebelles" ou, pis encore, des "révolutionnaires".

Ce tour de passe passe n'est possible que dans la presse aux ordres qui diffuse "librement" la propagande des gouvernements occidentaux et de l'OTAN. Dans les dictatures, l'honneur est sauf puisque celui qui ne respecte pas la censure risque bien plus que son chèque en fin de mois..

Libellés : , , ,

posted by Djazaïri at 7:36 PM

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

Palestine Blogs - The Gazette