mercredi, septembre 07, 2011

Bookmark and Share

Le marché de la reconstruction en Libye nous donne une idée de l'ampleur des destructions infligées par l'armée française et d'autres associations humanistes du même genre

400 chefs d'entreprise français viennent de se réunir à Paris, au siège du MEDEF (le patronat français) en présence de Pierre Lellouche, le secrétaire d'Etat au commerce extérieur.
Cette réunion qui rassemblait la fine fleur de l'industrie française, dont Total, Alcatel et Bouygues avait pour thème le marché de la reconstruction en Libye.

Oui, parce que ceux qui viennent de détruire la Libye lui tendent désormais une main secourable et désintéressée et se proposent de la reconstruire. Et, à cet égard, la France jouit d'un "climat de sympathie" en Libye selon Thierry Courtaigne, directeur général de Medef International.

Le magazine L'Expansion écrit:
La France espère profiter de son rôle moteur dans la coalition internationale contre les troupes fidèles à Mouammar Kadhafi pour bien se placer sur un marché riche en opportunités, comme l'ont promis les nouvelles autorités libyennes.
La France espère donc décrocher des contrats au pro rata des destructions causées par sa marine, son aviation ainsi que par les armes qu'elle a livrées aux "rebelles".

Pour avoir une idée de l'ampleur des destructions infligées à la Libye par les forces de l'OTAN et les monarchies démocratiques du Moyen Orient, il suffit de savoir à combien est estimé le marché de la reconstruction de la Libye: 200 milliards de dollars selon l'organisation patronale française.

Ce qu'on appelle une opération humanitaire réussie puisqu'elle pourrait augmenter le revenu des actionnaires et préserver des emplois chez  les marchands de bien de l'humanitaire.





Libellés : , , , , ,

posted by Djazaïri at 11:41 PM

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

Palestine Blogs - The Gazette