dimanche, novembre 21, 2010

Bookmark and Share

Le Mossad derrière la mort du député Allemand Uwe Barschel?

Franchement, je ne vois ce qui pourrait amener la presse française à parler de certains sujets susceptibles d'être embarrassants embarrassants pour l'entité sioniste.
Pourtant ces sujets sont abordés en français, mais en Suisse par exemple. Nous  apprenons ainsi par Romandie News et d'autres organes de presse helvètes que le député Allemand, ministre-président chrétien-démocrate du Schlewig-Holstein,  Uwe BARSCHEL, retrouvé mort dans un hôtel à Genève a peut-être bien été assassiné par le Mossad, le service secret sioniste que nous admirons tant en Europe.
Cette thèse avait été formulée en 1994 par Victor Ostrovsky, un ancien du Mossad. et semble être confirmée par les données analysées.

Affaire Barschel: la piste du Mossad refait surface 23 ans après

Vingt-trois ans après le mystérieux décès du dirigeant conservateur allemand Uwe Barschel à Genève, un journal laisse entendre dimanche que les services secrets israéliens seraient responsables de son assassinat. Le "Welt am Sonntag" cite de nouvelles analyses toxicologiques réalisées en Suisse.
Selon le journal, ces analyses confortent les affirmations d'un ancien agent du Mossad, Victor Ostrovsky, qui a détaillé dans un livre publié en 1994 comment M. Barschel aurait été tué. Cet ancien ministre-président chrétien-démocrate du Schlewig-Holstein (nord) avait été retrouvé mort dans un hôtel de Genève le 11 octobre 1987, tout habillé dans une baignoire remplie d'eau.
Les enquêtes officielles n'ont jamais permis de savoir si Uwe Barschel, qui avait ingéré des barbituriques, s'était suicidé ou avait été assassiné. Selon Welt am Sonntag, qui mentionne les recherches du professeur de toxicologie suisse Hans Brandenberger, "le scénario décrit par Ostrovsky correspond de façon étonnante à l'analyse des données".
"Les expertises chimiques laissent penser à un meurtre (...) et du fait de la complexité du mode d'assassinat on ne peut que penser qu'il a été commis par une équipe de professionnels et non pas par une personne seule", selon M. Brandenberger.
Uwe Barschel, âgé à l'époque de 43 ans, avait été contraint d'abandonner quelques semaines avant sa mort son poste de ministre-président après avoir été accusé d'avoir fait espionner son adversaire social-démocrate aux élections dans l'espoir de le salir. Il avait alors menacé de faire des révélations.
L'affaire d'espionnage politique est passée aujourd'hui au second plan, mais la presse a souvent évoqué l'hypothèse d'un contrat non honoré de vente de sous-marins à l'Afrique du Sud.
L'affaire, dans laquelle Israël aurait joué un rôle d'intermédiaire, aurait permis à des partis politiques allemands de toucher des commissions occultes.
(Romandie News ats / 21 novembre 2010)

Libellés : , , , , ,

posted by Djazaïri at 8:54 PM

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

Palestine Blogs - The Gazette