mercredi, février 10, 2010

Bookmark and Share

Olivier Besancenot, Ilhem Moussaïd. Polémiques sur la candidate de gauche "voilée": quelques notes sur la république et la laïcité

J'écoutais distraitement tout à l'heure l'émission "Le téléphone sonne" sur France Inter qui avait pour invité Olivier Besancenot, le leader du Nouveau Parti Anticapitaliste.
Mon attention a cependant été attirée par un sujet qui semble faire polémique: la présence sur une liste du NPA pour les régionales d'Ilhem Moussaïd, une candidate qui arbore ce qu'on présente d'abord comme un voile et qui s'avère n'être qu'un foulard.
Olivier Besancenot évite assez adroitement les pièges qui lui sont tendus par les journalistes, en essayant notamment de rappeler les véritables entorses à la laïcité qui sont commises en France. Il insiste notamment sur les propos de Sarkozy qui mettait en quelque sorte le curé au dessus de l'instituteur, et sur les financements publics qui vont aux écoles privées, catholiques pour l'essentiel.
Je n'avais pas capté qu'il y avait un deuxième invité dans l'émission en la personne d'un cadre du parti Socialiste d'origine maghrébine.
Là où le marxiste Besancenot s'avérait mesuré, ne laissant rien paraître de sa position personnelle avant un débat interne à son parti, le militant socialiste y allait de son couplet sur les signes religieux (alors que le foulard est un vêtement et non un signe), le respect de la laïcité, les valeurs républicaines et patati et patata. La république comme remède à tous les maux. Ce foulard l'indispose, et c'est peu dire.
C'est ce qu'on doit leur apprendre dans les universités d'été du PS. La république est née hier (au moment de la l'élection de Martine Aubry à la tête du PS sans doute), a toujours été sociale et jamais ni belliciste ni colonialiste.
Olivier Besancenot joue sur du velours en rappelant que dans la région Ile de France où ce jeune cadre socialiste est candidat, la Région (aux mains du PS)subventionne les écoles privées bien au delà de ce que demande la loi. Ca c'est du républicain concret.
O. Besancenot n'est pas allé jusqu'à rappeler la présence rituelle de ceux qui nous gouvernent au dîner (républicain) du CRIF (où toutes les couches sociales de la république sont représentées). Une présence où on ne se contente pas seulement de lever le coude mais où on s'aventure aussi à tenir des discours éminemment politiques.

On peut même lire que l'association Ni Putes, Ni Soumises (comme si une pute était le contraire d'une femme soumise) va intenter une action en justice contre le NPA au motif de cette candidature! Ces gens, journalistes ou politiciens qui ont lancé la polémique médiatique sur le foulard que porte cette jeune femme ont semble-t-il quelques problèmes avec l'histoire de France.

Tous ces culs bénis de la République et de la laïcité semblent en effet faire preuve d'une mémoire particulièrement défaillante que leur a insuffisamment rafraîchie M. Besancenot. Ou plutôt ils méconnaissent et l'histoire de la laïcité et plus simplement l'histoire de la république.
Car sinon ces pseudo-laïques se souviendraient qu'un certain Henri Grouès, alias Abbé Pierre, tout curé qu'il fut s'était présenté aux élections législatives de 1946 et avait obtenu un siège de député. On peut consulter sur le site de l'Assemblée Nationale une reproduction de sa profession de foi qui comporte la photo ci-dessous.

Pas de doute, nous sommes bien devant le portrait d'un curé.



Tiens je crois que c'est l'Abbé Pierre qui sort de l'Assemblée Nationale!?

Contrairement à ce que j'imaginais (c'est ça les problèmes avec la mémoire), la France de 1946 n'était pas une république et n'était pas non plus laïque.

Bon, mais il n'y a pas que l'abbé. Il y a aussi le Dr Philippe Grenier. L'histoire du Dr Grenier est assez connue mais vaut bien d'être rappelée car ce médecin fut le premier député Musulman à l'Assemblée Nationale française.

Tiens, la une d'un grand journal de l'époque montrant le Dr Grenier à la chambre des députés. Il avait vraiment tout pour plaire en 2010!

Oui, sauf que c'était en 1896. Mais la France n'était peut-être pas républicaine à l'époque?
Détrompez-vous la France était républicaine en 1946 comme en 1896. En 1896, nous sommes sous la troisième république, celle qui adoptera les principes de l'instruction publique laïque et obligatoire ainsi que les lois de séparation des églises et de l'Etat.

Trop de choses à retenir pour la mémoire défaillante de certains.

Et puis heureusement que Simone de Beauvoir n'a jamais eu l'idée de se lancer en politique, elle qui arborait souvent un signe religieux islamique ostentatoirement ostensible.



Libellés : , , , , , , , , , , ,

posted by Djazaïri at 9:53 PM

6 Comments:

Anonymous Anonyme said...

belle article comme d'habitude? bravo et continue

10 février 2010 à 22:35  
Anonymous Anonyme said...

Je savais que l Abbé Pierre venait en soutane à l assemblée par contre le docteur Grenier , j en apprends.
Votre commentaire est remarquable mais que voulez vous j ai lu le discours de Fillon lorsqu il a été convoqué par Crif pardon je voulais dire invité , je suis encore abasourdi ?????
Enfin que dire des Dati,Ramaya et Amara et ca continue surtout au Parti Sioniste encore pardon Parti Socialiste voulais je dire certains sont encore plus royalistes que le Roi
Lamentable ..........

10 février 2010 à 23:09  
Anonymous Anonyme said...

Votre rappel de l'habit du docteur Grenier est malvenu et anachronique. 1896 c'est 9 ans avant la loi de 1905 sur la laïcité. D'autre part député de Pontarlier il est venu à la chambre des députés habillé comme un musulman algérien. Musulman, il l'était devenu et par ce costume il voulait attirer l'attention sur la situation d'extrême misère des musulmans en Algérie, bien qu'officiellement l'Algérie c'était la France.Je me demande ec que penserait Trotsky de cette représentante d'un parti en burka qui se réclame de sa pensée. Sauf les aveugles comme chantait Brassens ne voient pas que cet habit est une coutume religieuse importée en France et qui a un sens politique.

11 février 2010 à 07:14  
Blogger Djazaïri said...

Je n'arrive pas à comprendre le sens du mot "anachronique" dans votre message. La loi de 1905 n'est que l'aboutissement d'un processus marqué d'abord par l'attribution du monopole de la délivrance des diplômes à l'enseignement public, la dissolution des congrégations religieuses, l'instruction publique gratuite et obligatoire et la laïcité de l'enseignement en 1882.La loi de 1905 vient parachever cette oeuvre.
L'histoire n'est pas seulement un calendrier figé, c'est une dynamique.
J'attends maintenant que vous nous citiez le Dr Grenier expliquant pourquoi il se vêtait ainsi; car nous n'avons que votre opinion.
Sinon, la candidate en question ne porte pas de burka, sauf dans votre imagination (on ne lui a d'ailleurs pas demandé pourquoi elle mettait ce foulard).Quand l'imagination remplace l'observation, c'est mauvais signe.

11 février 2010 à 08:52  
Anonymous Anonyme said...

Il suffit de chercher sur le web. vous qui en êtes un artiste, ce ne devrai pas vous être difficile. S'agissant de la candidate de Besancenot, je croyais qu'il y avait une loi en France sur les signes religieux. Foulard, voile ou burka sont tous des signes religieux. D'ailleurs je verse au dossier le fait que le premier qui ait demandé aux femmes de se voiler est Saint-Paul. Si çà peut-être utile je peux rechercher la référence précise. mais c'est bien connu sauf des musulmans intégristes qui ne s'occupent de rien qui ne soit pas leur interprétation des paroles du prophète de l'islam. cela dit, vous ne manquez jamais une occasion de monter votre science petit prof pédant et prétentieux

11 février 2010 à 14:31  
Blogger Djazaïri said...

Moi qui croyais qu'un foulard était un vêtement! Pédanterie de ma part.

11 février 2010 à 14:56  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

Palestine Blogs - The Gazette