samedi, janvier 24, 2009

Bookmark and Share

Y a-t-il un Etat dans l'Etat en Grande Bretagne?

Je vous ai entretenu tout récemment de la participation des médiats britanniques, par leur refus de diffuser un appel à dons, à l’étouffement de Gaza par les sionistes.

Sur le site de la BBC, principale «accusée» dans ce dossier, on peut trouver un article qui rend compte de cette affaire.

On y trouve d’abord la confirmation que si la BBC est bel et bien partie prenante de la décision de refus de diffusion, Sky et ITV, les deux chaînes qui dépendent de l’empire Murdoch le sont aussi. Et on se garde cependant de les montrer du doigt. Il est vrai qu’elles ne relèvent pas du service public...

La publication de ce texte sur le propre site de la BBC semble être l’indice de l’existence de tensions à l’intérieur de cette institution.

On notera qu’un des détracteurs les plus virulents de la décision et de l’argumentation de la BBC n’est autre que Ben Bradshaw, ministre de la santé du gouvernement de sa Gracieuse Majesté. M. Bradshaw qui reproche notamment à la BBC de céder trop souvent au lobby sioniste, mettant en cause au passage la prétendue impartialité des reportages de la BBC sur les récents événements de Gaza.

A mon sens, la prise de parole contestataire d’un ministre n’est rien d’autre que la preuve qu’il existe au Royaume Uni comme dans d’autres pays européens un Etat dans l’Etat qui n’hésite pas à agir en contradiction avec les intérêts directs ou indirects de ces Etats ou avec les valeurs qu’ils se targuent de vouloir porter.

Appelez cet Etat dans l’Etat comme vous voudrez...


Protestations contre le veto de la BBC sur l’appel à dons pour Gaza

Un rassemblement de protestation doit se tenir devant le siège de la BBC à Londres suite à son refus de diffuser un appel à dons pour Gaza.

BBC (UK) 24 janvier 2009 traduit de l'anglais par Djazaïri

La BBC déclare ne pas pouvoir diffuser l’appel du Disasters Emergency Committee parce qu’elle ne veut pas compromettre son engagement à l’impartialité.

Mais Ben Bradshaw, ministre de la santé et ancien journaliste à la BBC, affirme qu’il s’agit d’une « décision inexplicable » à l’argumentation était «particulièrement minable».

Le vieux routier de la politique Tony Benn sera présent au rassemblement devant le siège de la BBC.

Le Disasters Emergency Committee – une organisation qui chapeaute plusieurs grandes associations caritatives – voulait diffuser des appels à la télévision et à la radio pour favoriser la collecte de fonds pour les populations qui ont besoin de nourriture, d’un toit et de médicaments suite aux actions de l’armée israélienne dans le territoire palestinien [de Gaza].

ITV et Sky ont également indiqué qu’elles ne diffuseraient pas l’appel ; un porte parole d’ITV a expliqué qu’aucun consensus n’avait pu être trouvé.

Le gouvernement a déjà demandé à la BBC de reconsidérer sa position.

Douglas Alexander, ministre du développement international, a pressé tous les diffuseurs de reconsidérer cette décision à la lumière de ce qu’il qualifie de « grande souffrance humaine toujours présente à Gaza. »

Mais Mark Thompson, le PDG de la BBC a répondu dans une note que cet appel pouvait mettre en péril la confiance du public en l’impartialité de la BBC.

Caroline Thomson, directrice des opérations de la BBC, affirme qu’il faut être «très prudent» avec la diffusion de ce genre d’appels.

'Impartialité'

« Il importe de se rappeler que la diffusion de ce genre d’appels a un caractère unique, » dit-elle.

« Et nous devons être très clairs sur deux choses quand nous diffusons – premièrement, que cet argent ira aux gens à qui il est destiné.

« Mais deuxièmement, que nous pouvons faire cette diffusion dans le cadre de nos principes éditoriaux et sans affecter et entamer la perception par le public de notre impartialité.

« Et il est clair – dans des conflits aussi controversés que celui-ci – c’est un véritable problème pour nous.

M. Bradshaw affirme que le raisonnement de la BBC ne tient pas debout.

« Premièrement, l’argument sur la distribution – le gouvernement britannique donne pour 25 millions de £ d’aides pour Gaza, et nous n’avons pas de problèmes pour les distribuer. Il n’y a aucune raison pour qu’il y ait un problème pour que l’aide arrive [à ceux qui en ont besoin].

« Deuxièmement, cette nervosité sur la partialité. Je pense que de temps en temps la BBC devrait résister aux pressions des autorités israéliennes».

M. Benn prendra la parole à la manifestation pro palestinienne à l’appel de Stop the War Coalition et devrait dire que le refus de la BBC est une « trahison » envers ses obligations.

‘Une décision honteuse’

M. Benn dira : « Cette décision de la BBC de refuser de diffuser un appel national à l’aide humanitaire pour Gaza, qui fait que des organisations humanitaires risquent de perdre des millions de Livres de dons, c’est une trahison de ses obligations en tant que service public.

« Refuser l’aide dont les organisations humanitaires et l’ONU ont urgemment besoin en ce moment est incompréhensible et va dans le sens de la partialité avec laquelle la BBC a couvert cette crise et qui a été très critiquée.

« J’en appelle au président du comité de surveillance de la BBC pour qu’il intervienne pour inverser la décision afin de sauver les vies de ceux qui sont actuellement en grand danger de mort par manque de nourriture, de carburant, d’eau et de produits médicaux. »

Mohammed Sawalha, président de la British Muslim Initiative, considère que le refus de diffusion de cet appel a été une « décision honteuse. »

Il ajoute : « La BBC devrait avoir honte de sa couverture de l’agression israélienne qui n’a pas fait état des souffrances catastrophiques du côté palestinien et s’inquiète maintenant de son impartialité.

« La BBC n’a jamais été impartiale tout au long de cette crise. »

Après le discours de M. Benn, les manifestants devraient marcher vers Trafalgar Square via Downing Street.

Libellés : , , , , , , , , , ,

posted by Djazaïri at 12:47 PM

1 Comments:

Anonymous Anonyme said...

"Appelez cet Etat dans l’Etat comme vous voudrez..."

Cet état dans l'état s'appelle la CITY qui est une sorte de vatican au UK,présidée par le LORD Mayor Rotschild.Brown et la Reine prennent tout deux leurs ordres de la CITY et non l'inverse...Alors si la Reine et Gordon Brown ne sont que des marionnettes,le reste(BBC) n'est que décor.Je vous laisse le soin de faire vos recherches à ce propos,il y a beaucoup à y découvrir...

24 janvier 2009 à 16:56  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

Palestine Blogs - The Gazette