vendredi, janvier 04, 2008

Bookmark and Share

Le conflit palestino sioniste se caractérise-t-il par l'aspect religieux?

Je réponds par la même occasion au commentaire de Nabil.
En réalité, la situation en Palestine ne me semble pas différer d'autres colonisations de peuplement, c'est à dire que des gens viennent dans une contrée non pour s'y installer et vivre comme les autres et avec eux, en apportant leurs talents éventuels, mais pour dominer et remplacer la population autochtone.
Même la cruauté des sionistes a des précédents : celle des colons Européens en Australie et en Amérique mais aussi en Algérie.
Personnellement je trouve beaucoup de points communs entre la situation en Palestine et celle de l'Algérie coloniale. Dans les deux cas, il y a eu colonisation de peuplement avec l'intention d'éliminer la population autochtone. Dans les deux cas la colonisation s'est dotée d'un appareil idéologico-religieux pour justifier ses agissements. Les Juifs puisent dans leur Talmud comme d'autres ont puisé dans les évangiles ou dans la philosophie des Lumières. La différence vient surtout du fait que les sionistes prennent la notion de peuple élu dans un sens bassement matérialiste. C'est que le sionisme, à défaut d'être une merveille de philosophie, est tout simplement une saloperie d'idéologie coloniale, raciste par essence. C'est ce que ces jeunes dénonçaient quand ils parlaient de l'entité sioniste comme d'un endroit spirituellement vide.
s
Dans les deux cas, en Algérie comme en Palestine, on a noté une sorte de fatalisme de la population colonisée devant la barbarie du colonisateur. Lutter contre un colonialisme de cette nature demande une énergie dont aucun peuple n'a fait l'économie, le peuple Palestinien pas plus que d'autres avant lui.
s
Les parallèles ne s'arrêtent pas là. Avec ses deux mouvements politiques que sont le Hamas et l'OLP, la Palestine se trouve d'une certaine manière dans une situation proche de celle qu'a connu l'Algérie en 1954 avec le FLN d'une part et le MNA d'autre part. Le fait que le colonisateur encourage l'un aux dépends de l'autre est pour moi un signe positif des manoeuvres auxquelles ce dernier est réduit pour tenter de venir à bout du peuple indigène.
Ce qui caractérise par contre en propre la situation de Palestine, c'est que le peuple indigène n'est plus majoritaire dans le territoire qui lui a été ôté par l'ONU. En matière coloniale, la question démographique est cruciale et elle condamne en définitive l'entité et les responsables de l'entité le savent bien. Mais en bons gangsters qu'ils sont, ils préfèreront mettre le feu au pays avant de le quitter pour rejoindre leurs mères patries comme l'ont fait les membres de l'OAS.
Autre parallèle, le fait que même si l'entité sioniste ne se présente pas comme l'annexe d'une métropole [elle a un drapeau, siège à l'ONU etc.] elle est bien l'annexe d'une métropole, les USA en l'occurence. Mais pour l'instant c'est le lobby colonial sioniste qui fait la pluie et le beau temps à Washington comme Barack Obama [en passant, on se croirait dans une salle de ventes aux enchères] s'en est aperçu, lui qui est passé à la vitesse éclair d'une position nettement pro palestinienne à un soutien franc et massif à l'entité sioniste. Il y a là en fait peut être encore un point commun de plus avec l'Algérie colonisée : la situation n'était-elle pas la même en France avant que de Gaulle y mette bon ordre?
Personnellement je me refuse à avoir une approche culturaliste ou religieuse du conflit palestino sioniste qui obéit fondamentalement aux mêmes contraintes que tous les conflits coloniaux. Par contre, il importe pour éclairer les opinions peu au fait de la problématique de la région de leur exposer ce qu'est l'idéologie sioniste comme cela avait été fait auparavant quand il s'agissait d'exposer pour en montrer l'iniquité les idéologies coloniales.

Libellés : , , , , , , , , , , , ,

posted by Djazaïri at 9:10 PM

11 Comments:

Anonymous Anonyme said...

Personnellement, je pense plutôt que ce qui caractérise la colonisation de la Palestine par rapport aux autres colonisations, c'est que beaucoup de juifs y ont adhéré au nom justement de la "terre promise" et du "peuple élu" et du "retour aux sources". C'est dire à quel point, la religion a été le ciment de cette colonisation !

4 janvier 2008 à 23:24  
Anonymous Nabil said...

en raison d'une fatigue comprehensible dû à l'etat avancé de la soirée..lol,je renonce a un commentaire point par point de ton post (note bien que je ne dis pas refutation..j'adhère a tout ce que tu as dis dans ce post là).je rebondis seulement sur ce qu'a dit anonyme,pour souligner encore le caractère populiste de Tsahal/IDF qui est une armée qui selon l'entité,beneficie d'un soutien des "citoyens" israeliens ,sans faille.Qui rappelle le soutien de guerilleros d'amerique latine..en bref,ils pensent avoir une cause populaire, et la cause en est religieuse,communautaire voire même une question de vie ou de mort pour les juifs du monde entier.Le coeur des juifs israeliens bat a l'unisson quand l'IDF est en campagne contre les goys,quelquepart au liban ou ailleurs.Peu lui importe ,la mort de centaines d'innocents tant qu'un seul soldat juif ne meurt pas.

j'affirme pour ma part,que si l'etat d'israel venait a echouer.une nouvelle tentative "neosioniste" verra le jour,et encore une autre, et encore une autre.C'est inscrit dans leur dynamique, leur religion.Je doute que les français,rêvent encore de coloniser l'algerie.du moins le peuple francais , ne le permettrais pas.

4 janvier 2008 à 23:59  
Anonymous Nabil said...

j'ajoute juste un point, par rapport au titre de ton post : "le conflit palestino-sioniste se caracterise t il par un caractère religieux".En ce qui concerne les palestiniens,je ne pense pas qu'il ait un caractère religieux.Leur seul but est de reconquerir leur terre spoliée.Par contre , clairement,et sans equivoque du coté israelien,il s'agit d'accomplir la destinée du peuple juif.C'est à dire, retrouver la terre promise,reconstruire le temple,attendre le retour du messie,pui enfin, et dans cet ordre,regner sur le monde.

5 janvier 2008 à 00:17  
Blogger Djazaïri said...

Un projet doit être motivé et c'est vrai du projet colonial comme de tout autre.
La particularité du projet sioniste ne vient qu'apparemment de l'aspect religieux. Ce dernier ne saurait être ignoré mais il n'est pas déterminant.
Le projet colonial sioniste est en même temps le projet national de gens qui ont été amenés à se considérer comme formant une nation mais sans posséder encore de patrie.
Avant guerre cette question avait été résolue dans un certain nombre de pays, les Juifs devanant citoyens Français ou sujets de sa gracieuse majesté par exemple. Il n'en allait pas tout à fait de même à l'est de l'europe où l'idéologie sioniste a fait florès.
Le projet sioniste n'était pas inscrit dans la Torah pas plus que le colonialisme n'était inscrit dans les évangiles. Certes le sionisme religieux est très ancien, mais il n'a guère à voir avex le sionisme politique.
C'est une question qui mériterait un large développement, si l'occasion s'en présente, Incha Allah.

5 janvier 2008 à 00:34  
Anonymous Nabil said...

Mais developpons , developpons ,mon cher ami,c'est un plaisir de le faire avec une personne aussi avisée que toi.Notre plus grand handicap pour apprenhender les evenements de l'Histoire,est l'omission volontaire du rôle très determinant qu'a eu l'influence juive sur son cours.Tu cites l'exemple de l'Histoire de france,et c'est un excellent exemple : il n'est jamais discuté en place publique de l'influence préponderante
des juifs vivant en France avant la révolution sur le cours,et la tournure qu'a pris cette Revolution.

Je peux te citer certains ouvrages,et à l'occasion je peux même te les envoyer par email, qui traitent directement de cette periode de l'Histoire sous cet Angle.L'une des plus grandes réalisations de la Revolution Française, est le droit de cité accordé aux juifs ,partout en France.Et ce n'est pas comme tu le pense une action accordée par le Roi pour resoudre le probleme juif, mais un lobbying systematique exercé par les juifs ,sur l'assemblée constituante qui a duré deux ans,pour leur accorder le droit de cité.je me permet de developper :

tu dis que les Français n'ont pas eu d'aversion envers les juifs,ce qui explique selon toi,la faiblesse du mouvement sioniste en France.Ce n'est pas tout a fait vrai..

Avant la Revolution,Le Roi de France ,dû lui même intervenir pour regler une emeute massive dirigée contre les juifs en Alsace (scandale connu sous le nom de l'affaire des faux quitus), et qui poussa les paysans a se retourner contre les juifs usuriers,et contre leur biens,parcequ'ils n'arrivaient plus a payer les interets exorbitants qui leur ont été imposés par eux.

a Metz, peu de temps avant la revolution,on sonnait le cor,du haut de l'eglise de la ville,pour signifier aux juifs qu'ils devaient quitter les remparts pour la nuit.

Juste apres la ..."Revolution",un groupe de juifs narquois,monta au clochet de cette eglise pour y sonner le cor.Les juifs pouvaient,non seulement s'etablir,acquerir des biens partout en France, mais aussi,y exercer bon nombres de metiers qu'y leur etaient interdits ( a ce titre,les metiers de charpentier,de fermier par exemple...la liste est longue, leur etaient strictement interdits....les corporations avaient usé de leur influence pour leur en interdire l'accès,qui selon eux aboutissait toujours à l'emploi
deloyal de l'usure par les juifs, et la banqueroute d'honnêtes sujet de sa majesté).

Cet acquis en poche,ils ont vite fait de tenir les rênes des finances, et des medias en France.Aujourdh'ui leur influence n'est plus contestée,et la position pro-sioniste des medias français le prouve suffisament.

Sans parler de la loi Gayssot contre le revisionisme,de l'emploi abusif de l'holocauste pour lenifier les esprits,etc...Je ne connais pas pour ma part,aucun pays qui soit autant sioniste que la France en Europe , aujourdh'ui..surtout aujourdh'ui.

5 janvier 2008 à 01:31  
Anonymous Anonyme said...

Boujour,et aprés on dit que "le protocle des sages des sions" et faux.Tout ce qu'il y'a été ecrit,et entrain de ce realiser.Mais un jour ou l'autre,le crime qu'ils ont commis et contunue à comettre,un jour viendra,ou il faut payer l'addition.Déjà leur reve du "grand israél"ne s'est jamais realisé.ces gens sont unis par le mal

5 janvier 2008 à 13:18  
Blogger Djazaïri said...

Personnellement, je préfère me dispenser de toute la littérature "antisémite" qu'a produit l'occident. Certains auteurs comme Ernest Renan ne se privant pas d'éreinter les Arabes en même temps que les Juifs avec des arguments semblables.

Que la pratique de l'usure ait suscité une hostilité envers les Juifs est un fait avéré, de même que les jeux d'influence politique menés par des Juifs dans leur intérêt bien compris. Par exemple le fameux décret Crémieux qui a octroyé la citoyenneté française aux Juifs Algériens était l'oeuvre du juif du même nom (son véritable nom peut être retrouvé facilement).
Certes tout cela est vrai mais ne signifie pas que le religieux constitue le fondement du sionisme politique. C'est l'hostilité à laquelle ont été confrontés les Juifs notamment en Europe de l'Est qui a permis le développement du sionisme sur la base de populations encore ghettoîsées dans les espaces urbains comme ruraux offrant des conditions favorables pour qu'un sentiment communautaire puisse se transformer en sentiment national.
Ce n'est qu'assez tardivement que le sionisme politique a pu s'appuyer sur un large consensus au sein des communautés juives, quoi qu'on puisse penser du rôle pervers ou non de ces communautés dans leurs pays d'implantation.
Par ailleurs je n'ai pas dit que les Français n'éprouvaient pas d'aversion pour les Juifs, mon quotidien sur mes différents lieux de travail m'a enseigné le contraire. Toutefois de par leur psoition souvent dominante dans le monde de la finance et de la presse, les Juifs ont su obtenir la sympathie souvent intéressée d'une large part des élites françaises. Pour les Juifs aisés, c'est l'amitié de ces élites qui compte et non celle des paysans ou des ouvriers qu'on peut vite réduire au silence soit à coups de lois, soit en leur barrant l'accès à l'expression médiatique.
Enfin, que les agissements des sionistes en Palestine occupée puisse conforter les dires des protocoles est pour moi une coïncidence. En tant que bande de voyous, les sionistes eussent-ils été athées (ce qu'ils sont d'ailleurs généralement ) n'auraient pu se comporter autrement. Et certes, l'entité sioniste est un havre pour tous les délinquants Juifs pour peu qu'ils aient eu la volonté et le temps de s'y rendre. Cependant, constatons que des Juifs résistent encore contre l'incorporation de tous les Juifs dans cette monstruosité politique à façade religieuse nommée sionisme.

5 janvier 2008 à 14:18  
Anonymous Nabil said...

Peut-être faudrait t'il penser aux causes de l'antisémitisme.Qui le suscite? qui l'entretient? comment est il genéré?

Alors que le racisme "de peau" vient d'une aversion irrationelle envers ceux qui paraissent differents de nous physiquement,l'antisémitisme ne peut pas être classé dans cette même categorie puisque les juifs sont d'une trés grande diversité phenotypique.

Seul un comportement de groupe coherent peut l'expliquer.Sa constance ,et parfois sa violence alors que les pogroms et les discriminations ont lieu d'un bout à l'autre de la planète à differentes epoques,et non pas
seulement en europe de l'est (leurs mesaventures debutent avec l'exil d'egypte il y a pres de 4000 ans,puis les romains en 70 ap.j.c detruisent leur temple et titus les exila massivement,la reine d'espagne en 1492 exila 800.000 juifs venus s'etablir pour la plus part en afrique du Nord..ce n'est pas l'europe de l'est ça !) l'usure seule ne paraît pas en être la seule cause.L'accusation de tuer des enfants chrétiens ,ne peut expliquer les discriminations qui ont eu lieu envers eux ,durant toute leur cohabitation avec les musulmans ,notamment en afrique du nord et en espagne...

je t'epargne la litterature produite par l'occident si tu as une aversion a te plonger dans ces livres qui , je le concède peuvent avoir des relents de haine irrationnels.

Des Historiens arabes ,très respectés tels que Attabari , qui vécu cinq cents ans après la mort du prophète,et est considéré être la source la plus fiable puisque la mieux documentée ,et la plus proche de cette periode,a réunit les temoignages les plus divers,autour d'un même evenement :le siège de Medine.

Il décrit avec precision,le pacte que forgent les tribus juives enfermés dans leurs murailles (déja!) à l'interieur même des retranchements des musulmans,avec les assaillants venus de Qoraiche.

Leur trahison ,après le depart des Qoraichites à court de ravitaillement apres un mois de siège à poussé le prophète Mohammed ,à en executer 600.Ceux là avaient refusés de se soumettre à l'islam, et ont payé leur traîtrise de leur propre vie.

Le prophète était peut être un "mystique",mais on ne peut pas le blâmer de manquer de pragmatisme en etat de guerre : Il n'a pas pu tolerer de conserver plus longtemps le ver dans le fruit , et l'en a extirpé.

Je maintiens que la cause premiere de l'antisémitisme,est l'idée que se font les juifs d'eux-même.Une race appelée selon eux a regner sur toutes les autres.Leur sang est plus precieux que celui des non-juifs.Je maintiens que leur contribution à l'Histoire,est largement sous-éstimée.Que les médias, et la litterature actuelle sont muselées pour ne pas qu'il en soit autrement.

J'affirme aussi,que si nous continuons a ne pas "Relire" l'histoire, tels que nous la transmettent ces auteurs qui arrivent jusqu'a nous aujourdh'ui grâce a ce media encore libre qu'est internet,un jour prochain,écrire un livre sur le massacre de Qana,serait un acte antisémite, et ton fils et le mien refusera de lire ce livre.

Les termes "Sionisme" et "antisémitisme" sont des termes de ce siècle, qui decrivent un phenomène vieux de plusieurs milliers d'années.Conceptualiser ces deux termes,et les utiliser ne fait qu'essayer de cantonner le tort que cette ethnie a fait au monde , à ce seul siècle seulement,en lui enlevant tout caractère "systemique".

Question : Pourquoi ,si le "Sionisme" n'est pas religieux et ancré dans une tradition ancestrale juive,les juifs ont choisit de s'etablir précisement en palestine ? terre aride,et sans richesse? .Ce n'etait pas les colonies anglaises qui manquaient.Et certaines etaient sûrement beaucoup plus riches que la palestine.Pourquoi,cette terre là ?

5 janvier 2008 à 16:57  
Blogger Djazaïri said...

Le lieu d'établissement du futur etat juif a fluctué avec le temps. Il fut à un moment donné question d'Ouganda, de Madagascar...
La Palestine s'est imposée pour des motifs religieux (j'entends par là aussi ce que ce lieu peut avoir de symbolique pour des gens qui considèrent appartenir à une diaspora venue de cet endroit) mais pas seulement.
Le choix de la Palestine était aussi perçu comme intéressant par les autorités britanniques qui avaient de grands desseins dans la région. Cette communauté d'intérêt possible n'avait pas échappé aux sionistes.
Ensuite, le pourquoi du comment les juifs sont ou seraient haïs de par le monde est à mon sens de peu d'intérêt pour la situation de Palestine. Sauf que c'est cette hostilité qui pousse des antisémites farouches à soutenir l'entité sioniste : soit pour se débarasser des juifs, soit pour faire amende honorable des crimes commis dans leurs pays à l'encontre de ces mêmes Juifs.

6 janvier 2008 à 20:16  
Blogger Nabil said...

Très juste.je dois avouer que j'ai repensé aussi à l'objet de ton post durant ces deux jours,et en relisant tes reponses , qu'effectivement,on peut retenir les deux reponses.

Le conflit est caracterisé d'une part par son coté politique (puisqu'assurement il existe un gouvernement et une "diplomatie" dans les deux camps) et aussi un interêt strategique a se positionner a cet endroit,creuset de toutes les tensions, mais aussi ,il ne faut pas nier qu'il existe un fort pouvoir religieux au sein de l'entité sioniste.

Je me rappelle quelques incidents , notamment dans les colonies de cisjordanie, ou les rabins se sont ligués contre l'armée lors de quelques tentatives de decolonisation partielles du gouvernement israelien.

Assurement,l'autorité religieuse que constituent les rabins est très forte dans leur société, et va même jusqu'a contrebalancer le pouvoir politique.

L'accession recente de l'extrême droite -religieuse- au sein du gouvernement israelien et de leur parlement est un fait notoire , et coincide avec un durcissement quant au concessions que la communauté internationale est en droit d'attendre de la part d'Israel et bloque même les tentatives de conciliation venant de l'interieur d'israel.

Enfin,je m'en voudrais de monopoliser le debat sur ce sujet , du reste passionant, et je m'excuse si j'ai un avis parfois très tranché sur la question.

Nabil.

6 janvier 2008 à 22:04  
Anonymous Anonyme said...

Je crois utile d'introduire un élément qui me parait fondamental dans ce débat et que vous n'avez pas mentionné ,c'est le role et les fins visées par l'EMPIRE que je n'ai pas la prétention de vous apprendre ; ce disant je penche nettement du coté de la thèse de Djazairi,car que serait ISRAEL sans l'AIPAC ? RIEN DU TOUT !! Cimourdain .

12 janvier 2008 à 14:15  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

Palestine Blogs - The Gazette