mercredi, novembre 14, 2007

Bookmark and Share

Pourquoi demander quand on peut se servir?

Un moment que je n'étais pas aller fureter dans la presse sioniste? Je sais, j'ai tort car elle propose des lectures édifiantes.
Ainsi cet article paru dans le Jerusalem Post et qui relate l'adoption en première lecture par les députés sionistes d'une proposition de loi qui vise à prélever dans les taxes normalement dévolues à l'Autorité Palestinienne, les sommes correspondant aux frais occasionnés par les roquettes tirées par la résistance palestinienne depuis la bande de Gaza.
Comme les députés sionistes eux-mêmes le disent c'est autant un moyen de soutirer de l'argent que d'envoyer un message aux conférenciers d'Annapolis. D'autant que les représentants Palestiniens présents à cette conférence sont membres de l'Autorité Palestinienne dirigée par Mahmoud Abbas et sont en conflit ouvert avec le Hamas qui contrôle Gaza.
On peut donc dire que les négociations d'Annapolis s'ouvrent sous des auspices prometteurs. Et pour ceux qui ne veulent pas comprendre les députés sionistes viennent aussi d'adopter un projet de loi qui vise à empêcher toute modification juridique du statut de Jérusalem comme "capitale éternelle et indivisible" de l'entité sioniste.
Revenons à ce que nous apprend l'article que je vous offre à lire. Il apprend à certains, pour d'autres ce n'est qu'une énième confirmation, que l'entité sioniste est un régime de voleurs. Les sionistes prétendent s'indemniser en légiférant pour se servir directement dans le porte-monnaie d'autrui, un autrui, les Palestiniens, qu'ils n'ont jamais eu l'idée d'indemniser pour les pertes humaines et matérielles considérables qu'il a subi, pour l'exil, l'expropriation, le statut de minorité de seconde zone dans son propre pays.
D'aucuns affirment que l'entité sioniste est la seule démocratie de la région. J'en doute mais au mieux c'est une démocratie de voyous qui délibèrent démocratiquement de la manière de procéder à leurs rapines et à leurs assassinats, ce qui aggrave leur cas.
Avec les voyous, ils partagent aussi le fait d'agir souvent masqués, affublés de pseudonymes : ainsi Ben Gourion alias Grun, Golda Meir alias Meyerson - née Mabovitz, Menahem Begin alias Volfovitz, Ariel Sharon alias Sheinerman, Yitzhak Shamir alias Jazarnitzky, Abba Eban alias Aubrey Solomon, Shimon Peres alias Szymon Perski etc. sans parler de l'immense majorité dont on ne connaîtra que les pseudonymes tant qu'ils n'auront pas rejoint leurs patries d'origine.
s
Loi : les taxes collectées pour l'Autorité Palestinienne pourraient servir à payer pour les dégâts causés par les roquettes Kassam
The Jerusalem Post (Sionistan), 14 novembre 2007, traduit de l'anglais par Djazaïri
s
Israël pourrait bientôt pouvoir exiger de l'Autorité palestinienne qu'elle couvre les frais occasionnés par les dégâts causés par les roquettes Kassam, selon une nouvelle loi adoptée en première lecture par la Knesset réunie en plénière ce mercredi.
La loi, à l'initiative des députés Yisrael Hasson (Israel Beitenu) et Limor Livnat (Likoud) financerait la réparation de tous les dégâts liés aux tirs de Kassam – évacuation des habitants des colonies de la périphérie de gaza, réparation des dommages aux bâtiments, les frais médicaux et de soins psychologiques – avec l'argent des taxes qu'Israël collecte pour le compte de l'Autorité Palestinienne et transfère de manière régulière.
La loi dispose aussi que les coûts de sécurisation des habitations, des abris et des stations d'autobus des colonies du pourtour de gaza soient assumés par l'argent des taxes de l'Autorité palestinienne.
Trente sept députés ont voté en faveur de la loi et 23 contre. Auparavant ce même mois, un comité ministériel avec à sa tête Daniel Friedmann, le ministre de la justice, avait approuvé le texte soumis au vote en plénière.
Hasson avait proposé en outre que la proposition, en cas d'adoption comme loi, soit appliquée rétroactivement à partir du désengagement de Gaza l'an dernier.
En dehors de ses initiateurs, Hasson et Livnat, les députés Shai Hermesh (Kadima) et Matan Vilna'i (travailliste) sont cosignataire du projet.
« Je suis heureux de voir que le bon sens des députés a été plus fort que l'opposition du gouvernement, » a déclaré Hasson après le vote. « Il est important qu'Annapolis [les participants à la conférence de paix) voient aussi la situation difficile des enfants de Sderot. Il est temps pour les responsables concernés d'assumer la responsabilité de leurs actions. »
Le député Livnat a déclaré que « c'est le premier pas pour mettre un terme à cet outrage qui consiste à donner [à l'Autorité Palestinienne] de l'argent qui est ensuite utilisé pour le terrorisme. »

Libellés : , , , , , , , , , , , , , , ,

posted by Djazaïri at 9:47 PM

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

Palestine Blogs - The Gazette