lundi, avril 18, 2011

Bookmark and Share

Après la loi contre la burka, une loi contre la vente d'alcool?

C'est une tragédie qui vient de se produire à Chelles en Seine-et-Marne. En effet, samedi 15 avril, un chauffard qui conduisait sans permis et en état d'ébriété a fauché des personnes qui patientaient sous un abribus, tuant une fillette ainsi que sa maman et son oncle. Si le père de la fillette a, lui, été sérieusement blessé, ainsi que trois autres personnes, ses jours ne sont pas en danger.

Un tel événement génère forcément une très grande émotion, une enfant innocente, et d'autres personnes innocentes massacrées ou blessées parce que le hasard a voulu qu'ils se trouvent sur la trajectoire d'un conducteur irresponsable. A l'émotion, s'ajoute une légitime indignation et on peut comprendre que chacun, dont les membres du gouvernement en charge de la sécurité publique, demandent que la justice fasse son travail et inflige la sanction prévue par la loi.

Mais est-il normal qu'un conseiller spécial de M. Nicolas Sarkozy, M. Henri Guaino  fasse ce genre de déclaration:
"S'il est avéré qu'il conduisait sans permis et en état d'ivresse, et qu'en plus il avait récidivé dans ce domaine, je crois que cet homme est un criminel qui ne devrait jamais sortir de prison de toute sa vie"
S'agit-il de l'opinion d'un père de famille ou de celle du conseiller du Prince?
Car si c'est le conseiller du Prince qui parle, alors il doit simplement exiger l'application de la loi, dans toute sa rigueur. Ce qui ne l'empêche nullement de manifester son émotion et sa compassion à l'égard des proches des victimes.
Où, s'il estime que les lois qui répriment la conduite en état d'ivresse sont insuffisantes, il pourrait conseiller au président de la république l'élaboration d'un projet de loi visant à durcir la répression contre ce genre de délits.
Ou même pourquoi pas, lui suggérer une loi exigeant un taux d'alcoolémie égal à zéro pour les conducteurs d'engins à moteur. Ou encore, engager une réflexion sur une loi prohibant complètement la vente et la consommation d'alcool, substance dont on connaît  la nocivité pour la santé,  les effets psychotropes ainsi que tous les problèmes de comportements agressifs qu'elle facilite ou génère, en plus des accidents de la circulation.

Il faudrait pour adopter une telle loi, sans doute un peu plus de courage que pour celles qui interdisent certains effets vestimentaires prétendument au nom de la laïcité.

Libellés : , ,

posted by Djazaïri at 6:57 PM

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

Palestine Blogs - The Gazette