mercredi, octobre 20, 2010

Bookmark and Share

Un secret de la hasbara sioniste: comment un double meurtre commis à Mexico peut-il nourrir une propagande contre le président du Venezuela?

Deux ressortissants de l'entité sioniste viennent d'être assassinés au Mexique, Moises Aruh, 60 ans, et sa fille Sapir 24 ans. Ils ont été tués à leur domicile où ils ont été découverts par des membres de ce qui a l'air d'être une brigade de secouristes Juifs, le ZAKA.
Ce crime a, on le comprend, mis en émoi la communauté juive de Mexico, forte de 40 000 âmes. Si le mobile du cambriolage n'est pas écarté, une autre piste retient l'attention de la presse sioniste (et ce n'est certes pas la piste de l'antisémitisme comme certains le prétendent):
On a spéculé dans la presse israélienne sur une relation à un titre ou à un autre entre ce double meurtre et une autre des filles d'Aruh, dont le travail de policier infiltré a récemment contribué au démantèlement d'un réseau israélien de trafic de drogue.
Ce crime intervient par ailleurs, toujours selon le Jerusalem Post,dans un contexte d'amélioration des conditions sécuritaires pour les Juifs au Mexique:
Des membres de la communauté indiquent que ces meurtres viennent à contre courant d'une tendance à l'amélioration de la sécurité dans la capitale, citant une très forte chute des enlèvements de Juifs Mexicains par des gangs qui qui les séquestrent pour obtenir une rançon.

"Nous n'avons pas eu beaucoup de kidnappings ces deux dernières années, surtout en raison du renforcement de la sécurité par notre communauté," explique Mayzlef [un rabbin hassidique].

Il s'agirait donc d'un événement très grave bien entendu, mais non caractéristique du climat dans lequel vit la communauté juive de Mexico.

Tant mieux. Ceci dit, j'avais déjà signalé sur ce blog le rôle des trafiquants sionistes dans la guerre qui met au prise le gouvernement mexicain avec les cartels de la drogue, et ces derniers entre eux.

Mais ce n'est pas pour ça que cet article a attiré mon attention. Ce qui m'a surpris, c'est que dans ces circonstances pour le moins douloureuses un représentant communautariste juif ne puisse s'empêcher de délivrer son message de propagande (un peu comme les perroquets disent leurs phrases stéréotypées dès qu'on leur demande de parler).
Le rabbin Shlomo Pawil, responsable de la congrégation Magen David dans la ville de Mexico déclare en effet ce qui suit:
Si la criminalité est un problème pour les Juifs Mexicains, elle n'a pas atteint les proportions épidémiques qui affligent d'autres pays d'Amérique latine comme le Venezuela, où plus de personnes ont été tuées par des criminels l'an dernier qu'il n'y a eu de tués par les insurgés en Irak pendant la même période."
"A Caracas, les gens ont peur de franchir le pas de leur porte," affirme Pawill. "Ici, nous avons nos problèmes, mais les gens aisés marchent librement dans les rues. Ils peuvent bien avoir des gardes du corps, mais ils ne sont pas excessivement préoccupés par la situation."
J'allais dire, c'est peut être parce qu'ils ont des gardes du corps qu'ils ne sont pas trop préoccupés, mais bon c'est la logique de notre rabbin!
Non, ce que je me demande c'est pourquoi il parle du Venezuela alors qu'il se trouve au Mexique et que le double meurtre a été commis à Mexico? La réponse est simple: ce rabbin comme tous les sionistes n'aime pas beaucoup le gouvernement de Hugo Chavez, qui le leur rend bien d'ailleurs.
Les chiffres de la criminalité sont effectivement très élevés au Venezuela, et il s'agit d'une situation déjà ancienne qui a évolué à la hausse. Cette évolution à la hausse se constate dans plusieurs pays d'Amérique latine et n'est pas caractéristique du Venezuela. Ce ne sont cependant sans doute pas des truands venus duVenezuela qui sont venus assassiner ce père et sa fille.

Le Mexique connaît traditionnellement des taux d'homicides beaucoup plus bas que le Venezuela et ce différentiel n'est pas apparu avec l'accession au pouvoir de M. Chavez à Caracas (à titre de comparaison, le taux d'homicides est 30 fois plus élevé au Venezuela qu'en France et 10 fois plus élevé au Mexique qu'en France).
Notre rabbin a quand même oublié de dire que des pays d'Amérique latine font pire que le Venezuela. Par exemple le Honduras, le Guatemala ou encore la Colombie où les dernières statistiques font apparaître un taux d'homicide presque deux fois plus élevé qu'au Venezuela.
Mais la Colombie est un pays traditionnellement allié du régime sioniste, d'où l'indulgence et l'amnésie de circonstance du rabbin.

De la propagande sur deux cadavres de victimes d'un crime crapuleux, c'est presque aussi crapuleux que le crime lui-même..

Libellés : , , , , , , ,

posted by Djazaïri at 3:36 PM

37 Comments:

Anonymous Anonyme said...

Un rabbin ne peut être que sioniste!!Il peut avoir son opinion sur Chavez sans être pour cela nécessairement sioniste. Ou alors vous pensez que juif = sioniste

20 octobre 2010 à 16:21  
Blogger Djazaïri said...

Cessez de faire le naïf, et de m'accuser, de manière voilée, d'être antisémite. vous savez qu'il existe des rabbins antisionistes! L'antisémite, c'est vous.
Un rabbin peut certes avoir son opinion sur Chavez comme sur d'autres sujets. Cependant, émettre une opinion sur le Venezuela alors qu'on est prétendument ému par un double meurtre commis à Mexico, ça sent le sionisme à plein nez.
Surtout que le rabbin nous dit bien que les gens aisés (non, il ne veut pas dire les juifs, ce serait antisémite!) circulent tranquillement à Mexico avec leurs gardes du corps.
Par ailleurs, comme je l'indiquais, le record des homicides est détenu par la Colombie et non le Venezuela.

20 octobre 2010 à 18:30  
Anonymous Anonyme said...

Curieux ce que vous sentez dès qu'il s'agit d'un rabbin. Je ne vous accuse pas de façon voilée d'être antisémite, je vous accuse clairement de haine du peuple juif, de passer votre temps à dépouiller la presse internationale pour y trouver de quoi alimenter votre animosité. Vote passion ne s'exerce que conte les juifs tous suspectés de sionisme, le pire des crimes. je vous accuse de ne chercher que la guerre et la violence

20 octobre 2010 à 19:49  
Blogger Djazaïri said...

M. la nazillon de Sion, ce type aurait pu être chose qu'un rabbin, peut-être du même acabit qu'Ovadia Yosef, mais il se trouve que c'est un rabbin et qu'il ne peut pas s'empêcher de balancer sa propagande anti Chavez tout à fait caractéristique de la démarche sioniste en Amérique latine.

20 octobre 2010 à 19:55  
Anonymous Anonyme said...

t'inquiètes, Anonyme

un jour viendra ,et de plus en plus proche, ou ces racaillons islamistes antijuifs jusqu' au bout des cheveux devront rendre des comptes

et ce jour là ils pourront toujours protester de leur "antisionisme"

leurs pleurnicheries n' émeuvront personne quand .........

sale puant

20 octobre 2010 à 21:21  
Anonymous chouchou said...

fais gaffe Mounadil

tu es sur la border - line

et en ce moment les tribunaux adorent les petits poètes comme toi

un juge d' instruction n' a pas besoin de passer plus de 20 minutes sur ton blog pour t'inculper

surtout si la plainte venait du BNVCA de Sammy Gozlan ...

20 octobre 2010 à 21:24  
Anonymous Anonyme said...

akim dit:
bonsoir,
merci à mounadil "d'éplucher la presse internationale" pour donner à voir l'ampleur de la propagande sioniste. Du coup ça met bien en perspective les choses, avec la
propagande à l'oeuvre en france.
Cela dit l'argument du antisioniste= antisémite ne tiens pas ou plus, bien que ce malhonnête de ghozlan, fasse du zèle digne d'un kapo en son temps. dernière petite précision ethymologique les "anonymes": les arabes -comme les juifs (et d'autres)-sont également des sémites... accuseriez vous mounadil d'être anti arabe?

20 octobre 2010 à 23:23  
Anonymous Anonyme said...

Pour akim: le terme d'antisémite vise expressément la haine des juifs. Il a été forgé par un publiciste allemand à la fin du 19ème.

21 octobre 2010 à 10:34  
Blogger Djazaïri said...

Votre assertion est historiquement rigoureusement fausse.

21 octobre 2010 à 10:57  
Anonymous Anonyme said...

Le journaliste allemand Wilhelm Marr a utilisé le terme d'antisémitisme pour désigner l'hostilité aux Juifs à l'occasion de la fondation d'une ligue antisémite.On peut consulter également Jules Isaac, le grand historien français dans son livre Jésus et Israël. Jules Isaac est, entre autres l'auteur des manuels d'histoire utilisés pendant des générations par les lycéens français.

21 octobre 2010 à 12:35  
Blogger Djazaïri said...

Curieux comme il faudrait admettre la restriction du terme sémite aux seuls juifs parce qu'un fameux journaliste antisémite allemand l'avait voulu ainsi. Encore un aperçu des points de convergence entre nazisme et sionisme. L'expression "préjugé antisémite" est due à Moritz Steinschneide qui faisait référence aux préjugés d'Ernest Renan à l'encontre des peuples sémites. Un obsédé antijuif a réduit la portée de ce terme aux juifs précisément.

21 octobre 2010 à 13:17  
Anonymous Anonyme said...

Vous n'avez rien compris comme d'habitude et vous avez affirmé que mon assertion était historiquement (j'aime votre adjectif) rigoureusement fausse. Tout le monde sait bien que l'expression de Marr a été popularisée comme désignant spécifiquement la haine des juifs. Reportez-vous, monsieur le professeur au petit Larousse illustré. Je recopie: antisémitisme:n.m.Doctrine ou attitude de ceux qui sont hostiles aux juifs.
A part çà vous pouvez trouver la définition du petit Larousse comme curieuse.Mais son assertion est, elle-aussi, historiquement rigoureusement fausse.Jules Isaac était sans doute,lui aussi, un ignorant.

21 octobre 2010 à 16:17  
Blogger Djazaïri said...

Jules Isaac n'était pas ignorant. Il avait juste un certain goût pour la dissimulation.

21 octobre 2010 à 16:50  
Anonymous Anonyme said...

On aimerait bien la référence de ce nouveau mensonge. Jules Isaac est l'un des grands historiens du 20ème siècle.Et s'il ne te suffit pas, va lire le grand oeuvre de Poliakov sur l'histoire de l'antisémitisme. Là aussi tu verras que l'antisémitisme désigne la haine des juifs.Le petit Larousse ne fait pas partie de tes sources, alors prends n'importe quel dictionnaire. Aujourd'hui pour parler de la haine de l'islam on dit: islamophobie.

21 octobre 2010 à 18:03  
Blogger Djazaïri said...

Finalement, pour parler de la haine de l'Islam je préfère parler de nazisionisme ou de sionazisme.
Le problème avec toi comme avec Jules Isaac, c'est que le terme "antisémite" n'a pas été forgé par le journaliste que tu évoques. Ce dernier l'avait restreint à son obsession qui était sa haine des juifs. Et comme par hasard, c'est la restriction opérée par ce précurseur du nazisme qui a fait florès et que les crétins sionistes défendent bec et ongle, Larousse à l'appui. Oui, car tout ce qui ressortit au nazisme leur est étrangement familier (et pas pour les raisons qu'on croit habituellement).

21 octobre 2010 à 20:26  
Anonymous Koikilensoi said...

Certes le dictionnaire est une référence. Mais tout comme la justice ne dit pas forcément le juste mais le droit plus ou moins issu de la loi qui peut être injuste, voire inique, le dictionnaire donne le sens habituel du mot, le sens que la majorité des gens lui donne.

Ce n’est pas forcément un sens logique et encore moins un sens forcément conforme à l’étymologie et les exemples abondent

Etymologiquement anti-sémite veut bien dire contre les Sémites c’est absolument incontestable

Le hic c’est que Sem n’a jamais existé pas plus que ses légendaires aïeux et ses descendants immédiats « connus ».

21 octobre 2010 à 20:56  
Anonymous Anonyme said...

Ni Jules isaac ni moi, ni personne n'ont dit que le terme a été créé par Marr. Seulement c'est lui qui en a fait l'usage que l'on sait et qui a été retenu communément. Personne ne défend quoi que ce soit si ce n'est le sens courant. Toi,comme tous les antisionistes, refuse ce sens bien connu pour pouvoir jurer: nous ne sommes pas antisémites puisque les arabes sont des sémites. Vous ajoutez même à votre pseudo justification: et en plus les juifs ne sont pas des sémites mais des Khazars ou des Berbères convertis. Décidément le ridicule ne tue plus.koikilensoi a raison de rappeler l'étymologie du terme. Mais nombre de mots n'ont plus qu'un rapport lointain avec l'étymologie.
Si çà t'embête, pauvre mounadil, nous suivrons Taguieff pour parler de judéophobie . Qu'on parle d'antisémitisme ou de judéophobie dans tous les cas il s'agit de haine des juifs, ce qui est le fond de ta pseudo-pensée.Si je te suivais, je me demande comment Poliakov aurait dû appeler son oeuvre monumentale l'histoire de l'antisémitisme.

21 octobre 2010 à 22:09  
Blogger Djazaïri said...

Je note seulement que c'est le sens adopté par Marr que vous retenez et ce n'est pas un hasard si vous vous accrochez à une définition proposée par un précurseur du nazisme.
Mais à la vérité, que vous réserviez ce mot à l'hostilité envers les juifs ne m'ennuie pas le moins du monde. Ce que je n'aime pas trop, c'est quand on parle de racisme et d'antisémitisme, ce qui signifierait que nous sommes face à deux choses différentes par essence. Et c'est pour ça que vous tenez à cette définition étroite de l'antisémitisme.
Peut-être Poliakov aurait-il dû intituler son travail "histoire de la haine anti-juive.

21 octobre 2010 à 22:22  
Anonymous Anonyme said...

Le sens retenu par Marr est adopté non seulement par moi mais également par le Larousse et sans doute par d'autres dictionnaires. Ce n'est sans doute pas un hasard si le Larousse "s'accroche" à cette même définition!!!En attendant quand Poliakov a écrit son histoire de l'antisémitisme il ne pensait pas à la détestation des arabes. Enfin pinaillez çà vous ressemble bien.

22 octobre 2010 à 09:54  
Blogger Djazaïri said...

Normal, car Poliakov, comme son nom l'indique n'était pas S&émite mais Russe.

22 octobre 2010 à 10:13  
Blogger Oumelkheir said...

Conclusion : quelques mots écrits sur la toile et c'est le bucher???? Dis-donc! c'est fou ce que la démocratie sioniste, telle que clamée et défendue par les anonymes ici présents est belle!
Vous avez peur d'un blog? Qui ne fait que rapporter ce que la presse israélienne même écrit quotidiennement elle-même? Antisémitisme? Encore ce mot? Si en Russie ou en Allemagne les représentants des sémites ne se trouvaient être que des juifs ce n'est pas la faute de l'Histoire mais de la Géographie....

23 octobre 2010 à 09:27  
Anonymous Anonyme said...

"antisémitisme? encore ce mot?"La négation de leur droit à une patrie comme à tout autre peuple est bien la marque de la haine que vous leur portez.

24 octobre 2010 à 07:10  
Blogger Djazaïri said...

On voit que tu comprends rien. Ce blog tente d'expliquer que la patrie d'un juif français est la France, la patrie d'un juif russe la Russie etc. Et toi tu t'évertues, comme n'importe quel antisémite, à dire que les juifs sont étrangers dans les pays dont ils sont les ressortissants. Et tu veux que ces juifs édifient un Etat en dépouillant la population autochtone de Palestine.
Seuls des malades mentaux peuvent réfléchir de la sorte.

24 octobre 2010 à 09:47  
Blogger Oumelkheir said...

Oh que si qu'il comprend Mounadil... il comprend même très bien. Ce qu'il veut plutôt c'est nous convaincre nous, de cette absurdité qui exceptionnellement pour les juifs en Palestine, veut transformer une religion en nationalité...
Moi je ne leur (les juifs d'Europe) refuse pas une patrie, pas du tout. S'ils l'avaient fondé chez eux en Europe après la deuxième guerre mondiale, je crois que personne n'aurait rien trouvé à dire. La conjoncture était favorable et cela aurait du être considéré comme un dédommagement des crimes subis. Mais au lieu de ça, les européens font payer la facture de leurs crimes aux arabes et aux musulmans. Et ils leur chantent pour les culpabiliser, la chanson de la justice et des droits de l'homme, en attendant d'eux qu'ils applaudissent...

24 octobre 2010 à 10:18  
Anonymous Anonyme said...

La patrie d'un juif français est bien la France, on n'a pas besoin de toi pour le savoir.Mais que des juifs soient attirés par Israël dans le pays de l'affaire Dreyfus, le pays de Vichy et dernièrement le pays du gang des barbares peut se comprendre. Quant aux Juifs de Russie plus d'un million a rejoint la terre de leurs ancêtres ou du moins qu'ils croient telle. Sache que dans le pays du socialisme la judaïté était une nationalité comme l'Ukraine mais sans territoire et dès les années 70 il y eut en URSS le mouvement des refuzniks: ceux qui avaient demandé un visa pour Israël, visa refusé et qui leur valait l'exclusion de leur travail et l'interdiction d'étudier dans l'université. J'en fus personnellement témoin à Riga au début des années 80. Le Birobidjan fut un échec patent.En tout état de cause à longueur de réponse j'essaie de te faire comprendre que l'immense majorité des juifs de France et d'autres pays sont solidaires du destin des juifs en Israël. Lis autre chose qu'Internet.

24 octobre 2010 à 12:38  
Blogger Djazaïri said...

Non. Tout votre discours tend à dire que la véritable patrie d'un juif français n'est pas la France mais le squat sioniste au Proche Orient. Les juifs sont invités à faire leur prétendu "retour" à Sion ou, pour ceux qui ne le font pas, à soutenir par tous les moyens les agissements de l'entité sioniste (d'où les galas de solidarité avec le soldat sioniste; imaginez la réaction en France s'il y avait des galas de solidarité avec une autre armée étrangère!)
Concernant le Birobidjan, tu devrais t'informer un peu plus, tes tuteurs de la hasbara ne t'ont pas mis à jour à ce sujet.

24 octobre 2010 à 12:54  
Anonymous Anonyme said...

C'est vote avis, en attendant nous sommes français et nul depuis Vichy n'a le droit de nous dénier noter qualité. Un gala de solidarité avec Chalit n'est pas un gala de solidarité avec une armée étrangère.Mais le soutien à un jeune homme détenu sans jugement depuis 4 ans dans des conditions que personne ne peut vérifier sans aucune visite de la Croix-Rouge ni sans nouvelle de sa santé et même de sa vie.
Le Birobidjan fut un échec patent, en effet l'immense majorité des juifs russes ne s'y est pas rendue. C'est vrai que le nom de la gare est inscrit également en Yddich, mais il y a aujourd'hui seulement quelques dizaines de juifs qui habitent dans ce qui devait être la république juive.Je connais un peu la Russie et surtout la Lettonie. A Riga je n'ai vu personne qui m'ait parlé du Birobidjan.Par contre il y a plus d'un million de juifs russes en Israël.

24 octobre 2010 à 19:08  
Blogger Djazaïri said...

La vérité, c'est que tu ne connais rien à rien en dehors de ce que t'explique la hasbara. Le sionisme explique aux juifs que le pays où ils vivent ne saurait être leur véritable patrie et que cette dernière est en réalité le squat qu'ils effectuent en Palestine. C'est ce qui conduit un élu de la nation française, ancien ministre, à déclarer publiquement que l'entité sioniste est pour lui plus importante que le problème des retraites en France.
Le sieur Shalit n'est qu'un soldat d'une armée étrangère capturé lors d'une opération de guerre. Mais je ne parlais pas de Shalit, mais des galas de solidarité vis-à-vis de tous les terroristes sous uniforme sioniste.

25 octobre 2010 à 16:28  
Blogger Oumelkheir said...

Une phrase anonyme semble avoir échappé à la censure sioniste : "Quant aux Juifs de Russie plus d'un million a rejoint la terre de leurs ancêtres ou du moins qu'ils croient telle."
Que dire? Il est beau cet aveu, je le garde...

25 octobre 2010 à 18:01  
Anonymous Anonyme said...

Djazaïri:tu ne sais même pas ce que tu écris, sans doute pris par ta passion antisémite, antisioniste tu écris sous la seule impulsion du moment.A 12h54 PM tu écrivais: les galas de solidarité avec le soldat sioniste. Et maintenant tu écris: je ne parlais pas de Shalit!!Comprenne qui pourra.

25 octobre 2010 à 19:49  
Blogger Djazaïri said...

C'est parce que t'es bête et que tu comprends rien. Si j'avais écrit "gala de solidarité avec le paysan Français" tu aurais sûrement compris gala de solidarité avec José Bové.

25 octobre 2010 à 21:41  
Anonymous Anonyme said...

C''est vrai je suis tellement bête que j'ai du mal à voir la cohérence ente deux affirmations contradictoires à quelques heures de distance.

26 octobre 2010 à 10:36  
Blogger Djazaïri said...

Je vois que le crétin persiste et signe sa bêtise.

26 octobre 2010 à 12:30  
Anonymous Anonyme said...

çà vaut mieux que de persévérer dans le mensonge. Tu peux toujours me traiter d'imbécile, en attendant je connais un peu le Français et je n'arrive toujours pas à saisir la "fine" nuance ente tes deux affirmations successives.Me traiter de tous les noms d'oiseau ne répond pas à l'interrogation.

26 octobre 2010 à 22:49  
Anonymous Anonyme said...

La patrie d'un juif français est la France, belle découverte!Il fallait attendre ce blog pour le savoir. la patrie d'un islamofasciste est l'Iran.vas y vite. c'est ton pays mais dépêche toi les peuples d'Iran se révolteront bientôt. va sur le site iranresist par exemple. mais il y en a bien d'autres.

27 octobre 2010 à 01:04  
Blogger Djazaïri said...

J'ai l'impression que tu comprends le français à peine mieux que Gilad Shalit.
Vois-tu, l'association que je mets en lien ci-après ne devrait se consacrer, d'après toi, qu'au "soldat" Shalit? (association pour le bien être du soldat sioniste, et non "des")
http://asi-absi-keren-or.org/index.php?page=absi

27 octobre 2010 à 09:42  
Blogger Djazaïri said...

@ 1:04 Comme tu le sais, selon le sionisme un juif ne saurait avoir d'autre patrie que l'entité sioniste. Les judéonazis comme toi adhèrent tout à fait à cette conception.

27 octobre 2010 à 10:00  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

Palestine Blogs - The Gazette