jeudi, octobre 14, 2010

Bookmark and Share

Condamnée à la lapidation? Retour sur la condamnation de Mme Ashtiani

Les sionistes me demandent mon point de vue sur l'affaire Sakineh Ashtiani, condamnée en Iran pour le meurtre de son époux. Il st vrai qu'ils tentent de remettre ce dossier au premier plan de l'actualité maintenant que le souvenir de la femme déficiente intellectuelle exécutée aux USA commence à s'estomper.  Qu'on m'excuse si ce post fait un peu réchauffé. Je l'avais effectivement préparé il y a quelques temps, mais je l'avais oublié dans mes archives.

L'affaire Sakineh Mohammadi Ashtiani est des plus compliquées semble-t-il.
Coupable ou innocente de complicité du meurtre de son époux? Difficile à dire compte tenu du brouillard savamment entretenu sur ce dossier.

Punie de coups de fouets ou non? Les versions s'affrontent et se contredisent nettement.

Condamnée à la peine de mort, c'est certain. 

Par lapidation? Ceci a été démenti par les autorités iraniennes.Les autorités iraniennes n'ont en effet jamais parlé de suspension de la peine de lapidation mais de suspension de l'exécution de la peine capitale.
Le démenti par l'Iran de  l'information selon laquelle Mme Mohammedi Ashtiani devait subir la peine de lapidation remonte à début juillet!
L'Iran dément les affirmations de lapidation
Press TV (Iran) 9 juillet 2010 traduit de l'anglais par Djazaïri

L'ambassade d'Iran à Londres a démenti les affirmations de la presse et des organisations des droits de l'homme selon lesquelles le système judiciaire iranien avait condamné une femme à la mort par lapidation.
L'ambassade a affirmé dans une déclaration que les responsables du système judiciaire iranien ont rejeté les informations selon lesquelles Sakineh Mohammadi Ashtiani serait exécutée par lapidation.

"Selon des informations fournies par les autorités judiciaires compétentes en Iran, elle ne sera pas exécutée par lapidation," a annoncé l'ambassade dans une déclaration publiée par The Guardian.

La déclaration indique aussi que ce genre de punition n'a pas été incluse  dans le projet de code pénal islamique en cours de discussion au parlement iranien.

"Il faut signaler que ce genre de sanction a été rarement mis en oeuvre en Iran et divers moyens et solutions doivent être étudiés et épuisés [par le judiciaire] avant d'en arriver à une telle sanction," explique la déclaration.

Cette réaction est venue en réponse à des officiels Britanniques qui ont exprimé leur préoccupation suite à des informations selon lesquelles la condamnée Ashtiani encourait la lapidation pour adultère.

"Si cette peine est exécutée, elle dégoûtera et épouvantera le monde qui va l'observer," a affirmé ce mardi William Hague, ministre Britannique des affaires étrangères, dans une déclaration rapportée par l'Associated Press.

Le moins qu'on puisse dire est que nous sommes dans une espèce de clair obscur savamment entretenu. Une seule certitude, Mme Mohammadi Ashtiani a bien été condamnée à mort et non à la mort par lapidation.

Cette affaire aurait pu être une occasion de lancer un débat dans le monde (et dans le monde musulman en particulier) sur un certain nombre de châtiments: peine capitale, lapidation.
Nous pouvons dores et déjà affirmer qu'il n'en sera rien compte tenu des termes dans lesquels cette affaire a été avancée. Elle n'est, et ne sera, qu'un moyen de plus pour certains gouvernements occidentaux afin de ternir un peu plus l'image du régime iranien dans le cadre de la préparation des esprits à une éventuelle guerre. Les mêmes qui vont pratiquement jusqu'à adopter celle qu'ils appellent maintenant par son prénom, n'ont pas un mot quand il s'agit des peines infligées par le régime qui gouverne l'Arabie Séoudite. ou même encore celui qui est en vigueur en Afghanistan.  La diplomatie française, notamment, n'a jamais bougé le petit doigt pour les victimes d'exécution (y compris par lapidation) en Arabie.
Ces mêmes qui s'émeuvent du sort de Mme Ashtiani sont souvent d'ailleurs ceux qui souhaitent bombarder   l'Iran. Mais nous savons qu'il s'agira de bombardements propres, chirurgicaux et qui ne tueront que des méchants.

Cherchez l'erreur

Libellés : , ,

posted by Djazaïri at 6:10 PM

10 Comments:

Anonymous Anonyme said...

La déclaration de l'ambassadeur des mollahs à Londres ne vaut pas grand chose. En attendant lapidation ou non, cette dame est condamnée à mort pour adultère. cela fait bien longtemps que l'adultère a été supprimée du code pénal français, et depuis 1805 au moins la peine n'a jamais été la peine de mort. Ton beau pays des mollahs retarde de 200 ans.
Il faut rappeler que son fils a été arrêté sans doute parce qu'il avait osé prendre la défense de sa mère. On attend toujours ta réaction sur cette arrestation!

15 octobre 2010 à 04:40  
Blogger Djazaïri said...

Pauvre tâche: elle est condamnée pour complicité d'homicide. Par ailleurs tu as pris position sur l'arrestation de son fils alors que tu n'as aucune information sur ses motifs puisque tu écris "sans doute".
Mais sans doute es-tu un crétin. BHL a décidé de remettre cette affaire sur le tapis et tous les abrutis de la hasbara suivent.

15 octobre 2010 à 06:54  
Anonymous Anonyme said...

En attendant espèce d'ignoble mec elle a été condamnée à mort. En France, pays civilisé, grâce à R. Badinter, un sioniste, la peine de mort a été abrogée en 1981. Ce n'est pas le cas du beau pays que tu idolâtres. BHL a eu bien raison de mettre et non de remettre(apprends à lire) l'arrestation de son fils sur le tapis. Quant à toi, dès qu'il s'agit du pays de l'islamofascisme tu te lances dans des arguties comme par exemple le cas des Bahais.Ton sens de l'humain est bien à sens unique.

15 octobre 2010 à 10:35  
Blogger Djazaïri said...

Parce que d'après toi, trouduc, Teresa Lewis a été exécutée en Iran? R. Badinter a fait abroger la peine de mort certes; mais il n'a rien à dire sur les exécutions extra judiciaires pratiquées par les sionistes. Il est remarquablement silencieux sur les crimes sionistes en général.

PS: quand je parle de cette affaire remise sur le tapis, je parle de la condamnation de Mme Ashtiani. Mais comme tu réfléchis avec ton trouduc...

15 octobre 2010 à 12:04  
Anonymous Anonyme said...

Il faut te décider dans tes injures: soit je suis comme tu dis élégamment un trouduc alors je ne peux pas réfléchir avec lui. Un peu de logique please. en attendant le fils de cette personne a été arrêté et le sieur mounadil n'y trouve rien à redire!!
cela dit il est 17/39, c'est bientôt l'entrée du chabat et je vais t'abandonner à ton racisme et ton antisémitisme.

15 octobre 2010 à 17:40  
Blogger Djazaïri said...

En français, on dit de certaines personnes que ce sont des "têtes". Ces têtes réfléchissent effectivement avec leur tête. Toi tu es un trouduc parce que tu réfléchis avec ton trouduc.

15 octobre 2010 à 20:05  
Anonymous Anonyme said...

Décidément tu ne connais que l'injure comme mode de dialogue.

16 octobre 2010 à 21:01  
Blogger Djazaïri said...

Le dialogue ne consiste pas dans les insultes à l'intelligence que représentent certains commentaires.

16 octobre 2010 à 22:06  
Anonymous Anonyme said...

Les tiens sont une insulte à l'honnêteté et à la morale la plus élémentaire.Quant aux miens je remarque que ceux qui te gênent n'apparaissent pas, preuve de plus de ta malhonnêteté, comme par exemple ma citation de la profession de foi juive et du commentaire de Rachi.C'était trop universaliste pour ton attaque permanente du judaïsme.

19 octobre 2010 à 16:30  
Blogger Djazaïri said...

Ce blog n'est pas consacré à la théologie et surtout pas au point de vue théologique juif.
Tu peux toujours aller débattre et pilpouler avec le rabbin Ovadia Yosef.

19 octobre 2010 à 17:42  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

Palestine Blogs - The Gazette