vendredi, juillet 23, 2010

Bookmark and Share

Emily Henochowicz chante la Palestine

C'est encore par Philip Weiss que j'ai découvert cette petite perle: Emily Henochowicz, une jeune étudiante Américaine en arts visuels qui chante de manière vibrante la Palestine. Je vous propose de découvrir la vidéo et le texte en version anglaise et aussi traduit par mes soins. Mlle Henochowicz chante son texte a cappella et avec beaucoup d'émotion.

Emily a perdu son oeil gauche après avoir reçu en plein visage une grenade lacrymogène tirée par les terroristes sionistes alors qu'elle participait en Cisjordanie à une manifestation de protestation contre l'attaque de la flottille humanitaire pour Gaza.  Dans son malheur, Emily a  eu cependant beaucoup plus de chance que cet autre ange qu'était Rachel Corrie.

Emily Henochowicz blessée


 I miss you Palestine

In Palestine, oh I miss you Palestine.
En Palestine, Oh tu me manques Palestine.
 
And you know I think back to the memory of my grandparents in Poland
Et tu sais, je repense au souvenir de mes grands parents en Pologne

And I think of what they suffered through in Europe. It makes me sad
Et je pense à ce qu'ils ont souffert en Europe. Ca me rend triste.

I think they would be sad how all those Jews who died in the Holocaust would be so very sad
Je pense qu'ils seraient tristes, que tous ces Juifs qui ont péri dans l'holocauste seraient très tristes

If they knew that this is how their memory was being used
S'ils savaient que c'est ainsi qu'on se sert de leur mémoire

Oh-Oh, in Palestine
Oh-Oh, en Palestine

It's fascist what they're doing
Ce qu'ils font est fasciste
 
It is ethnic cleansing what they're doing
Ce qu'ils font est du nettoyage ethnique
 
It is just as bad as what had happened to them
C'est tout simplement aussi mal que ce qui leur est arrivé
 
Don't they see?
Ne voient-ils pas?

Don't they see?
Ne voient-ils pas?

If they don't want people to be anti-Semitic, then they better act like good Jews!
S'ils ne veulent pas que les gens soient antisémites, alors ils feraient mieux d'agir comme de bons Juifs!
 
They can't say that they are moral when this is what they do!
Ils ne doivent pas dire qu'ils sont moraux alors que c'est ce qu'ils font!
 
In Palestine
En Palestine

Whoa, in Palestine
Whoa, en palestine

Libellés : , , ,

posted by Djazaïri at 8:43 PM

34 Comments:

Anonymous Anonyme said...

tu sais , la grenade, elle ne l' a pas payée.....

elle l' a eue a l' oeuil !!!

HIHIHi!!!!!!!!!!!! HOUHOUHOUHOUHOU !!

ça c' est de l' humour de qualité !!

mais enfin avec toi il faut utiliser les grosses ficelles, vu ton niveau de pseudo intello...l' Algérien qui veut se faire plus gros que la gourde (tu n' as pas de mal, quintessence de cucurbitacée)

ciao !! mon contrepèteur antijuif préféré ...

24 juillet 2010 à 10:24  
Blogger Djazaïri said...

C'est sans doute ce qu'on appelle l'humour juif?

24 juillet 2010 à 11:16  
Anonymous Anonyme said...

sérieusement, il faut changer la mise en page de blog.
les textes qui prennent toute la largeur de l'écran c'est pénible pour lire.
merci

24 juillet 2010 à 12:54  
Blogger Djazaïri said...

Ce problème se pose avec la dernière version d'internet explorer et avec Mozilla. Sur internet explorer, il existe une commande de compatibilité propre à ce navigateur. Par contre, je n'ai pas la solution avec Mozilla.

24 juillet 2010 à 13:14  
Anonymous Anonyme said...

Ce qu'on voit c'est que cette jeune filleest bien jeune et fantasme sur ce qu'elle n'a pas connu. Arrêté en janvier 44 à Perpignan par la gestapo, échappé à la déportation par un immédiatement aprsèvéritable miracle. Mon père, lui, a été pris et torturé d'abord à Toulouse, a été emmené à BÜchenwald. Grâce à sa force morale exceptionnelle il est revenu à la libération, est décédé quelques années après des suites des maladies qu'il avait contractés dans les camps. Mon cousin germain a été déporté dans le premier convoi parti de France et est mort à Auschwitz immédiatement après son arrivée.De nombreux cousins de ma mèrfe, qui vivaient en Frnce dès avant la guerre de 14 ont été gazés dans les camps.Après guerre, des milliers de rescapés erraient dans toute l'Europe, certains sont retournés dans leurs maisons en Pologne, nos bons voisins ont perprétré un pogrom: celui de KIelce, mécontents de voir ces juifs récupérer leurs maisons que les polonais leur avaient prises.Le seul pays qui les accueillait était la Palestine. Voir l'épopée de l'Exodus dont les passagers furent ramenés par les anglais dans les camps allemands.

25 juillet 2010 à 04:37  
Blogger Djazaïri said...

Cette demoiselle sait qui lui a crevé l'oeil.
Il est faux d'écrire que seule la Palestine acceptait les réfugiés juifs. En fait le peuple palestinien était peut-être le seul à ne pas vouloir de ces réfugiés dont il savait qu'ils venaient l'exclure de sa propre patrie.

26 juillet 2010 à 17:59  
Anonymous Anonyme said...

Merci de dire qui acceptait les réfugiés après la guerre.

27 juillet 2010 à 18:34  
Blogger Djazaïri said...

Il convient d'abord de dire que le problème des personnes réfugiées/déplacées n'était en rien propre aux juifs.
La conférence de Yalta avait décidé que les personnes déplacées rentreraient chez elles. Ceci concernait aussi les juifs, bien entendu. Des réfugiés juifs ou non ont préféré, quand ils l'ont pu ne pas rentrer dans leur pays. Et il est vrai qu'un certain nombre d'entre eux, juifs ou pas, ont eu un accueil, disons parfois très brutal.
Bon gré, mal gré, de nombreux réfugiés juifs se sont retrouvés en France, en Grande Bretagne, au Canada ou aux Etats Unis après la guerre. Simmone Veil qui avait été déchue de la nationalité française par le régime de Vichy n'est elle pas rentrée dans son pays?
Ceci dit, au lendemain de la guerre, les sionistes ont pris en main de manière efficace les camps de réfugiés juifs, apportant à des gens effectivement désespérés et désorientés la perspective d'aller squatter la Palestine.
D'une manière générale, il faut cesser de voir la seconde guerre mondiale uniquement ou essentiellement par le prisme du sort fait aux juifs.
Finalement que voulez-vous dire? qu'on ne voulait des juifs nulle part? Ni en France, ni en Argentine, ni au Canada? Et que peut-être les Palestiniens en voulaient eux, pour qu'ils viennent les exclure de leur patrie?

27 juillet 2010 à 19:41  
Anonymous Anonyme said...

Le cas de S.Veil est hors de propos:la république ayant annulé les actes de la France de Vichy.Vous rappelez de façon édulcorée que certains juifs ont reçu un accueil parfois brutal: il s'agit du pogrome de Kielce, des juifs polonais voulant simplement rentrer chez eux et récupérer leurs maisons ont subi des attaques particulièrement violentesqui ont encore fait polémique ces dernières années en Pologne. Ce fut le cas parfois même en France. Ainsi quand ma famille est revenue à la libération à Paris notre appartement était occupé et mes parents ont dû intenter une action en justice pour le récupérer. Je n'ai pas dit qu 'on ne voulait pas des juifs,je n'ai évidemment pas dit que les démocraqties voulaient expulser leurs citoyens juifs, j'ai simplement évoqué le cas des personnes déplacées.A la fin de la guerre elles étaient plusieurs centaines de milliers qui se trouvaient dans des camps sans que personne ne fasse quoi que ce soit de concret pour eux, à l'exception de l'agence juive.Quant à votre dernière affirmation: il ne faut pas voir la seconde guerre mondiale sur le prisme du sort fait aux juifs, elle dévoile le fond de votre pensée: comme l'a dit Le Pen: les chambres à gaz sont un détail,. Merci pour les millions de juifs disparus.J'ajouterai que seuls des personnalités juives se sont intéressées au sort des milliers de tsiganes déportés et assassinés par les nazis. Lire le livre de Mme Asseo sur le sujet.Aujourfd'hui également le sort de la dizaine de millions de tsiganes en Europe n'émeut pas grand monde.

27 juillet 2010 à 21:55  
Blogger Djazaïri said...

Concernant les Tziganes, je crois que le président Sarkozy a tenu récemment des propos très chaleureux à leur égard.
Je vous répète que les personnes déplacées en Europe à l'époque se chiffraient en dizaines de millions (dont des Juifs). Et que l'accueil au retour n'a pas été sympathique pour tous, juifs ou pas.
Je n'ai pas parlé des chambres à gaz, je ne vois pas pourquoi vous amenez ça dans la discussion.
Ceci dit, je le répète, il faut cesser de voir cette guerre exclusivement ou presque, à travers le prisme de ce qu'ont subi les juifs. Car si les morts juifs ne sont pas un point de détail, les autres morts (Anglais, Russes, Américains, japonais, Allemands etc. juifs ou pas d'ailleurs) ne sont pas non plus un point de détail.
Les Juifs étaient dans des camps à la fin de la guerre en attendant de trouver leur destination définitive (rapatriement ou autre pays d'accueil). Ces choses l) ne se font pas en deux coups de cuiller à pot. Sauf quand, comme l'Agence Juive, on a une Palestine à squatter et une population à évincer de sa patrie.

27 juillet 2010 à 22:28  
Anonymous Anonyme said...

Aucun mort n'est un point de détail comme dit le Coran reprenant un enseignement de l'une de nos plus belles inventions, le talmud: qui sauve un homme sauve toute l'humanité, qui tue un homme tue toute l'humanité.Cela dit il y a néanmoins une différence entre l'extermination des juifs et les 50 millions de morts de la seconde guerre mondiale: pour les seuls juifs les nazis avaient le projet de les exterminer en totalité, s'agissant des slaves par exemple Hitler avait le projet de les mettre en esclavage et non de les exterminer. Je vous recommande la lecture de: "la Shoah par balles"qui rend compte du travail de mémoire effectué actuellement en Ukraine par un prêtre catholique.
Pour les juifs déplacés à la fin de la guerre, personne ne se pressait pour les accueillir.De la même façon qu'avant la guerre ils n'étaient pas très nombreux à vouloir ceux qui étaient pourchassés: je pense au Stroumsa, ce bâteau qui a sombré après avoir erré sur toutes les mers du globe. Quant à leur rapatriementaprès guerre si c'était en Pologne j'ai déjà rappelé l'accueil qui leur était réservé.
J'ai mentionné les propos de Le Pen qui sonnent comme les votres.
Vous avez bien raison de parler des propos chaleureux de Sarkozy sur les tsiganes. Pour nombre de juifs leur sort est proche du notre: pourchassés, exterminés par les nazis, peuple errant. La seule différence ente eux et nous est que nous avons un espoir. leur sort est d'autant plus dramatique quils s savent errants pour toujours, aussi est-il d'autant plus urgent de leur donner des droits et par exemple en France simplement d'appliquer la loi qui oblige les communes de prévoir des zones d'nstallation pour eux. A noter: seule une toute petite minorité de communes a appliqué la loi. Vous qui êtes Français et que je suis depuis quelques mois, le sort de vos compatriotes tsiganes n'a jamais eu l'honneur de vos réflexions.

28 juillet 2010 à 10:49  
Blogger Djazaïri said...

Pour ce qui est de l'accueil des personnes déplacées de retour dans leur pays, l'accueil n'a pas toujours été sympathique que les personnes concernées aient été juives ou pas.
Dire que Hitler avait le projet d'exterminer tous les juifs relève de l'affabulation: il voulait certes les éliminer de son Reich mais à aucun moment il n'a été même en mesure de penser à exterminer les juifs par exemple du Canada, de Suède ou des Etats Unis pour ne citer que ces pays. En France même, la chasse aux juifs a concerné les juifs étrangers ou d'origine étrangère (ceux à qui le gouvernement de Vichy avait retiré la nationalité française).
Contrairement à ce que vous affirmez, le Struma n'a pas erré sur toutes les mers du globe mais seulement en mer noire et en méditerranée (plus la mer de Marmara).
http://mounadil.blogspot.com/2009/09/benito-cabo-ou-la-reponse-du-journal-el.html#links

28 juillet 2010 à 11:33  
Anonymous Anonyme said...

Le Strouma a erré sur la mer noire et la méditerranée, c'est pas mal, non?
Le régime nazi voulait exterminer tous les juifs qui étaient en son pouvoir,et évidemment pas ceux du Canada, comme le montre le compte-rendu de la conférence de Wannse.Ainsi en Ukraine furent assassinés pâr les Einsazgruppen de l'ordre de 1,5 million de juifs. Les Juifs bde Grèce et de Crète furent également déportés et exterminés. En France furent déportés 75000 juifs dont 25000 Français de souche, comme par exemple les dirigeants de la communauté juive française qui étaient soit d'origine alsacienne soit d'origine de Bordeaux et pour certains du Comtat Venaissin et donc Français depuis des générations.

28 juillet 2010 à 14:09  
Blogger Djazaïri said...

Mer noire + méditerranée, ça fait toutes les mers du globe moins la Baltique, la mer du nord, la Manche, l'océan atlantique, la mer rouge etc.

28 juillet 2010 à 15:07  
Anonymous Anonyme said...

çà fait quand même beaucoup! Cela dit vos affirmations sur le régime de Vichy qui n'aurait pas déporté des français de souche équivaut à sa défense, un peu comme vos dires sur le peu d'importance de la Shaoh dans l'histoire de la seconde guerre mondiale qui vous associe à Le Pen.Je vous appelle le procès Papon où il fut accusé et jugé d'avoir aidé à la déportation de centaines de juifs de Bordeaux qui n'étaient pas tous des étrangers ou des français dénaturalisés. je pense en particulier au grand rabbin de Bordeaux: Cohen.
Décidément je ne vous comprends pas: en quoi la dénégation des juifs et celle du jdaïsme contribue à la lutte du peuple palestinien.

28 juillet 2010 à 19:25  
Blogger Djazaïri said...

Non, ça ne fait pas beaucoup.
Je ne vois par pourquoi vous prétendez que je défends le régime de Vichy. La politique du régime de Vichy n'était effectivement pas de déporter les juifs Français "de souche" comme vous l'écrivez. La politique de Vichy était déjà assez inique mais est-il nécessaire d'en rajouter?
Sur la politique des autorités de Vichy eu égard aux juifs:
http://www.crdp-reims.fr/memoire/bac/2gm/dossiers/02vichyetlesjuifs.htm

Je n'ai pas diminué l'importance de ce que vous appelez shoah parce que je ne me base pas sur le titre d'un film (de propagande) pour évoquer des faits historiques. Je persiste à dire et à penser que la deuxième guerre mondiale ne peut pas et ne doit pas être abordée exclusivement ni même principalement sous l'angle de ce qu'ont subi les juifs. Il s'agit d'un événement historique qui doit être appréhendé par les méthodes classiques de l'histoire avec les apports d'autres disciplines comme l'économie ou la sociologie.

Pour votre information, le grand rabbin Cohen de Bordeaux (d'origine tunisienne soit dit en passant) n'a jamais été déporté:

http://www.liberation.fr/societe/0101237791-maurice-papon-devant-ses-juges-pas-de-collaboration-entre-le-grand-rabbin-et-papon-l-accuse-affirmait-avoir-travaille-en-accord-avec-joseph-cohen

Je ne dénigre pas les Juifs mais la version du judaïsme qui a été encouragée et instrumentalisée par le sionisme. Les sionistes ont voulu poser l'identité du judaïsme et du sionisme, alors pourquoi ne pas aller voir sur ce terrain là? A côté de ça, il y a de nombreux juifs (je ne les connais pas tous) que j'aurais plutôt tendance à encenser: Emily Henochowicz, Norman Finkelstein, Mordechai Vanunu (converti au christianisme), Amira Haas, Philip Weiss, Edgar Morin...

28 juillet 2010 à 20:34  
Anonymous Anonyme said...

Sur le site de BS/encyclopédie il est précisé que 1/4 des juifs déportés de France étaient de nationalité française ce que confirme le mémorial de la shoah: 25000 juifs de nationalité française ont été déportés.
Il est constant de vos textes que vous dénigrez le judaïsme que vous qualifiez de "nos inventions" à maintes reprises. Si quelqu'un disait de même du Coran que n'entendrait-on pas?
J'ajoute ou je précise que les juifs prient depuis des centaines d'années 3 fois par jour pour le retour dans leur pays d'origine.Chaque juif est enterré avec sous sa tête un petit sac contenant de la terre d'Israël. Chaque année nous jeûnons à trois reprises sur la destruction de Jérusalem et du temple.
La nuance entre le sionisme et la rfeligion est que les sionistes ont agi alors que les rabbins attendaient d'abord la venue du messie qui les ramènerait chez eux.(cf Maïmonide, michné Torah) Néanmoins en dehors d'une petite secte: les netoure karta qui ont eu le front de participer à une pseudo-conférence de négation de la Shoah à Téhéran, le judaïsme religieux dans sa totalité reconnaît la réalité de l'état d'Israël : hatralta deyechoua: le début de la rédemption. Il faut noter également que pour Nachmanide, l'un des premiers cabalistes, l'habitation en Israël est un des 613 commandements divins qu'il a pratiqué lui-même à la suite de la controverse de Barcelone. Ce fut également le cas de Rabbi Yehiel de Paris après la controverse publique avec N. Donin sous l'égide de Saint-Louis.
Qualifier le film de Lanzman de film de propagande, basé sur des témoignages directs est honteux. Vraiment vous dépassez les bornes!
Quant à votre affirmation que la szconde guerre mondiale doit être étudiée comme tout fait historique, c'est une évidence, personne ne dit le contraire, mais de votre part çà rappelle Faurisson qui prétend ne faire que cela pour les chambres à gaz. Non seulement vous êtes antisioniste radical mais vous vous rangez également parmi les négationnistes, et après çà vous clamerez que vous n'êtes pas antisémite.

28 juillet 2010 à 22:36  
Anonymous Anonyme said...

Sur la politique de Vichy il suffit de taper sur google: vichy et les juifs et aller sur le site de l'encyclopédie BS pour apprendre que 25000 juifs français ont été déportés, ce que confirme le site du mémorial entre autres et en particuler les dirigeants de la communauté de l'époque dont si je me rappelle bien son président et sa famille.
Qualifier le film de Lanzman d'être un film de propagande c'est une honte alors qu'il s'agit d'un film basé sur des témoignages.
Vous ne dénigrez pâs le judaïsme mais vous ne cessez de qualifier ses écrits saints d'invention, que n'entendrait-on aps si quelqu'un parlait de même du Coran!

28 juillet 2010 à 22:44  
Anonymous Anonyme said...

le judaïsme a toujours espéré le retour en Erets Israël: nous prions depuis des centaines d'années 3 fois par jour pour cela. Nos plus grands maîtres comme Nachmanide, Judah Halévi, Rabbi Yehiel de Paris au Moyen-âge ont fait leur montée. A la suite de l'expulsiondes juifs d'espagne, nombreux ont réalisé ce vieux rêve, c'est ainsi que fut renouvelée la mystique juive à Safed par Isaac Louria et ses élèves. L'habitation en Israël est qualifiée d'un des 613 commandements divins. Rachi, le plus grand commentateur de la Bible,affirme qu'en dehors d'Irsaël, l'application des commandements n'est pas réalisable et que ce que pratiquent les juifs de la diaspora ne l'est qu'à titre pédagogique.

28 juillet 2010 à 22:54  
Blogger Djazaïri said...

Pour la plupart, ils avaient certes la nationalité française mais en ont été déchus par les lois de Vichy. A cela il faut ajouter les enfants Français par le droit du sol. Dans l'ensemble, Vichy tout en faisant des juifs français des sous citoyens ne les a cependant pas livrés aux Nazis.
Libre à vous de qualifier le Coran d'invention puisque vous n'êtes pas musulman. Qu'est-ce que ça peut bien me faire?
Si comme vous le dites chaque juif est enterré avec un sachet contenant de la terre de Palestine, je crois que c'est un cas flagrant de vol de la terre des palestiniens.
Le film de Lanzmann est effectivement une oeuvre de propagande. Sur la qualité historique de ce film: http://www.sceren.fr/tice/teledoc/dossiers/dossier_shoah.htm

Ce n'est pas pour rien que les enseignants un peu consciencieux lui préfèrent "Nuit et brouillard".
Je ne prétends pas que les chambres à gaz n'ont pas existé, j'aimerais simplement qu'on cesse de considérer l'histoire de la seconde guerre mondiale sous l'angle juif et qu'on l'examine comme on le fait de n'importe quel événement historique.
Par exemple, quelles sont les causes de la seconde guerre mondiale? La folie d'un homme? L'antisémitisme allemand? En vérité, cette guerre a des causes tout à fait terre à terre, comme toutes les guerres, c'est-à-dire des questions d'intérêts à l'intérieur de chaque pays et à l'échelle internationale. Comment Hitler a-t-il pu accéder au pouvoir? Parce que les Allemands étaient ivres de haine antijuive? Ce genre d'explication est parfait pour les cours en école maternelle.

28 juillet 2010 à 22:56  
Anonymous Anonyme said...

L'invasion dela Tchécoslovaquie, de la Pologne n'était pas causé par des facteurs d'intérêt comme vous le prétendez mais par la volonté de puissance d'Hitler: il en est de même de l'attaque de l'URSS: c'était le Drang nach Osten, la recherche d'espace vital, le Lebensraum. Il suffit de lire, encore un livre qui manque sans doute à votre culture, les conversations d'Hitler avec Rauchning: Hitler m'a dit.Hitler n'a évidemment pas accédé au pouvoir grâce à la haine antisémite des allemands, mais à la suite de la décomposition politique de la république de Weimar.Le rêve nazi de fonder un empire pour mille ans n'a rien à voir avec des causes terre à terre comme ce fut le cas de la première guerre où les nations se battaient pour le partage du monde recherchant leurs intérêts politiques et matériels. Retournez à l'école maternelle, vous avez encore beaucoup à apprendre.La seconde guerre a des causes spécifiques qui tiennent par exemple à la volonté de revanche des nazis. Ainsi ce n'est pas le simple fait du hasard que l'armistice avec la France a été signé dans le même wagon où avait été signé la reddition de l'Allemagne en 1918.L'attaque de l'URSS n'a pas, elle non plus, de causes militaires: Staline était l'allié de l'Allemagne: pacte germano-soviétique. Elle ne s'explique que par cette notion de Drang nach Osten et la volonté de grandeur de l'Allemagne ivre de puissance après sa victoire sur la France et l'Angleterre.Nuit et brouillard n'a rien à voir avec Shoah, il s'agit des conséquences du décret: Nacht und Nebel et ne traite que de façon secondaire de l'extermination des juifs, alors que c'est le sujet même du film de Lanzmann: vos historiens un peu sérieux, sans doute de la même trempe que Faurisson, n'ont pas compris que les deux films ne traitaient pas du même sujet!!
Contrairement à ce que vous affirmez la nationalité française a été enlevée à des juifs naturalisés après une certaine date (je n'ai pas sous la main la date exacte, mais on peut la retrouver facilement)et non à tous les juifs français. En attendant pour donner un exemple: mon père qui a acquis la nationalité française en 1923 et ma mère par mariage en 1929 n'ont pas été déchus de la nationalité française.
A vous çà ne ferait rien si on qualifiait le Coran d'invention, mais l'affaire des caricatures du prophète et la violence qui a suivi montrent que vous devez être le seul dans votre cas.

29 juillet 2010 à 09:02  
Blogger Djazaïri said...

Je n'ai pas écrit que la nationalité française avait été retirée à tous les juifs français.
S'agissant des causes de la 2nde guerre mondiale, vous confondez les causes du point de vue idéologique et la causalité sociale, politique et économique. Ce sont ces dernières causes qui sont déterminantes. En leur absence, les idéologies ne sont que des tigres de papier brandis par des groupuscules.
D'après vous, la démarche hitlérienne n'avait rien à voir avec la recherche d'intérêts politiques et matériels!
Les historiens n'ont peut-être pas compris que Nuit et brouillard et shoah ne traitaient pas du même sujet, mais ils ont parfaitement compris que d'un côté il y a un véritable film documentaire et de l'autre une construction propagandiste.

29 juillet 2010 à 12:24  
Anonymous Anonyme said...

Vous êtes un menteur avéré. Quand on va sur le site que vous donnez en référence, on ne lit dans aucun commentaire que le film de Shoah est un film de propagande. Comme l'écrit le journaliste de téléscope , Lanzman a cherché à comprendre comment l'horreur a pu exister. Il est basé sur de nombreux témoignages. Qualifier comme vous le faites que les réactions de paysans polonais devant la déportation de leurs voisins est de la propagande ajoute à votre déinsformation permanente. Sans doute vous n'avez pas vu le film car sinon vous n'auriez pas le culot d'écrire ce que vous écrivez.

30 juillet 2010 à 07:24  
Blogger Djazaïri said...

Télesscope n'écrit bien entendu pas que le film de Lanzmann est de la propagande. On peut par contre lire ceci: "Il ne s’agit pas d’un travail de journaliste ou d’historien, mais d’une création artistique, d’une tragédie hallucinatoire, autant dans ce qu’elle transmet que dans sa manière de le faire".
Dans un sens c'est pire que de la propagande ou alors une démarche propagandiste très aboutie.

30 juillet 2010 à 12:44  
Anonymous Anonyme said...

Et non téléscope,n'écrivait pas que Shoah était un film de propagande. Aucun historien sérieux, contrairement à vos dires, ne l'a affirmé.Encore un mensonge.L'article de télescope n'affirme pas non plus que ce film est mensonger. Il est effectivement basé sur des témoignages directs, ce que confirment les articles cités dans le site que vous donnez en référence. J'ajoute que le régime de Vichy dont vous tentez d'atténuer la responsabilité dans le sort des juifs est l'auteur de deux statuts ds juifs, l'un du 30/10/1940 qui leur interdit l'exercice de la plupart des fonctions publiques et des professions dirigeantes de la presse et de l'industrie, loi autorisant l'internement des juifs étrangers et retirant aux juifs algériens le statut de citoyen français. Il faut préciser que la définition du juif par Vichy est plus grave que l'allemande en faisant intervenir la situation du conjoint: une personne n'ayant que 2 grands-parents juifs était considérée comme juive si elle épousait un juif.

30 juillet 2010 à 14:54  
Blogger Djazaïri said...

Bien sûr qu'il ne va pas écrire que c'est un film de propagande. Il écrit par contre que c'est "une tragédie hallucinatoire, autant dans ce qu’elle transmet que dans sa manière de le faire". Je trouve ça nettement pire.
Je ne cherche pas à atténuer la responsabilité de Vichy. Par contre je vous laisse la responsabilité de vos propos quand vous écrivez que "la définition du juif par Vichy est plus grave que l'allemande"

30 juillet 2010 à 19:40  
Anonymous Anonyme said...

Mon propos, comme vous dîtes, vient du livre de R. Aron sur Vichy (ed.Fayard si l'idée vous venait de lire un livre au lieu de passer votre temps à rechercher sur Internet de quoi alimenter votre passion antisémite.) Le régime nazi ne faisait pas intervenir le conjoint dans la définition du juif ce qui était le cas de Vichy.
Donc, vous n'avez pas trouvé d'historien sérieux qualifiant Shoah de film de propagande, contrairement à votre affirmation péremptoire que Shoah est un film de propagande? On a le droit de ne pas être d'accord avec le montage du film mais personne sauf les négationnistes que vous devez affectionner, ne dit que le film est mensonger.Libre à vous de considérer l'histoire comme de la propagande.
Ecrire que dans l'ensemble Vichy n'a pas livré les juifs français aux nazis n'est pas vouloir atténuer la responsabilité de Vichy? Qu'est-ce que c'est? Sans doute pas la vérité historique.

1 août 2010 à 01:16  
Blogger Djazaïri said...

Je n'ai nulle passion antisémite. Il faudrait par contre que vous sortiez de votre judéocentrisme: entre la position antisémite qui fait des juifs une "race" inférieure et celle des tenants du "peuple élu", il y a quelque part une zone neutre. C'est dans cette zone que je me situe. Je rejette l'antisémitisme comme l'idée d'un "peuple élu".
A propos de lectures, je pourrais vous en conseiller aussi, mais est-il utile de donner à boire à quelqu'un qui n'a pas soif?
Shoah est bien un film de propagande. Je n'ai tien à ajouter à ce que j'ai écrit auparavant.
Je ne cherche pas à atténuer la responsabilité du régime de Vichy mais simplement à rappeler quelques vérités.
Vous écrivez: "Le régime nazi ne faisait pas intervenir le conjoint dans la définition du juif ce qui était le cas de Vichy".
Apparemment vous souhaitez atténuer la responsabilité du régime nazi! Vous oubliez seulement de dire que le régime nazi interdisait les mariages entre juifs et non juifs et procédait à l'annulation des mariages déjà conclus.
Il ne suffit pas de lire pour comprendre!

1 août 2010 à 06:40  
Anonymous Anonyme said...

Fils de déporté et ayant perdu toute une partie de ma famille à Auschwitz, comment osez-vous prétendre que je chercherais à atténuer la responsabilité des nazis? J'ai simplement mentionné, ce que vous avez omis, la différence entre la définition du juif par les nazis et celle de Vichy et repris l'étude de R. Aron sur Vichy qui fait autorité en la matière.
Shoah est, selon vous, un film de propagande, libre à vous. Mais vous n'avez pas prouvé que c'était l'avis d'historiens sérieux. Encore un mensonge de votre part ou à tout le moins une interprétation tendancieuse.
Vous n'avez aucune passion antisémite, seulement je vous lis depuis quelques mois et en dehors de la déligitimation permanente de l'Etat d'Israël, votre blog se concentre à mettre en exergue tout ce qui pourrait dans la presse mondiale dénigrer les juifs ou le judaïsme. Ces recherches et les traductions doivent vous prendre pal mal de temps.Finalement, comme l'a montré le professeur Marty au sujet de J. Genêt, votre attention exclusive sur les juifs provient d'une sorte de fascination/répulsion maladive. Je n'ai jamais prétendu que le peuple juif était le peuple élu, j'y ai fait référence une seule fois en citant le Coran en réponse à vos attaques . Je n'ai aucun judéocentrisme ce qui serait plutôt votre cas à la lecture de votre blog. J'ai d'ailleurs tenté à plusieurs reprises, mais sans succès, d'attirer l'attention sur le sort des Bahaïs en Iran et récemment sur celui des tsiganes en France, qui a ému le monde associatif mais pas vous: leur sort ne vous passe par la tête pour reprendre le titre de votre blog.
Un dernier mot: il est révélateur que vous citiez Papon le responsable du massacre d'Algériens en 1961 au sujet du grand rabbin Cohen.

1 août 2010 à 09:19  
Anonymous Anonyme said...

Petite précision sur les termes de Shoah et d'holocauste.Le petit Larousse de 2008 écrit à l'entrée holocauste:il désigne le génocide des juifs. Il ajoute: on dit plus couramment Shoah. L'encyclopédie Universalis indique à l'entrée Shoah: ce terme est de plus en plus employé pour désigner l'extermination des juifs par les nazis. Il est vrai qu'en anglais le terme holocaust prévaut sur celui de Shoah. Mais nous sommes en France, si vous ne le saviez pas!

1 août 2010 à 12:32  
Blogger Djazaïri said...

C'est pourtant bien vous qui expliquez que la définition vichyste du "juif" était plus stricte que celles des nazis. En omettant toutefois de rappeler que les nazis prohibaient et annulaient les mariages entre juifs et non juifs.
Je n'ai pas cité Papon mais fait un lien avec le journal Libération (un organe de presse vichyste bien connu). Le fait est que vous ignoriez que le grand rabbin Cohen n'avait pas été déporté.
Pour ce qui est des Tziganes et autres gens du voyage, ne vous en faites pas, M. Sarkozy s'en occupe activement.
Un de mes derniers posts évoque des juifs qui ont une action positive, exactement comme Mlle Henochowicz.
Très heureux d'être comparé à Jean Genêt dont je n'ai malheureusement pas le talent.

1 août 2010 à 18:29  
Blogger Djazaïri said...

Shoah ou holocauste, les deux termes sont impropres et n'ont pas été amenés par les historiens. Shoah n'est pas un mot français que je sache.

1 août 2010 à 18:31  
Anonymous Anonyme said...

Petit prof, ne savez-vous pas qu'il existe en France nombre de termes d'origines étrangères, utilisés couramment, confer (rapprochez, cf) les pages roses du petit Larousse.
J. Genêt explique qu'il n'est sensible au problème des Palestiniens seulement parce que leurs ennemis sont juifs, ce que commente Eric Marty par l'attraction du bien. Je répète: vous êtes un antisémite maladif comme le montre votre blog obsessionnel. C'est vrai que vous avez dit qu'il y avait des juifs que vous respectiez. Goebbels dont vous êtes un émule a fait remarquer que si on exemptait du massacre tous les juifs que des Allemands aimaient on ne pourrait en tuer un seul car chaque allemand avait son bon juif, comme vous.
A maintes reprises je vous ai prié de ne traiter que des Israéliens ou des sionistes, mais vous ne pouvez vous empêcher de donner des informations qui critiquent le comportement de certains juifs qui n'a aucun rapport avec le sionisme. Décidément votre idéal est la société du hamastan avec tous les interdits auxquels sont soumis les femmes.

1 août 2010 à 22:33  
Blogger Djazaïri said...

Et vous, cher cancre, vous êtes obsédé par ce blog.
J'ai cherché le mot shoah dans l'édition 1969 du Petit Larousse. Bizarre, il n'y était pas. 1969, c'est 14 ans après la fin de la seconde guerre mais les historiens n'avaient pas encore inventé le mot shoah!
Il y a des Juifs que je respecte et d'autres que j'exècre. Comme il y a des Arabes que je respecte et d'autres que j'exècre.
Et juif ou pas, j'exècre les gens comme vous.
Et chaque fois que j'ai un commentaire du genre du vôtre, je le prends pour un encouragement à persévérer. Et ce n'est certainement pas un sioniste effronté comme vous qui va me dire ce dont je dois parler.
PS: je n'ai pas la fine connaissance de Goebbels dont vous faites montre.

1 août 2010 à 22:56  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

Palestine Blogs - The Gazette