jeudi, février 07, 2008

Bookmark and Share

Deuxième petite leçon de théologie judéo-chrétienne

Dans mon précédent post, je vous avais parlé de la réintroduction par le Vatican d’une prière en latin dont le contenu avait provoqué de vives réactions de la part d’organisations juives, notamment aux Etats-Unis.
Comme je vous l’avais indiqué, le contenu a de cette prière pour la conversion des juifs a été revu par le Saint-Siège afin d’en éliminer le contenu jugé blessant à l’égard des Juifs tel que la référence à leur « aveuglement ».
Cette prière garde toutefois pour objet justement la conversion des Juifs [au christianisme], référence toutefois symbolique car comme l’explique le Cardinal Walter Kasper, chargé par le pape du dialogue avec le judaïsme :
"Si la prière parle de la conversion des juifs, cela ne veut pas dire que nous avons l'intention de nous faire missionnaires "
Et que, selon Benoît XVI :
"oui, Jésus Christ est le sauveur pour tous les hommes, et donc aussi pour les juifs".
Je dirais que si les Chrétiens ne pensaient pas ça de Jésus, il faudrait cesser de les appeler Chrétiens pur leur donner un autre nom [pas Musulmans parce qu’ils ne reconnaissent pas le caractère divin du message du prophète de l’Islam, peut-être Juifs si on enlève chrétien à judéo-chrétien à condition bien entendu que le rabbinat accepte, ce qui n’est pas gagné].
Les prélats n’iront pas jusqu’à solliciter cette intégration dans le "peuple" Juif car, poursuit le cardinal Kasper :
"juifs et catholiques ont "beaucoup en commun", mais qu'ils ont aussi "une différence qu'il ne faut pas cacher: Jésus le Christ, le messie, le fils de Dieu "

Ca, on commençait pourtant à l’oublier !

Conclusion du cardinal :
" Nous devons respecter l'identité des juifs, eux doivent respecter la nôtre"
Autrement dit, une fin de non recevoir aux exigences des organisations juives, religieuses ou autres, dont la protestation a à peine été atténuée par les modifications apportées à la fameuse prière. De fait, les rabbins ont demandé une « pause » du dialogue avec l’église catholique.

On remarquera cependant que la dépêche AFP publiée par le journal catholique La Croix dont sont issues les citations ci-dessus, omet des propos très fermes du cardinal Kasper à l’égard des représentants du culte israélite. Le cardinal a en effet déclaré :
« Je dois dire que je ne comprends pas pourquoi les juifs ne peuvent accepter que nous jouissions de notre liberté dans la formulation de nos prières », a ajouté celui qui est aussi président du Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens. « Des choses très mauvaises ont été faites, lorsqu’on voulait contraindre les juifs à la conversion », a-t-il reconnu. « Nous comprenons le mauvais souvenir de faits pour lesquels nous avons demandé pardon. Mais nous avons plus de difficulté à comprendre comment on ne peut accepter le témoignage de notre foi quand celle-ci est exprimée dans le plein respect de la foi d’autrui »
Et je n’ai pas trouvé ça en français mais seulement en anglais dans le Yediot, quotidien de l’entité sioniste :
« Dans leurs textes liturgiques, les Juifs ont des prières que nous, Catholiques, n’aimons pas. »

Dit de manière plus familière, le cardinal Kasper suggère aux Juifs de balayer devant leur porte.

Libellés : , , , , , , ,

posted by Djazaïri at 7:31 PM

2 Comments:

Anonymous Anonyme said...

Merci pour ces informations trés intéressantes et révélatrices d'une intolérance anormale des religieux juifs à l'égard des autres religions . Heureusement que le cardinal KASPER a bien remis les pendules à l'heure ,et ça me rappelle les critiques d'antisémitisme lancées contre Mel Gibson pour son fameux film !!

9 février 2008 à 02:03  
Anonymous Anonyme said...

très intéressant blog, je te mets en lien, fraternellement Eva
http://r-sistons.over-blog.fr

14 février 2008 à 04:06  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

Palestine Blogs - The Gazette