lundi, février 04, 2008

Bookmark and Share

Petite leçon de théologie judéo-chrétienne

Ca m’arrive rarement, mais je vais vous entretenir de religion, et plus précisément de la religion catholique.
Je vous vois venir avec votre question : de quoi se mêle ce Djazaïri ? Ou encore Djazaïri est-il donc Catholique ?
Je l’avoue, je ne suis pas catholique mais si je tiens à vous parler de cette religion, c’est que d’autres gens s’en mêlent sans se gêner et qu’ils ne sont pas plus catholiques que moi.

De quoi s’agit-il ?

Le Pape Benoît XVI a marqué assez récemment l’actualité avec ses propos sur l’Islam et la violence qui lui serait associée. Propos qui lui avaient valu des réactions de mécontentement chez les Musulmans mais, dirais-je, ne faut-il pas retenir surtout de ses paroles qu’elles reflètent une opinion et ne figurent d’une manière ou d’une autre ni dans le dogme ni dans la liturgie catholiques. Et pour cause, l’Islam est postérieur au catholicisme.

Ce n’est donc pas de ça que je voulais vous parler mais de quelque chose qui a rencontré beaucoup plus d’écho chez les fidèles de l’Eglise. En effet, en juillet 2007, Benoît XVI a publié une lettre apostolique en forme dite de motu proprio, autorisant selon des modalités diverses le recours à la liturgie romaine (en latin) antérieure à 1970.
D’accord, vous commencez à vous y perdre et moi aussi. Disons juste que cette lettre était un des éléments visant à renouer avec certaines traditions catholiques et à réintégrer certaines communautés qui avaient désapprouvé l’évolution de la liturgie.
Le problème est que, dans ce rite antérieur à 1970, il est question des Juifs notamment dans une prière du vendredi saint pour la conversion des Juifs et dans laquelle il est fait référence à « l’aveuglement » des Juifs et où on demande à Dieu de « lever le voile de leurs cœurs. »
La réaction n’a pas tardé et comme l’écrivait le site Eucharistie Miséricorde, lors du séjour du Pape aux USA en janvier 2008, le Vatican s’est retrouvé « face à un "ticking clock" (compte à rebours) à propos de la prière pour la conversion des Juifs. »
L’affaire a en effet été prise en main par l’ADL (Anti Defamation League), soit l’équivalent de la LICRA aux USA. L’ADL considère en effet cette prière comme une des « 10 questions affectant le plus les Juifs en 2007 ».
Et le site Eucharistie Miséricorde de s’insurger de voir « Benoît XVI sur la même liste de délinquants antisémites que le président iranien Mahmoud Ahmadinejad, par exemple.»
Comme si, en passant, cette prière avait été rédigée par M. Ahmadinejad, ce site catholique n’est pas même fichu d’assumer le contenu d’une prière du rite catholique tel que fixé par la plus haute autorité de son église.
Bref les hiérarques catholiques ont commencé à se contorsionner (cf. Eucharistie Miséricorde) pour trouver une échappatoire devant la pression des organisations juives, le problème étant que céder sur ce point pourrait amener d’autres groupes de pression à mettre en avant leurs revendications.
N’empêche, le Vatican a cédé et on peut lire aussi bien sur le site catholique sus mentionné que sur le site du patronat juif français (pardon : de France) que : Benoît XVI apporte une correction à la prière "pour les Juifs."

La décision papale définitive a été prise et c’est sur le Jerusalem Post (journal du Sionistan) qui reprend en partie Il Giornale (Italie) que je l’apprends en quelque sorte en avant première.
Le nouveau texte bannira en effet désormais toute référence à « l’aveuglement des juifs » et aux « ténèbres » dans lesquels ils se trouvent (la prière originale comporte même le mot « perfidie.»)
C’est que Abraham Foxman, le président de l’ADL n’y était pas allé avec le dos de la cuiller, qualifiant en juillet 2007 cette prière de « profondément blessante » et ses termes « d’insultants. »

Ce qu’on peut bien comprendre.

Là où on comprend moins (moi en tout cas), c’est quand M. Foxman se permet de dire que « C’est un échec théologique dans la vie religieuse des catholiques… »
Là j’ai l’impression qu’il se mêle de ce qui ne le regarde pas. Où alors prend-il au pied de la lettre l’expression « judéo-christianisme » ?

Pour l’instant, je me bornerai à constater que ce n’est plus à Rome que se définit l’identité du catholicisme mais apparemment dans des bureaux situés aux Etats-Unis.
Et en m’intéressant ici ou à des éléments sur le récent débat MeddebRamadan, je me disais que le sort que subit l’église catholique, on veut aussi le faire subir au culte musulman, soit faire redéfinir la doxa de ce culte de l’extérieur quitte à passer par des prête noms tels que Meddeb justement ou d'autres. Impossible de ne pas remarquer à quel point Meddeb dans sa pédanterie en quelque sorte naturelle fait penser à Alain Finkielkraut : même manie de citer des auteurs que si tu les a pas lus t'es bête (les comprendre c'est autre chose) et même façon de répondre à ses propres questions dans des monologues interminables (admettons toutefois que l'émission de Meddeb sur France Culture est plus intéressante de par la grande qualité de ses invités en général).
Cette reformulation de l'Islam par des raisons qui lui sont extérieures n'est pas complètement impossible mais la tâche sera sans doute plus ardue que pour le catholicisme et ce pour une raison assez simple, c’est que le culte musulman n’est ni aussi hiérarchisé, ni aussi centralisé que le culte catholique.

Si vous avez la fibre un tantinet théologique, n’hésitez pas à visiter tous les liens que je vous propose, personnellement je n’y comprends pratiquement goutte.

Libellés : , , , , , , , , ,

posted by Djazaïri at 7:42 PM

6 Comments:

Anonymous FJL said...

c’est que le culte musulman n’est ni aussi hiérarchisé, ni aussi centralisé que le culte catholique.


N'y a t-il pas un homme ayant une fonction supreme dans le clergé mususlman,ou plusieurs?

4 février 2008 à 22:42  
Anonymous Anonyme said...

Un escellent film, Zeitgeist, sous-titré en français si tu ne captes pas l'anglais, t'espliquera bien, et simplement, le sens réel de la Bible, et ses orgines.
Comme quoi, Jesus est une métaphore du soleil, et les 12 apôtres des 12 mois... .
Avec mon plus profond respect.

5 février 2008 à 05:37  
Anonymous Anonyme said...

Voici quelques citations hautement spirituelles, qui n'est sûrement pas un échec théologique, lui, dans la vie religieuse de Juifs.
Quelques extraits du Talmud, texte d'amour, de paix, emprunt d'universalisme, c'est parti :

qq extraits représentatifs du talmud :
Abhodah Zarah (2a) : Il faut stopper tout contact avec les chrétiens trois jours avant le début de l’une de leurs fêtes. - Iore Dea (151, 1) H. : Ne pas vendre de l’eau à un chrétien, s’il va l’utiliser pour un baptême[7].
Iore Dea (81, 7 Ha) : Un enfant ne doit pas être allaité par une nourrice chrétienne, car son lait lui donnera une nature maléfique. - Iore Dea (153, 1 H) : Les nourrices chrétiennes conduisent les enfants à l’hérésie.
Iore Dea (155, 1) : Éviter les médecins chrétiens qui ne sont pas très bien connus du voisinage.
Peaschim (25a) : Il faut éviter l’aide médicale des idolâtres (sous-entendu des chrétiens).
Iore Dea (156, 1) : Ne pas aller chez un barbier chrétien, à moins d’être accompagné par un Juif.
Abhodah Zarah (26a) : Ne pas recourir à une sage femme chrétienne qui, une fois seule, pourrait tuer le bébé, ou même si elle était surveillée, elle pourrait lui écraser la tête sans que personne ne puisse le voir.
Iore Dea (148, 12 H) : On peut prétendre se réjouir avec les chrétiens pendant leurs fêtes, si cela permet de cacher notre haine. - Iore Dea (154, 2) : Il est interdit d’enseigner un métier à un chrétien.
Babha Bathra (54b) : La propriété d’un chrétien appartient au premier Juif qui la réclame.
Choschen Ham (183, 7) : Si par erreur un chrétien rend trop d’argent, il faut le garder.
Choschen Ham (226, 1) : Les Juifs peuvent garder sans s’en inquiéter les affaires perdues par un chrétien.
Babha Kama (113b) : Il est permis de tromper les chrétiens.
Choschen Ham (183, 7) : Des Juifs qui trompent un chrétien doivent se partager le bénéfice équitablement.
Choschen Ham (156, 5) : Les clients chrétiens possédés par un Juifs ne doivent pas être démarchés par un autre Juif.
Iore Dea (157, 2) H : On peut tromper les chrétiens qui croient aux principes de la foi chrétienne.
Abhodah Zarah (54a) : L’usure peut être pratiquée sur les chrétiens, ou sur les apostats.
Iore Dea (159, 1) : « Suivant la Torah, il est autorisé de prêter de l’argent à un Akum avec intérêt. Toutefois, certains des Anciens n’ont pas reconnu ce droit dans des cas de vie ou de mort. Aujourd’hui, ce droit est accordé dans n’importe quelle circonstance. »
Babha Kama (113a) : Les Juifs peuvent mentir et se parjurer, si c’est pour condamner un chrétien.
Babha Kama (113b) : Le nom de Dieu n’est pas profané quand le mensonge a été fait à un chrétien.
Kallah (1b, p.18) : Le Juif peut se parjurer la conscience claire.
Schabbouth Hag. (6d). : Les Juifs peuvent jurer faussement en utilisant des phrases à double sens, ou tout autre subterfuge.
Zohar (1, 160a) : Les Juifs doivent en permanence tenter de tromper les chrétiens.
Iore Dea (158, 1) : Il ne faut jamais guérir un chrétien, à moins que cela ne le transforme en un ennemi d’Israël.
Orach Cahiim (330, 2) : Il est interdit de procéder à l’accouchement d’une chrétienne le samedi.
Choschen Ham. (425, 5) : Il est permis de tuer indirectement un chrétien, par exemple, si quelqu’un qui ne croit pas en la Torah tombe dans un puits dans lequel se trouve une échelle, il faut vite retirer l’échelle.
Iore Dea (158, 1) : En ce qui concerne les chrétiens qui ne sont pas des ennemis, un Juif ne doit néanmoins pas intervenir pour les prévenir d’une menace mortelle.[8]
Hilkkoth Akum (X, 1) : Ne pas sauver les chrétiens en danger de mort.
Choschen Ham (386, 10) : Celui qui voudrait avouer les secrets d’Israël aux chrétiens, doit être tué avant même qu’il ne leur dise quoi que ce soit.
Abhodah Zorah (26b) : Ceux qui voudraient changer de religion doivent être jetés au fond d’un puits, et oubliés.
Choschen Ham (388, 15) : Il faut tuer ceux qui donneraient l’argent des Israélites à des chrétiens.
Sanhedrin (59a) : Les Goïm qui chercheraient à découvrir les secrets de la Loi d’Israël[9], commettent un crime qui réclame la peine de mort.
Hilkhoth Akum (X, 2) : Les Juifs baptisés doivent être mis à mort.
Iore Dea (158, 2) Hag. : Il faut abattre les renégats qui se sont tournés vers les rituels chrétiens.
Choschen Ham (425, 5) : Ceux qui ne croient pas en la Torah doivent être tués.
Hilkhoth tesch. (III, 8) : Les chrétiens et les autres, nient la Loi de la Torah.
Zohar (I, 25a) : Les chrétiens doivent être exterminés, car ce sont des idolâtres.
Zohar (II, 19a) : La captivité des Juifs prendra fin lorsque les princes chrétiens seront morts.
Zohar (I, 219b) : Les princes chrétiens sont des idolâtres, ils doivent mourir.
Obadiam : Quand Rome sera détruite, Israël sera racheté.
Abhodah Zarah (26b) T. : « Même le meilleur des Goïm devrait être abattu. »
Sepher Or Israel (177b) : Si un Juif tue un chrétien, ce n’est pas un péché.
Ialkut Simoni (245c) : Répandre le sang des impies est un sacrifice agréable à Dieu.
Zohar (II, 43a) : L’extermination des chrétiens est un sacrifice agréable à Dieu.
Zohar (L, 28b, 39a) : Les meilleures places dans les Cieux sont pour ceux qui tuent les idolâtres.
Hilkhoth Akum (X, 1) : Ne passez aucun accord avec un chrétien, et ne jamais manifester de pitié envers un chrétien.
Hilkhoth Akum (X, 1) : Soit les détourner de leurs idoles, soit les abattre.
Hilkhoth Akum (X, 7) : Où les Juifs sont fortement installés, il ne faut plus tolérer la présence des idolâtres.
Choschen Ham (338, 16) : Tous les habitants d’une ville doivent contribuer aux frais nécessaires à l’élimination d’un traître parmi eux.
Pesachim (49b) : Il est permis de décapiter les Goïm le jour de l’expiation des péchés, même si cela tombe également un jour de sabbat.
Livre de haine et de racisme !


Variante
Talmud, Ereget Rashi Erod.22 30 Un Non-juif est comme un chien. Les écritures nous apprennent qu’un chien mérite plus de respect qu’un non-juif.
Talmud, Iebhammoth 61a : Les juifs ont droit à être appelés « hommes », pas les Non-juifs.
Talmud, Iore Dea 377, 1 : Il faut remplacer les serviteurs Non-juif morts, comme les vaches, ou les ânes perdus et il ne faut pas montrer de sympathie pour le juif qui les emploies.
Talmud, Jalkut Rubeni Gadol 12b : Les âmes des non-juifs proviennent d’esprits impurs que l’on nome porcs.
Talmud, Kerithuth 6b p. 78 : Les juifs sont des humains, non les Non-juifs, ce sont des animaux.
Talmud, Kethuboth 110b : Pour l’interprétation d’un psaume un rabbin dit : « le psalmiste compare les Non-juifs à des bêtes impures ».
Talmud, Orach Chaiim 225, 10 : Les Non-juifs et les animaux sont utilisés de manière équivalente dans une comparaison.
Talmud, Schene Luchoth Haberith p. 250b : Même qu’un non-juif à la même apparence qu’un juif, ils se comportent envers les juifs de la même manière qu’un singe envers un homme.
Talmud, Tosaphot, Jebamoth 94b : Lorsque vous mangez en présence d’un non-juif c’est comme ci vous mangiez avec un chien.
Talmud, Yebamoth 98a. Tous les enfants des goyims sont des animaux
Talmud, Zohar II 64b : Les non-juifs sont idolâtres, ils sont comparés aux vaches et aux ânes.
Talmud, Orach Chaiim 57, 6a : Il ne faut pas avoir plus de compassion pour les non-juifs que pour les cochons, quand ils sont malades des intestins.
Les juifs peuvent voler les non-juifs :
Talmud, Babha Bathra 54b : La propriété d’un Non-juif appartient au premier juif qui la réclame.
Talmud, Babha Kama 113a : Les juifs peuvent mentir et se parjurer, si c’est pour tromper ou faire condamner un Non-juif.
Talmud, Babha Kama 113b : Le nom de dieu n’est pas profané quand le mensonge a été fait à un Non-juif.
Talmud, Baba Mezia 24a : si un juif trouve un objet appartenant à un goyim, il n’est pas tenu de le lui rendre
Talmud, Choschen Ham 183, 7 : Des juifs qui trompent un Non-juif, doivent se partager le bénéfice équitablement.
Talmud, Abhodah Zarah 54a : L’usure peut être pratiquée sur les Non-juifs, ou sur les apostats.
Talmud, Choschen Ham 226, 1 : Les juifs peuvent garder sans s’en inquiéter les affaires perdues par un Non-juif.
Talmud, Iore Dea 157, 2 hagah : si un juif a la possibilité de tromper un non-juif, il peut le faire.
Talmud - Babha Kama 113a : les incroyants ne bénéficient pas de la loi et dieu à mis leur argent à la disposition d’Israël.
Talmud, Schabbouth Hag. 6d : Les juifs peuvent jurer faussement en utilisant des phrases à double sens, ou tout autre subterfuge.
Les juifs peuvent tuer les non-juifs : Talmud, Abhodah Zarah 4b : vous pouvez tuer un incroyant avec vos propres mains.
Talmud, Abhodah Zarah 26b T. : Même le meilleur des Goïm devrait être abattu.
Talmud, Choschen Ham 425, 5 : Il est permis de tuer indirectement un Non-juif, par exemple, si quelqu’un qui ne croit pas en la Torah tombe dans un puits dans lequel se trouve une échelle, il faut vite retirer l’échelle.
Talmud, Bammidber Raba c 21 & Jalkut 772 : tout juif qui verse le sang d’incroyants (non-juifs) revient à la même chose qu’une offrande à dieu.
Talmud, Hilkkoth X, 1 : il ne faut pas sauver les Non-juifs en danger de mort.
Talmud, Hilkhoth X, 2 : Les juifs baptisés doivent être mis à mort.
Talmud, Ialkut Simoni 245c : Répandre le sang des impies est un sacrifice agréable à dieu.
Talmud, Iore Dea 158, 1 : En ce qui concerne les Non-juifs qui ne sont pas des ennemis, un juif ne doit néanmoins pas intervenir pour les prévenir d’une menace mortelle. « Un Akum qui n’est pas notre ennemi ne doit pas être tué directement, toutefois, il ne doit pas être protégé d’un danger de mort. Par exemple, si tu en vois un tomber dans la mer, ne le tire pas de l’eau, à moins qu’il ne te promette de te donner de l’argent ».
Talmud, Makkoth 7b : On est innocent du meurtre involontaire d’un Israélite, si l’intention était de tuer un koutim (non-juif) ; tout comme on est innocent du meurtre accidentel d’un homme, quand l’intention était d’abattre un animal.
Talmud, Peaschim 25a : Il faut éviter l’aide médical des idolâtres sous entendu des Non-juifs.
Talmud, Pesachim 49b : Il est permit de décapiter les Goïm (non-juifs) le jour de l’expiation des péchés, même si cela tombe également un jour de sabbat. Rabbin Eliezer : “ Il est permis de trancher la tête d’un idiot, un membre du peuple de la Terre , c’est-à-dire un animal charnel, un Chrétien, le jour de l’expiation des péchés et même si ce jour tombe un jour de sabbat ”. Ses disciples répondirent : “ Rabbi ! Vous devriez plutôt dire ’de sacrifier’ un Goï. ” Mais il répliqua : “ En aucune façon ! Car lors d’un sacrifice, il est nécessaire de faire une prière pour demander à dieu de l’agréer, alors qu’il n’il n’est pas nécessaire de prier quand tu décapites quelqu’un. ”
Talmud, Sanhedrin 57a : si un juif tue un non-juif, il ne sera pas condamné à mort. Ce qu’un juif vole d’un non-juif, il peut le garder.
Talmud, Sanhedrin 58b : Si un goyim (non-juif) frappe un juif, il faut le tuer, car c’est comme frapper dieu.
Talmud, Sanhedrin 59a : Les Goïm qui chercheraient à découvrir les secrets de la Loi d’Israël, commettent un crime qui réclame la peine de mort.
Talmud, Sepher Ou Israël 177b : Si un juif tue un Non-juif, ce n’est pas un péché.
Talmud, Zohar I, 25a : Les Non-juifs doivent être exterminés car ce sont des idolâtres.
Talmud, Zohar I, 28b, 39a : Les meilleures places dans les Cieux sont pour ceux qui tuent les idolâtres.
Talmud, Zohar II, 64b : Le taux de naissance des Non-juifs doit être diminué matériellement.
Talmud, Sepher Ikkarim III c25 : Il est permis de prendre le corps et la vie d’un non-juif.
Talmud, Zohar II, 43a : L’extermination des Non-juifs est un sacrifice agréable à dieu.
Les non-juifs sont impurs :
Talmud, Abhodah Zarah 22b : Les Non-juifs sont impurs parce qu’ils n’étaient pas là au Mont Sinaï.
Talmud, Abhodah Zarah 35b : toutes les filles des incroyants sont niddah (sales, impures) depuis leur naissance.
Talmud - Iore Dea 198, 48 : Les femmes Juives sont contaminées par la simple rencontre de Non-juifs.
Talmud, Schabbath 145b : Les Non-juifs sont impurs parce qu’ils mangent de la nourriture impure.
Talmud, Zohar I, 46b, 47a : L’âme des goyims est d’une origine théologique impure.
Talmud, Zohar I, 131a : Les idolâtres (non-juifs) souillent le monde
Le juif est un être supérieur
Talmud, Hilkhoth Non-juif X, 1 : Ne passez aucun accord avec un Non-juif, et ne jamais manifester de pitié envers un Non-juif. Il ne faut pas avoir pitié des non-juifs car il est dit : “tu ne jetteras pas sur eux un regard de pitié”
Deutéronome 7:16 Tu dévoreras tous les peuples que l’Éternel, ton dieu, va te livrer, tu ne jetteras pas sur eux un regard de pitié
Talmud, Chagigah 15b : Un juif est toujours considéré comme bon, en dépit des péchés qu’il peut commettre. C’est toujours sa coquille qui se salit, jamais son fond propre.
Talmud, Choschen Ham 26, 1 : Un juif ne doit pas être poursuivi devant un tribunal Non-juif, par un juge Non-juif, ou par des lois non-juives.
Talmud, Chullin 91b : Les juifs possèdent la dignité dont même un ange ne dispose pas.
Talmud, Kallah 1b, 18 : Le juif peut se parjurer la conscience claire.
Talmud, Sanhédrin 52b : L’adultère n’est pas défendu... avec la femme d’un Goyim (non-juif), parce que Moïse n’a interdit que l’adultère avec “la femme de ton prochain”, et les goyims (non-juifs) ne sont pas des prochains.
Talmud, Choschen Ham 34, 19 : Les Non-juifs et les serviteurs ne peuvent pas témoigner lors d’un procès.
Talmud, Abhodah Zarah 20a : Ne jamais faire la louange d’un Non-juif, de peur qu’il ne la croie.
Talmud, Abhodah Zarah 22a : Ne pas fréquenter les goyims, ils versent le sang.
Talmud, Abhodah Zarah 25b : Se méfier des Non-juifs quand on voyage avec eux à l’étranger.
Talmud, Abhodah Zarah 26a : Ne pas recourir à une sage femme non-juive, qui une fois seule pourrait tuer le bébé, ou même si elle était surveillée, elle pourrait lui écraser la tête sans que personne ne puisse le voir.
Talmud, Abhodah Zorah 26b : Ceux qui voudraient changer de religion doivent être jetés au fond d’un puits, et oubliés.
Talmud, Abhodah Zarah 35b : Ne pas boire du lait tiré par un Non-juif.
Talmud, Choschen Ham 156, 5 : Les clients non-juifs possédés par un juifs, ne doivent pas être démarchés par un autre juif.
Talmud, Choschen Ham 386, 10 : Celui qui voudrait avouer les secrets d’Israël aux Non-juifs, doit être tué avant même qu’il ne leur dise quoi que ce soit.
Talmud, Choschen Ham 388, 15 : Il faut tuer ceux qui donneraient l’argent des Israélites à des Non-juifs.
Talmud, Eben Haezar 44, 8 : Sont nuls, les mariages entre les Non-juifs et les juifs.
Talmud, Emek Haschanach 17a : L’âme des non-juifs vient de la mort et de l’ombre de la mort.
Talmud, Hilkhoth Maakhaloth : Les Non-juifs sont des idolâtres, il ne faut pas les fréquenter.
Talmud, Hilkhoth X, 6 : On peut aider les Non-juifs dans le besoin, si cela nous évite des ennuis par la suite.
Talmud, Hilkhoth X, 7 : Où les juifs sont fortement installés, il ne faut plus tolérer la présence des idolâtres.
Talmud, Iore Dea 81, 7 Ha : Un enfant ne doit pas être allaité par une nourrice non-juive, car son lait lui donnera une nature maléfique.
Talmud, Iore Dea 120, 1 : La vaisselle acheté à des Non-juifs doit être jetée.
Talmud, Iore Dea 146, 15 : « Leurs idoles [c’est à dire les objets du culte] doivent être détruites, ou appelées par des noms méprisants. »
Talmud, Iore Dea 147, 5 : Il faut railler les objets du culte non-juif, il est interdit de souhaiter du bien à un Non-juif.
Talmud, Iore Dea 148, 12 H : On peut prétendre se réjouir avec les Non-juifs pendant leurs fêtes, si cela permet de cacher notre haine.
Talmud, Iore Dea 151, 14 : Il est interdit de concourir à la gloire d’un Non-juif.
Talmud, Iore Dea 151, 11 : Il est interdit de faire un présent à un Non-juif, cela encourage l’amitié.
Talmud, Iore Dea 153, 1 : Les nourrices non-juives conduisent les enfants à l’hérésie.
Talmud, Iore Dea 154, 2 : Il est interdit d’enseigner un métier à un Non-juif.
Talmud, Iore Dea 159, 1 : Suivant la Torah, il est autorisé de prêter de l’argent à un Non-juif avec intérêt. Toutefois, certains des anciens n’ont pas reconnu ce droit dans des cas de vie ou de mort. Aujourd’hui, ce droit est accordé dans n’importe quelle circonstance.
Talmud, Moed Kattan 17a : si un juif est tenté par le mal, il doit se rendre dans une ville ou on ne le connaît pas et la il peut s’adonner au mal.
Talmud, Orach Chaiim 20, 2 : Les Non-juifs se déguisent pour tuer les juifs.
Talmud, Rosch Haschanach 17a : L’âme des non-juifs descend en enfer pour toutes les générations.
Talmud, Sanhedrin 57a : un juif n’est pas obligé de payer le salaire redevable à un non-juif.
Talmud, Sanhedrin 90a : ceux qui lisent le nouveau testament (chrétiens) n’auront pas de place dans le monde à venir
Talmud, Shabbath 116a (p. 569) : Les juifs doivent détruire les livres des non-juifs (nouveau testament)
Talmud, Zohar I, 25b : Ceux qui font du bien à un Non-juif, ne se relèveront pas des morts.
Talmud, Zohar I, 28b : Les Non-juifs sont les enfants du serpent de la Genèse.
Talmud, Zohar I, 160a : Les juifs doivent en permanence tenter de tromper les Non-juifs.
Talmud, Zohar I, 219b : Les princes Non-juifs sont des idolâtres, ils doivent mourir.
Talmud, Zohar II, 19a : La captivité des juifs prendra fin lorsque les princes Non-juifs seront morts.


Je sais je suis antiscéptique.

5 février 2008 à 09:06  
Blogger Djazaïri said...

Mon post porte sur un point pré&cis et relatif à la liturgie catholique et non sur la religion juive.
Je ne connais pas le Talmud. Merci de citer vos sources.

5 février 2008 à 09:38  
Anonymous Anonyme said...

http://www.jfkmontreal.com/talmud.htm

http://www.moissondeselus.com/talmud_demasque.htm

http://christianparty.net/talmud.htm

Voici qq sites assez instructifs (et engagés) vous pourrez même télécharger le Talmud, bonne et écoeurante lecture...

6 février 2008 à 11:10  
Anonymous Chahid said...

Salam
Une bonne nouvelle sur Meddeb : cette personne sévit depuis des années sur la Radio méditerranéenne Médi1, avec d’autres soi-disant « intellectuels », ils animent une émission dites « Point de vue » http://www.medi1.com/webradio/point_vue.php , la Radio en question était durant des années la meilleure de tout le Maghreb, aujourd’hui elle est menacée de faillite, de plus en plus d’auditeurs la quittent à cause justement des « grossièretés » du Meddeb & Co sur l’Islam et sa maladie et des appels maquillés pour une normalisation des relations avec Israël…
Avec les Malek Chabal, Meddeb, tous les amis à P. Assouline etc., on a des fois honte d’être maghrébin !
Bonne continuation

7 février 2008 à 21:00  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

Palestine Blogs - The Gazette