dimanche, octobre 16, 2011

Bookmark and Share

Numérologie au Canada, fraude à Manhattan


Le rabbin Earl Seth David, alias Avraham David alias etc. n’est pas seulement un délinquant confirmé, c’est aussi un spécialiste de la Torah et de la numérologie à partir de laquelle il prétend pouvoir prédire l’avenir.
Il a cependant été incapable de prédire son propre avenir qui s’écrivait dans le bureau d’un procureur quelque part dans l’île de Manhattan à New York.
Ce rabbin aime à frauder, à commenter la Torah ou à interpréter les rêves nous dit l’article que je vous propose qui nous signale aussi qu’il s’inquiète à l’occasion pour l’entité sioniste en fonction des signes prémonitoires qu’il croit lire par exemple dans le séisme qui a endeuillé Haïti.
Et puis, il y a quelqu’un que de rabbin n’aime pas, c’est un blogueur Juif qui parle des crimes et délits perpétrés par des Juifs.
Ce blogueur n’est personne d’autre que ShmaryaRosenberg à qui le rabbin Earl Seth David avait affirmé lors d’un échange épistolaire :
Quoi que fassent les Juifs, ce n’est rien comparé aux crimes des goyim. Pourquoi ne vous concentrez-vous pas sur les crimes des goyim. Assez de profanation du nom de Dieu  (chillul hashem) sur ce blog.
Ce n’est pas la première fois qu’un rabbin confond Dieu et les Juifs eux-mêmes, mais passons.
Contentons nous simplement de noter qu’il y a quelque chose d'extrêmement indécent dans l’affirmation de ce rabbin, surtout quand on connaît ses activités qu’il faut bien qualifier, sauf erreur de ma part, d’extra-religieuses.
C’est ce qu’on appelle aussi chutzpah, avoir du culot, du toupet
Par Adrian Morrow et Timothy Appleby, The Globe & mail (Canada) 12 octobre 2011 traduit de l’anglais par Djazaïri
A son domicile dans le quartier majoritairement juif orthodoxe de North York, le rabbi Avraham David menait la vie d’un érudit, écrivant des traits sur la Torah, et s’adonnant à sa passion pour la numérologie. Il disait qu’un code sans les écritures sacrées contenait tout, depuis les prédictions des événements actuels à la recette pour une huile capable de guérir la calvitie masculine. M. David avait même écrit un livre sur ce sujet et, moyennant une somme modique, il interprétait vos rêves.
Mais les autorités des Etats Unis affirment que le rabbin, dont le vrai nom est Earl Seth David avait aussi un autre centre d’intérêt. Pendant 15 ans, selon elles, il a dirigé une opération qui se chiffre en millions de dollars pour fournir de faux papiers à des immigrés en séjour irrégulier.
M. David, 47 ans, a été arrêté mardi matin par la brigade de la police de Toronto chargée des fugitifs alors qu’il marchait à pied près de son domicile et a été conduit en cellule au centre de détention de Toronto Ouest en attendant une procédure d’extradition.
Selon l’acte d’inculpation émis par le tribunal fédéral de Manhattan, M. David, citoyen Canadien, a exercé le droit pendant de nombreuses années à New York avant d’être suspendu  en 2004. Il était alors rentré au canada il y a cinq ans, au moment où les enquêteurs avaient commencé à s’intéresser à la présumée fraude.
Il est inculpé avec 26 autres personnes d’avoir dirigé un système frauduleux depuis don cabinet juridique de Manhattan. Pour des tarifs allant jusqu’à 30 000 $ pièce, les clients se seraient vu remettre des faux papiers attestant qu’ils avaient été préembauchés par des employeurs US, ce qui les aidait à immigrer aux Etats Unis et à obtenir une régularisation.
Les autorités ont identifié au moins 25 000 demandes d’immigration soumises par le cabinet juridique de M. David. Selon elles, ces demandes sont presque toutes frauduleuses. Les préembauches produites en grande série émanaient de sociétés écrans inexistantes, est-il allégué.
Dans des posts publiés sur internet, M. David se présentait comme le rejeton d’une dynastie de chefs Juifs hassidiques. Parmi ses ancêtres, écrivait-il, se trouvaient Moshe Langner et Solomon Langner, un éminent rabbin orthodoxe de  la synagogue Kiever dans Kensington Market à  Toronto au milieu du 20ème siècle.
Selon le dossier judiciaire, M. David a obtenu son diplôme en droit à la faculté de Brooklyn et s’est inscrit au barreau en 1988.
Les procureurs indiquent que M. David a exercé sa profession en différents lieux de Manhattan et s’est servi de noms différents.
En 2004, il avait été suspendu du barreau suite à un autre incident, sans lien avec la présente affaire, qui s’était produit 12 ans plus tôt. D’après les documents du tribunal, M. David avait un rôle secondaire dans une manipulation boursière et dans du blanchiment d’argent, une combine pour laquelle il s’était fait payer 10 000 $ en 1992. Il avait coopéré avec la police, témoigné pe,ndant les procès et n’avait pas été inculpé de crime.
Le tribunal l’avait suspendu du barreau pour 18 mois mais, selon les procureurs, il a continué ses activités après sa suspension, faisant en sorte que son nom ne figure sur aucun document déposé auprès des administrations publiques. Même après s’être enfui au Canada en 2008, disent-ils, il a continuer à tirer profit de son business.
Sa dernière adresse connue aux Etats Unis est un centre commercial près d’une autoroute à Matawan, New Jersey. Une femme qui s’est présentée comme étant l’épouse de M. David a été peu loquace mais a proposé de prendre un message pour lui.
“Je ne peux vraiment pas parler maintenant. C’est une longue distance. Je vous parlerai plus tard, » a-t-elle dit. Depuis Toronto, M. David a continué à vendre son livre de 2003 sur la Torah, «’Code of the Heart’ (le code du cœur), à donner des interviews sur la numérologie et à écrire des missives sur le sens caché dans les portions hebdomadaires de la Torah. Il avait un perroquet d’agrément et s’était impliqué dans une congrégation orthodoxe du centre ville [la congrégation Shaarei Tzedek de Toronto, NdT]
Il commentait l’actualité sur internet, écrivant que le tremblement de terre de l’an dernier en Haïti était un signe qu’Israël « devait être sur ses gardes et avoir peur » ou en critiquant un blogueur Juif pour avoir écrit sur des crimes commis par des Juifs.
Il y a juste trois mois, M. David avait acheté une maison à 500 000 $ près de Bathurst Street et de Lawrence Avenue, dans une rue bien cotée avec des maisons en briques non mitoyennes. La maison est à son nom et à celui de Salome Fernandez Palomo. Une femme qui nous  a répondu téléphone dans cette maison mercredi soir a raccroché immédiatement.
M. David a été arête sans incident alors qu’il marchait dans la rue près de chez lui. Tous les accusés dans cette affaire ont été inculpés pour de multiples charges, dont la conspiration pour produire des faux en écriture et des documents électroniques frauduleux ; ils encourent une peine pouvant aller jusqu’à 20 ans de prison maximum.  

Libellés : , , , , , ,

posted by Djazaïri at 12:23 AM

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

Palestine Blogs - The Gazette