mercredi, février 17, 2010

Bookmark and Share

Les voyages à Tel Aviv forment la jeunesse

Les voyages Birthright (droit naturel ou de naissance) offrent des séjours gratuits en Palestine occupée à de jeunes Juifs qui résident principalement aux Etats Unis. Il s'agit d'un outil important de la propagande sioniste. Si le nombre d'apprentis colons issus de ces voyages est sans doute faible, ils permettent par contre bien souvent d'endoctriner de jeunes Juifs pas toujours sensibilisés à la cause sioniste. Cette sensibilisation, comme ne note Steve Horn dans l'article que je vous propose, s'appuie essentiellement sur les excellents souvenirs de ce séjour entièrement gratuit que garderont de nombreux jeunes. Selon Edward Bernays, le père des relations publiques (au sens de manipulation de l'opinion, propagande), sur lequel s'appuie Horn, l'homme est fondamentalement irrationnel et peut être facilement influencé par l'association d'idées à des désirs inconscients. C'est exactement ce qui se passe d'après Horn avec les voyages Bithright qui associent une pédagogie orientée à ce qu'apprécient le plus les jeunes étudiants: la fête, la boisson et la débauche.
Horn n'a lui pas vraiment été convaincu, où du moins très momentanément. D'où cet article qui vise à avertir, non à dissuader, les candidats au voyage gratuit en Palestine occupée.
NB: ces voyages sont proposés en France aussi (lien un peu plus bas) et sont offerts moyennant l'engagement suivant:

Le programme est un "cadeau" , mais les initiateurs du projet, tout autant que le Fonds Social Juif Unifié qui l'anime en France, tiennent à ce que ce séjour ait une suite.      
A ton retour, et en tenant compte de tes disponibilités, de tes centres d'intérêts, nous te demanderons de participer à la vie communautaire à travers des projets - nous t'en présenterons un large éventail - ou des associations adhérentes au FSJU mais également de poursuivre Taglit "la découverte" dans un programme d'activités avec ton groupe.

Ce n'est pas parce que c'est votre droit naturel que ça veut dire que c'est bien
par Steve Horn
UW Badger Herald (USA), 16 février 2010 traduit de l'anglais par Djazaïri


Les séjours en Taglit-Birthright (droit naturel) Israël sont un concept bizarre. Depuis sa création il y a dix ans, l'organisation a envoyé plus de 230 000 Juifs âgés entre 18 et 26 ans dans des voyages tous frais payés en Terre Sainte. Mais qu'est-ce qui peut bien amener de riches mécènes à donner leur argent pour offrir des séjours gratuits en Israël pour de jeunes adultes et un groupe d'étudiants Juifs pris au hasard? La réponse, pour faire simple, est que Birthright est un outil de relations publiques pour l'Etat d'Israël. Alors que la clôture des inscriptions pour le séjour d'été Birthright fixée pour 11h approche à grands pas, il importe d'examiner de quoi il est question avec Birthright.

Edward Bernays, le défunt père des relations publiques modernes, aurait été fier s'il avait su à quel point ses procédés ont été bien utilisés par Taglit. Le voyage a pour but sous-jacent de persuader les Juifs Américains de devenir aveuglément sionistes par la maîtrise des enseignements de Bernays.

Révélation importante pour la foule de ceux qui voudraient me lyncher: J'ai participé à un voyage Birthright Israël pendant l'hiver 2009 avec le groupe Hillel de notre université (association étudiante juive) et ce fut un des grands moments de ma vie. Détaché de la communauté juive et d'Israël, je m'étais inscrit pour le voyage et j'en suis revenu totalement partisan d'Israël, promettant de revenir sur le campus pour m'y tenir "aux côtés" d'Israël en toutes circonstances.Passer d'un sentiment extrême à l'autre atteste de l'efficacité de Taglit en matière de relations publiques.

Mais revenons à nos moutons. Dans son essai intitulé "Ingénierie du consentement", Bernays décrit les individus comme "fondamentalement irrationnels". Ce qui sonne assez juste. Il observe aussi, à juste titre, que les individus manquent de principes intellectuels ou moraux affirmés et sont vulnérables à une influence inconsciente qui s'opère en associant des idées à des désirs inconscients. Birthright  a maîtrisé cet art et le fait pour garantir  qu'Israël soit associée à de bons souvenirs du temps passé avec des pairs, à la fête, la boisson et la débauche - tout ce que les étudiants de premier cycle aiment le plus. Oh, et quand tout ça esr fourni aux frais de quelqu'un d'autre, ça ne fait pas de mal non plus.

Le séjour n'a pas pour but de faire connaître la complexité de l'histoire et de la situation sur le terrain en Israël/Palestine et de permettre une compréhension approfondie d'un problème assez compliqué. Ses buts sont en fait exactement le contraire. Le prisme à travers lequel l'histoire d'Israël est enseignée par les guides accompagnateurs est toujours celui du petit gars qui brave l'adversité, avec les Palestiniens et autres opposants toujours décrits comme les grands méchants. Pourtant, un regard objectif sur l'histoire du sionisme montrera qu'il a loint d'avoir été celle de David contre Goliath. Et qu'Israël n'a pas toujours eu le beau rôle.

Deux exemples concrets: Premièrement, l'arrivée des sionistes en Palestine n'st pas présentée par les guides accompagnateurs comme une forme de colonialisme à l'imitation de nombreux autres mouvements coloniaux à travers l'histoire, dans lesquels le colonisateur déplace la population indigène. Les guides enseignent au contraire que la Palestine était une "terre sans peuple pour un peuple sans terre." Deuxièmement, la guerre de 1948 par laquelle les sionistes ont obtenu leur Etat est présentée comme un miracle du genre Moïse traversant la mer Rouge^par les guides accompagnateurs de Birthright alors qu'en réalité, environ 750 000 Palestiniens ont été expulsés de force de leurs foyers sous la menace des armes sionistes.

Le principe de base est que les relations publiques ne sont jamais complètement honnêtes - Bernays avait créé les relations publiques comme un outil pour tromper, pas pour dire la vérité. Taglit n'enseigne rien de ce qui concerne Israël avec objectivité et espère que, une fois de retour chez vous après votre séjour, que vous ne vérifierez rien de ce qu'ils vous ont raconté. Taglit veut que vous rentriez chez vous et que vous militiez en faveur d'Israël, que vous reveniez en Israël et, s'ils ont vraiment beaucoup de chance, que vous envisagiez même l'aliyah - mot hébreu pour "ascension" mieux connu comme immigration en Israël. Drôle de voir que la population indigène n'a pas ce droit là, maus hé, cette controverse ne sera pas débattue non plus pendant le séjour.

Donc, par tous les moyens, allez en Israël pour apprécier un voyage indiscutablement incroyable. Mais allez-y et repartez-en avec un esprit ouvert et prenez conscience que Birthright est un outil de relations publiques dont se servent les sionistes pour promouvoir leurs propres agendas politiques partisans et leur vision du monde biaisée. Birthrigh devrait être le point de départ de votre exploration du problème Israël/Palestine et non son terme. Chaque récit a de multiples facettes. Apprenez des deux et formez vos propres conclusions sur cette base.

Steve Horn (sahorn@wisc.edu) est un étidiant qui se spécialise en science politique et en sciences juridiques

Libellés : , , , , ,

posted by Djazaïri at 9:33 PM

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

Palestine Blogs - The Gazette