dimanche, novembre 25, 2007

Bookmark and Share

Le soutien à l'entité sioniste est dans son ADN. Que ne faut-il pas dire pour être élu?

Les élections australiennes viennent de donner la victoire aux travaillistes qui vont donc désormais gérer ce pays à la place de John Howard et du parti Libéral (conservateur). Les onze années de pouvoir conservateur en Australie ant été marquées par un alignement au millimètre de la politique de ce pays sur celle des USA, aussi bien sur le dossier irakien que sur le soutien à l'entité sioniste et même dans le refus de signer le protocole de Kyoto sur l'émission de gaz à effet de serre.
La signature du protocole de Kyoto et le retrait des soldats Australiens d'Irak ont été deux des thèmes de campagne de Kevin Rudd, le N°1 du parti travailliste. C'est ce dont la presse rend compte en général. Dans quelle mesure sera-t-il capable de tenir sa promesse, on le saura bien vite.
L'hypothèse de l'arrivée au pouvoir de Rudd n'a pas été sans donner quelques frissons aux commentateurs de l'entité sioniste. Pour ces derniers, l'intervention militaire en Irak fait partie d'une guerre globale contre le terrorisme qui se fait dans l'intérêt du régime sioniste avec pour but d'affaiblir voire de disloquer les Etats arabes ou musulmans susceptibles de représenter une menace pour lui.
Voyez donc comment le Jerusalem Post rend compte de l'accession au pouvoir de Rudd. Ce qui compte d'abord c'est la qualité de son appui à l'entité sioniste qui, d'après le Post, ne saurait égéler celui qu'offrait Howard même si le nouveau premier ministre Australien a affirmé que son soutien à l'entité était inscrit dans ses gênes. Il faut dire que les sionistes ont pris leurs précautions et ce n'est pas un hasard si le journal publié à Jérusalem occupée mentionne l'échec électoral de George Newhouse, un avocat Juif Australien qui ne sied guère aux partisans du sionisme. En effet, Rose Jackson qui fait partie du staff de M. Newhouse a commis un grave impair en déclarant sur un forum internet qu'elle était opposée au sionisme car il appelle à la création d'un Etat sur une base religieuse. Ce qui signifie calairement que Mme Jackson est contre tout Etat basé sur une doctrine religieuse, juive, musulmane, chrétienne ou autre si mes neurones fonctionnent bien. Ces déclarations ont été faites avant sa collaboration avec M. Newhouse qui a tenu quand même à minimiser en précisant que la position de Mme Jackson avait évolué depuis et que de toutes façons cette question n'influencerait pas les électeurs.
De fait, Rose Jackson a fait amende honorable puisqu'elle explique que :
Trop peu trop tard.
d
Au fait, appréciez la méticulosité avec laquelle le Post énumère les personnalités qui garantissent un soutien à l'entité sioniste ainsi que, sa manière en quelque sorte de préciser leur degré de judéité.


Un supporter d'Israël évincé du poste de premier ministre
par Dan Goldberg/JTA, The Jerusalem Post (Sionistan), 24 novembre 2007, traduit de l'anglais par Djazaïri.

s
John Howard, un allié fidèle d'Israël et de l'Amérique, a perdu le pouvoir après 11 ans de gestion par les Conservateurs suite à la victoire écrasante que les Australiens ont donnée au parti Travailliste samedi soir.
Kevin Rudd, le nouveau Premier Ministre, dirigera un gouvernement qui comprendra deux députés juifs - les premiers Juifs à siéger au gouvernement depuis 1990.
Le parti Travailliste avait besoin de remporter 16 sièges de plus ) la Chambre des Représentants. Après décompte de 75 % des votes, le parti Travailliste avait une avance de 6 %, lui donnant la victoire avec 20 sièges supplémentaires donnant aux Travaillistes ce que Howard a reconnu comme une "victoire écrasante."
La défaite du parti Libéral sera certainement d'aitant plus grave que Howard, qui a exercé le deuxième plus long mandat de premier ministre, a perdu son propre siège qu'il occupait au parlement depuis 33 ans.
Même si Rudd, depuis qu'il est arrivé à la tête du parti Travailliste en décembre dernier, a tissé des liens étroits avec la communauté juive d'Australie, forte de 110 000 membres, on ne s'attend pas à ce que cet homme de 50 ans originaire du Queensland, soit capable de maintenir le soutien à toute épreuve apporté par Howard à l'Etat Juif.
Mais au cours d'une réception privée des dirigeants Juifs à Melbourne le week-end dernier, Rudd a déclaré que son soutien à Israël était "dans son ADN".
Rudd a séjourné en Israël à deux reprises, en 2003 et 2005, des visites organisées par Albert Sadon président de l'Australia Israel Cultural Exchange. Dadon figurait parmi les 500 invités à la réception de Rudd à Brisbane samedi soir.
Les deux candidats Juifs qui ont été élus sont Michael Danby, qui siégeait dans l'opposition depuis son élection en 1998, et Mark Dreyfus QC, qui briguait pour la première fois le siège d'Isaacs, du nom du premier gouverneur général Juif d'Australie, Sir Isaac Isaacs.
Bien que Rudd soit un fervent partisan de l'alliance avec les USA, le parti Travailliste a promis de retirer les troupes australiennes d'Irak et de signer le protocole de Kyoto, ce qui pourrait tendre les relations avec Washington.
Certains analystes ont spéculé sur le soutien moins ferme que les travaillistes pourraient apporter à Israël à l'ONU.
Cependant, Rudd a déclaré que le Président iranien Mahmoud Ahmadinejad devrait être jugé par la Cour Internationale de Justice pour sa déclaration génocidaire parlant de "rayer Israël de la carte." Il a aussi juré de ne pas négocier avec le Hamas "à moins qu'il n'entreprenne un changement radical."
George Newhouse, un avocat Juif défenseur très connu des droits de l'Homme, a échoué à Wentworth dans sa tentative de prendre le siège da Malcolm Turnbull, le ministre de l'environnement. L'électorat juif de wentworth est le plus important au niveau national et Turnbull, un ardent supporter d'Israël, est donné comme candidat à la direction du parti Libéral.
Ont été également élus Mike kelly, un ancien colonel qui a servi en Irak et dont la femme est Israélienne, ainsi que Nicola Roxon dont le père était un Polonais Juif
David Epstein, le directeur de campagne de Rudd, est Juif tandis que Walt Secord, son conseiller principal pour les relations avec la presse, un Amérindien né au Canada, a été journaliste à l'Australian jewish News.
C'est la première dois dans l'histoire de l'Australie que tous les pouvoirs - six Etats, deux territoires et le gouvernement fédéral - sont détenus par les travaillistes.
Le vote est obligatoire en Australie. Plus de 13,5 millions de personnes sont inscrites sur les listes électorales. Les élections ont lieu tous les trois ans.

Libellés : , , , , , , , ,

posted by Djazaïri at 1:38 PM

2 Comments:

Anonymous Chahid said...

Sidérante toute cette surenchère sioniste pour s’élire ! Des revenants du 19ème siècle croiraient rêver !
Dites moi cher ami, que pensez-vous de la visite annoncée de Macias en Algérie ? En invitant les algériens à se mobiliser contre cette visite, je me suis fait traiter d’ « antisémite » !
Bien à vous.

25 novembre 2007 à 22:30  
Anonymous Anonyme said...

C'EST CE QUE TU ES UN PAUVRE DEBILE D'ARABE ANTISEMITE . VOUS AVEZ COLONISE NOTRE TERRE BERBERE ?REGARDEZ CE QUE VOUS LES ARABES EN AVEZ FAIT. RENDEZ NOUS L'ALGERIE ET QUE NOS FRERES JUIFS BERBERES RETOURNENT DANS NOTRE TERRE QUI EST AUSSI LA LEUR...P

2 novembre 2009 à 02:55  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

Palestine Blogs - The Gazette