lundi, novembre 19, 2007

Bookmark and Share

Aux USA, les mineurs délinquants non blancs ont 10 fois plus de chance d'être condamnés à la prison à vie que les mineurs délinquants blancs

Encore un point commun entre les Etats-Unis et l'entité sioniste : ce sont les deux seuls Etats qui condamnent des mineurs à des peines de prison à vie, surtout des noirs aus USA, des Palestiniens sans nul doute dans ce qu'on appelle à tort l'Etat Hébreu.
s
Prison à vie pour des mineurs : les USA en tête
The Age (Australie), 20 nov. 2007, traduit de l'anglais par Djazaïri
d
Henry Weinstein, Los Angeles
Les États-Unis ont beaucoup plus de jeunes qui purgent une peine de prison à vie que n'importe quel autre pays : 2387. Israël, le seul autre pays qui emprisonne des mineurs à vie, selon une étude récente du Centre for Law & Global Justice Centre for Law & Global Justice de l'université de San Francisco en détient 7 – et n'a pas prononcé de telle sentence depuis 2004.
Aux Etats-Unis les peines de prison à vie touchent de manière disproportionnée les enfants non blancs qui ont dix fois plus de chance que les blancs d'être condamné à une peine perpétuelle sans possibilité de libération conditionnelle constate le rapport d'étude.
s
Intitulée « Condamner des enfants à mourir en prison ,»l'étude a également montré qu'en Californie les jeunes noirs ont vingt fois plus de chances que les blancs de se voir infliger de telles condamnations.
« Pour de nombreux enfants, c'est une véritable condamnation à mort, » explique Michelle Leighton, auteur principal de l'étude qui a constaté que dans 51 % des cas ces enfants n'avaient jamais été poursuivis pour d'autres délits.
s
Le gouvernement fédéral des Etats-Unis ainsi que 44 États permettent la condamnation à vie sans possibilité de remise de peine pour les mineurs délinquants.
Selon l'étude, « treize de ces États autorisent la condamnation perpétuelle sans remise de peine d'enfants de tout âge et l'un d'entre eux fixe la barre à huit ans et plus ».
18 États autorisent l'application d'une telle sentence à un enfant d'au moins dix ans et 20 États l'autorisent pour des enfants de douze ans et plus. L'âge minimum est de 14 ans dans 13 autres États.
s
L'étude assure que « les sentences sévères prononcées dans des tribunaux pour majeurs ne prennent pas en compte la moindre culpabilité des mineurs délinquants... Du point de vue psychologique comme neurologique, on ne doit pas s'attendre à ce que des enfants, même adolescents, aient pu atteindre le même niveau de développement mental qu'un adulte. »
.......Et les possibilités de réhabilition sont extraordinaires chez l'enfant.

Libellés : , , , , , ,

posted by Djazaïri at 9:54 PM

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

Palestine Blogs - The Gazette