lundi, août 06, 2012

Bookmark and Share

Hillary Clinton et l'abeille africaine


Le Figaro s’étale longuement sur la visite d’Hillary Clinton au Malawi, ce pays enclavé d’Afrique australe.

Pour un peu, on croirait d’ailleurs que l’objet de la visite de Mme Clinton était de s’enquérir de la situation des droits des femmes dans ce pays qui est précisément dirigé par une femme, Mme Joyce Banda.

Peut-être, mais son périple africain montre surtout une volonté de porter un coup diplomatique à l’Iran dans cette région et de réaffirmer, face aux Chinois, la présence de l’Oncle Sam sur ce continent. Ce n’est pas moi qui le dit, mais l’intéressée elle-même :
« Les investissements chinois en Afrique ne visent qu’à profiter des ressources naturelles et les entreprises chinoises négligent la protection de l’environnement et de développement local », a-t-elle déclaré.
Des propos peu diplomatiques qui ont bien sûr fortement irrité le gouvernement chinois.

Il est vrai que les Etats Unis ont particulièrement pris soin de l’environnement en Libye, en Irak ou en Afghanistan. On peut pas leur enlever ça. Comme les Chinois d’ailleurs, Ils n’ont pas signé le protocole de Kyoto. Pourquoi faire ?

Il n’est cependant pas sûr que Mme Clinton va encourager la protection des abeilles si on en croit cet incident rapporté par la presse locale au moment du départ de la Secrétaire d’Etat à l’aéroport de la capitale, Lilongwe où des mesures de sécurité extraordinaires avaient été prises.

Le Nyasa Times rapporte ce qui suit : 
A son départ, il y a eu une mini-panique à l’aéroport international quand une nuée d’abeille s’est abattue sur le secteur.
 
Selon un témoin oculaire, Malawiens comme Américains, dont des membres des services de sécurité, ont détalé dans toutes les directions pour se mettre à l’abri.
 
 «Il y a eu une petite panique quand les abeilles ont traversé l’aéroport. On pouvait voir les gens courir pour aller s’abriter tandis que la Secrétaire d’Etat a vite embarqué dans l’avion pour éviter de risquer d’être piquée,» a déclaré un témoin oculaire au Nyasa Times.

Particulièrement agressive, l'abeille africaine Apis Mellifera Scutellata préfère les cheveux blonds
Comme quoi, la nature dans sa grande sagesse a peut-être failli nous débarrasser de cette grande protectrice de l’environnement.



Libellés : , , , , , ,

posted by Djazaïri at 7:40 PM

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

Palestine Blogs - The Gazette