dimanche, août 26, 2012

Bookmark and Share

Détruire les mausolées des saints de l'Islam pour remercier les armées étrangères?


On sait qu’au Mali, de prétendus djihadistes ont procédé à la destruction de mausolées contenant les sépultures de saints hommes de l’Islam, 

On peut pas dire que l’indignation ait été à son comble tant s’en faut, service minimum en fait.

Raison de plus pour que leurs homologues Libyens fassent la même chose en Tripolitaine.

Je sais, vous allez me dire stop ! ce n’est pas la même chose.

1 – la Libye vient de tenir avec succès ses premières élections libres.
2 – le journal Aujourd’hui – Le Parisien nous dit que les autorités de Tripoli ont condamné la destruction de mausolées et ont promis la fermeté. 
Le président  du Congrès général national (CGN), la plus haute autorité du pays depuis les élections  du 7 juillet", a dénoncé "la destruction et le pillage de plusieurs bâtiments et manuscrits qui représentent une époque de l'histoire de notre pays et qui ont un caractère scientifique, civilisationnel et historique".
"Ces actes sont rejetés et interdits par la loi et la charia, ce qui rend les responsables poursuivis par la loi", a déclaré Mohamed al-Megaryef dans un discours à la télévision nationale.
Samedi matin, des islamistes radicaux ont démoli à coup de pelleteuse le Mausolée d'Al-Chaab al-Dahmani, près du centre de Tripoli, et ont profané le tombeau de ce sage, lieu de pèlerinage pour certains musulmans, notamment les soufis, selon un journaliste de l'AFP.
Pour ce qui est des élections libres, je sais bien que beaucoup se satisfont de scrutins bidon du moment qu’ils se font ont l'aval des bienfaiteurs de l’humanité, c’est-à-dire de l’homme blanc incarné par Barack Obama et David Cameron.

Je les laisse à leur niaiserie.

Pour ce qui est de la condamnation par les autorités locales, alors là ça ne passe franchement pas. On peut en effet lire dans le même article du Parisien :
M. Megaryef a accusé des membres des services de sécurité et des ex-rebelles de participer à ces attaques, affirmant que le CGN a incité en vain le gouvernement a traiter avec ces évènements.
Le Parisien aurait dû en réalité commencer son article par "Une autorité libyenne" au lieu de "Les autorités libyennes" car c’est la cacophonie semble-t-il dans le nouveau régime et la lutte pour le pouvoir n’a certainement pas été close par le simulacre électoral qui a fait se pâmer les Occidentaux. 

On peut en effet lire, toujours dans Le Parisien :
Des membres du CGN ont demandé samedi le limogeage des ministres de la Défense et de l'Intérieur, accusés de laxisme.
"Il y a eu des demandes pour limoger les ministres de la Défense et de l'Intérieur mais le congrès a décidé de les convoquer d'abord pour les entendre", a déclaré un membre du CGN.
Dans une dépêche Reuters reprise par The Independant  on peut lire ce qui suit :
Un homme qui supervisait apparemment la démolition a déclaré à Reuters que le ministère de l’intérieur avait autorisé l’opération après avoir découvert que des gens adoraient les tombes et pratiquaient la «magie noire».Le ministère n’était pas disponible pour apporter des éclaircissements.
et
La mosquée Sha'ab abritait en son sein près de 50 tombes soufies et, à l’extérieur, le tombeau d’un savant soufi,  Abdullah al-Sha'ab et celui d’un martyr qui avait combattu les colonialistes Espagnols.
tripoli: Destruction de la mosquée Al-Chaab al-Dahmani, un symbole de résistance
C’est tout à fait symbolique, je trouve, que ces gens qui ont été portés au pouvoir par des forces étrangères, dont des avions espagnols, entreprennent de détruire la tombe d’un homme qui avait été tué en luttant contre une agression étrangère.

à partir d'une observation de The Angry Arab

Libellés : , , , , ,

posted by Djazaïri at 8:58 PM

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

Palestine Blogs - The Gazette