jeudi, juillet 19, 2012

Bookmark and Share

Les alaouites et les arcanes du pouvoir en Syrie


Le récent attentat perpétré à Damas a donc fait au moins trois victimes parmi les hauts dirigeants militaires du pays :

- le ministre de la défense Daoud Rajha

- le vice-ministre de la défense Assef Shawkat

- Hassan Turkmani, ancien ministre de la défense responsable de la cellule de crise chargée de la lutte contre l’opposition armée.

Hassan Turkmani, Daoud Rajha et Assef Shawkat

France TV nous dresse le portrait de ces trois officiers, sans omettre de nous préciser que Hassan Turkmani, «homme de confiance» du président Bachar al-Assad
était sunnite, une confession minoritaire dans les arcanes du pouvoir syrien tenu par les alaouites,
Hassan Turkmani était en quelque sorte une exception sunnite dans ce pré carré des proches du chef de l’Etat syrien constitué on l’a compris essentiellement d’alaouites qui tiennent « les arcanes du pouvoir » en Syrie.

Nous avons effectivement eu avec cet attentat l’élimination de personnalités forcément très proches du président à des postes d’une importance particulière dans un pays qui non seulement vit une crise interne sans précédent mais reste aussi en état de guerre avec le voisin sioniste.

Mais si Assef Chawkat était bel et bien de confession alaouite (beau-frère du président de surcroît), Daoud Rajha,feu le ministre de la défense n’était quant à lui pas vraiment alaouite puisqu’il était chrétien. Le Figaro nous explique cependant (sans rire) qu’il était la «caution chrétienne du régime syrien.»

Personnellement, si je devais prendre un « ministre caution », je le mettrais par exemple au ministère des droits des femmes ou quelque chose d’approchant, pas à la défense.
Ca nous fait quand même deux non alaouites sur 3 dans la haute hiérarchie d’un ministère très sensible !
Si le ratio est semblable dans les autres directions ministérielles, j’ignore comment font les alaouites pour tenir «les arcanes du pouvoir.»

Intéressons-nous à celui qui vient d’être désigné pour succéder à Daoud Rajha à la tête du ministère de la défense. Il s’agit du général Fahd Jassem al-Freij qui a été nommé en outre commandant en chef adjoint de l'armée et des forces armées.
Dans les circonstances que connaît son pays, on peut à mon avis dire sans trop de risque d’erreur que Fahd Jassem al-Freij est le N°2 ou 3 des fameuses «arcanes du pouvoir.»
C’est dont forcément un alaouite.
Ben non, né à Hama en 1950, Fahd Jassem al-Freij est issu d’une famille sunnite

On peut aussi s’intéresser à quelques autres membres du gouvernement syrien actuel.
Par exemple, la vice-présidente Najah al-Attar dont Wikepedia nous indique seulement qu’elle est de confession musulmane sans préciser son affiliation sectaire. Mais bon, pas difficile de deviner qu’elle vient d’un milieu sunnite puisque le même article de l’encyclopédie en ligne nous dit qu’elle est la sœur d’Issam al-Attar, responsable des Frères Musulmans pour la ville de Damas.

Quant au premier ministre actuel, Riyad Farid Hijab, Wikipedia indique explicitement son appartenance au sunnisme.

Walid al-Muallem, le chef de la diplomatie syrienne, est sans doute une autre caution chrétienne pour le régime…
Tout comme George Soumi, ministre de l’irrigation, poste tout à fait symbolique dans un pays comme la Syrie !

Autre figurant, sunnite quant à lui, Mohammad Ibrahim al-Shaar, ministre de l’intérieur, poste sensible s’il en est, après avoir été commandant de la police militaire !

Personnellement, je trouve que «les arcanes du pouvoir» syrien grouillent un peu trop de non alaouites.

Libellés : , , , , ,

posted by Djazaïri at 3:38 PM

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

Palestine Blogs - The Gazette