samedi, avril 30, 2011

Bookmark and Share

Il est où le viagra des soldats Libyens?

Comme vous avez sans doute pu le constater par vous-même, la pseudo information sur la distribution de Viagra aux soldats Libyens pour qu’ils se livrent à des viols systématiques, notamment d’enfants, est très largement reprise. Inscrite dans une démarche de diabolisation typique des propagandistes de l’axe du bien, elle a le mérite de s’insérer dans des schémas, des représentations bien ancrés sur la sexualité des peuples dits primitifs.
C’est sans doute aussi pourquoi cette accusation a non seulement été abondamment relayée mais qu’elle sera sans doute appelée à rester en mémoire, comme bon nombre de prétendues informations qui viennent rencontrer des schémas de pensée plus ou moins conscients.
Ne nous dit-on pas par exemple dans l’article que je vous propose que « le viol a été une arme de choix dans de nombreux autres conflits en Afrique »
Comme si le viol n’avait pas été une « arme de choix » dans des conflits extérieurs à l’Afrique qui en aurait le monopole. Sans oublier les viols plus ou moins systématiques commis lors des guerres coloniales ou sur la personnes des femmes esclaves, aux Antilles notamment.

MSNBC (USA) 29 avril 2011 traduit de l’anglais par Djazaïri

L’ambassadrice à l’ONU, Susan Rice, avait affirmé que ce médicament était utilisé pour commettre des viols systématiques.
Nations Unies – Il n’y a aucune preuve que les forces armées libyennes reçoivent du viagra et s’adonnent au viol systématique de femmes en zones rebelles, ont déclaré vendredi à NBC News des officiels de l’armée et des renseignements US.
Des diplomates avaient déclaré jeudi que l’ambassadrice US Susan Rice avait dit pendant une réunion à huis clos d’officiels de l’ONU que l’armée libyenne utilisait le viol comme une arme dans la guerre contre les rebelles et que certains soldats ont reçu le médicament contre l’impuissance. Elle n’aurait donné aucune preuve de ces assertions.

Si le viol a été une arme de choix dans de nombreux autres conflits en Afrique, les officiels US ont dit n’avoir eu aucune information de ce genre en provenance de Libye..
Plusieurs diplomates de l’ONU qui ont assisté à cette réunion à huis clos du Conseil de sécurité sur la Libye ont déclaré à Reuters que Rice avait soulevé la question du Viagra. Cette allégation avait été évoquée pour la première fois par un journal britannique.

Le Viagra est un médicament de Pfizer Inc qui sert à traiter l’impuissance.
Les diplomates ont dit que s’il se confirmait que les soldats de Mouammar Kadhafi recevaient du Viagra, ce pourrait être l’indication qu’ils ont été encouragés par leur hiérarchie à se livrer au viol pour terroriser les gens dans des zones qui ont soutenu les rebelles. Ce qui pourrait constituer un crime de guerre.

Mais plusieurs diplomates ont dit que Rice n’avait  donné aucune preuve de l’allégation sur le Viagra qui, selon eux, a été faite dans le but de persuader ceux qui doutent que le conflit en Libye ne soit pas qu’une guerre civile ordinaire mais un combat bien plus cruel dans lequel Kadhafi ne craint pas d’ordonner à ses troupes de commettre des actes odieux.

"Elle a parlé d’informations sur des soldats qui reçoivent du Viagra et qui violent,” a dit un diplomate. « Elle parlait de soldats de Kadhafi qui ciblaient des enfants, et d’autres atrocités. »
Et vendredi, des officiels de l’armée et du renseignement, s’exprimant sous couvert d’anonymat, ont affirmé qu’il n’y avait aucune preuve que ces allégations soient vraies.

Libellés : , , , ,

posted by Djazaïri at 10:47 PM

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

Palestine Blogs - The Gazette