dimanche, mars 07, 2010

Bookmark and Share

L'Indiana Jones de la Torah

Un récit de plus relatif à l'exploitation par des gens sans scrupules de ce qui touche au génocide commis par les nazis, passé du statut d'événement historique, monstrueux certes, à axiome religieux communément désigné par les termes shoah et holocauste. Deux termes qui signent à la fois la privatisation de cet événement et son rejet hors de l'histoire, dans la sphère de l'inconnaissable et de l'inexplicable par la rationalité de l'historien. L'escroquerie qui nous est présentée ici est à rapprocher de celles qui peuvent toucher ce qu'on appelle les saintes reliques. Il ne s'agit pas de quelque chose propre au judaïsme mais qui peut toucher toutes les religions, celle de l'holocauste également bien entendu.


                                       Le rabbin Menachem Youlus, Indiana Jones de la Torah 

Une escroquerie obscène?
par Menachem Z. ROSENSAFT, New York Post 6 mars 2010 traduit de l'anglais par Djazaïri

Certaines escroqueries ne sont pas seulement scandaleuses mais obscènes. C'est complètement le cas avec le rabbin Menachem Youlus, ce copiste de la Torah de Washington DC qui affirme avoir "sauvé" plus de 1 000 rouleaux de la Torah perdus dans l'holocauste.

Il existe des preuves massives qu'il n'a rien fait de ce genre - et que les congrégations qui lui ont acheté de tels rouleaux ont gaspillé leur argent. Examinons les faits:

* Youlus jure avoir découvert les rouleaux de la Torah dans une fosses commune dans l'ouest de l'Ukraine, dans une "housse mortuaire [body bag] de la Gestapo". Je peux vous certifier que la Gestapo n'utilisait pas de housses mortuaires pour ses victimes juives, et encore moins pour les Torahs. Et il ne donne aucune preuve de ce qu'il affirme.

En outre, il a en réalité fourgué les deux rouleaux de Torah trouvés dans des "fosses communes" à cinq congrégations distinctes.

* Il dit en avoir trouvé un autre sous le plancher d'un baraquement au camp de concentration de Bergen-Belsen en Allemagne. Impossible, les soldats Britanniques ont entièrement détruit par le feu tous les baraquements de Belsen en mai 1945 pour contenir une épidémie de typhus.

* Il prétend en avoir déterré un autre dans ce qui était le cimetière d'Oswiecim, la ville polonaise adjacente au camp de la mort d'Auschwitz, qu'il a miraculeusement réuni aux quatre parchemins disparus que des Juifs d'Oswiecim avaient emporté dans le camp et avaient confié à la garde d'un prêtre d'origine juive qui resta à Oswiecim après la guerre avant de les vendre finalement à Youlus. Là encore, on ne trouve aucune trace d'une personne correspondant de près ou de loin à la description d'un tel prêtre qui aurait vécu à Oswiecim ou à ses alentours.

Au début de cette année, le Washington Post magazine a publié un article fouillé et méticuleux qui met en question la sincérité de Youlus. Depuis lors, il ne s'est pas présenté avec un seul document ou témoin à l'appui de ses affirmations.

Et il n'existe aucune preuve historique, de quelque nature, que les Nazis, qui brîlaient et profanaient régulièrement les rouleaux de la Torah, aient jamais enterré des accessoires sacrés juifs dans des fosses communes auprès des Juifs assassinés.
N'importe quelle exploitation de l'holocauste à des fins bassement commerciales est ignoble. Fabriquer de fausses histoires liées à l'holocauste pour des rouleaux de la Torah est méprisable.

Cependant, loin d'avoir été montré du doigt, Youlus continue apparemment à exercer impunément comme scribe.

Certains notables Juifs le soutiennent encore publiquement

Carol Pristoop, directeur exécutif du Pearlstone Conference and Retreat Center, a déclaré au Baltimore Jewish Times que même si les actions de Youlus "sont éventuellement une fraude... Cet homme, de bien des manières, fait une mitzvah [une bonne action]."

Le Dr Moshe Shualy, responsable du rituel à la Chizuk Amuno Congregation de Baltimore, dit qu'il considère que Youlus "est crucifié." Il demande: "Devrions-nous le juger parce qu'il dit des choses qui ne semblent pas tenir debout?"

Et Robert Kushner, qui a acheté un des rouleaux de la Torah de la fosse commune pour la congrégation Beth El de South Hills, Pennsylvanie, veut qu'on laisse Youlus tranquille sepuis qu'il a reçu un document sous serment dans lequel Youlus réitère simplement son récit initial sur la provenance des rouleaux. "Quoi qu'il puisse être," a déclaré Kushner à la Pittsburgh Jewish Chronicle, "je ne peux me résoudre à croire qu'un rabbin orthodoxe prêterait serment et confirmerait un mensonge."

Affolant.

Youlus a ramassé des milliers de dollars sous de faux prétextes auprès de gens qui lui ont fait confiance, tels des adolescents idéalistes qui lui ont donné une partie de leurs cadreaux de  bar et bat mitzvah pour son association Save a Torah [sauver une Torah].

Au lieu d'être cru sur parole, Youlus devrait faire l'objet d'une enquête soigneuse. Où a-t-il eu ses rouleaux, et par qui? Ont-ils été volés, et si oui, à qui appartiennent-ils?

Au minimum, Menachem Youlus a trahi la confiance d'individus de bonne foi qui pensaient contribuer à la sauvegarde de rouleaux de la Torah pour en fait découvrir qu'ils ont involontairement participé à faciliter une escroquerie absolument méprisable. Lui et sa fondation Save a Torah doivent maintenant être mis devant leurs responsabilités, devant la loi et moralement.

Menachem Z. Rosensaft est professeur associé de droit à la faculté de droit de Cornell et vice président de l'American Gathering of Jewish Holocaust Survivors and Their Descendants.

Libellés : , , , , , , ,

posted by Djazaïri at 3:39 PM

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

Palestine Blogs - The Gazette