mercredi, janvier 20, 2010

Bookmark and Share

Qui oserait racketter un mort?

On le sait, le"miracle" de l'entité sioniste repose avant tout sur le racket des contribuables des Etats Unis et d'Allemagne, mais aussi sur celui des Juifs de par le monde. Ces derniers, de gré ou de force, se voient enjoindre de verser leur obole à l'entité sioniste. Ces versements transitent généralement par des associations caritatives comme celle pour le "bien-être" du soldat sioniste.
Les sommes peuvent être relativement modiques ou s'avérer importantes quand le donateur est une personne aisée telle un dirigeant d'entreprise. Cette année, les fripons innovent car non contents de racketter les vivants, voilà qu'ils s'acharnent sur les morts, où plus exactement sur leur succession dont ils espèrent retirer un butin sur la foi de promesses faites de son vivant par le défunt.
Ils n'ont pas honte du tout. Il est vrai qu'ils ne demandent qu'une petite part d'un magot bien alléchant et que les temps sont durs, la faute à Bernard Madoff.


Des organisations juives en justice pour la succession de Bill Davidson, au moment où son épouse vend l'équipe des Detroit Pistons
par Jonathan Oosting | MLive.com (USA) 20 janvier 2010 traduit de l'anglais par Djazaïri

Au moment où sa veuve envisage de liquider quelques uns de ses avoirs les plus importants, feu Bill Davidson va faire face à une bataille juridique sur deux fronts.
Dans deux actions en justice distinctes, la succession Davidson est accusée de refuser de payer des millions de dollars à des causes juives et israéliennes comme Davidson l'avait promis avant sa mort.

Le Detroit Free Press rapporte qu'Areivim, une organisation caritative juive sise à New York que Davidson avait contribué à fonder en 2006, poursuit la succession pour une somme de plus de 4,8 millions de dollars que Davidson avait promis à l'oeuvre caritative.
De même, Detroit News rapporte que la société d'investissements israélienne Milstones Upgrading & Industries.Co a intenté une action en justice en décembre au motif que la succession Davidson n'a pas donné suite au versement de 13,5 millions de dollars auquel Davidson se serait engagé via sa compagnie d'investissements Big Ben.
Les informations sur les actions en justice tombent la semaine même où Karen Davidson cherche à vendre la franchise NBA (ligue de basket) que son mari avait achetée en 1974.

Bill Shea du journal Crain's Detroit a discuté avec l'ancien actionnaire minoritaire Oscar Feldman qui a confirmé que Mme Davidson envisage de vendre les Detroit Pistons, comme elle l'a fait avec l'équipe des Detroit Shock en octobre.
"Karen étudie la vente de l'équipe, et ses proches partenaires sont partie prenante dans la décision," a déclaré Feldman.

En décembre, Forbes.com a évalué l'équipe à 479 millions de dollars, ce qui fait apparaître les actions en justice comme des clopinettes en comparaison.

posted by Djazaïri at 8:59 PM

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

Palestine Blogs - The Gazette