dimanche, janvier 24, 2010

Bookmark and Share

L'écho du drame haïtien au Proche Orient

Il paraît que les pays arabes ne donnent rien à Haïti parce que les Haïtiens sont des mécréants. Cette chanson, vous pouvez l'entendre en français, en anglais mais aussi probablement dans d'autres langues.
C'est cette thématique qu'a choisi d'exploiter la hasbara par le biais d'articles de presse ou de commentaires d'internautes dûment équipés de l'argumentaire idoine. Certains Arabes commencent à se rendre compte de l'ampleur de cette déferlante médiatique qui n'a d'égale que l'émerveillement pour les prouesses du staff médical déployé en Haïti par l'entité sioniste.
S'il est vrai que la bienfaisance doit s'exercer dans la discrétion, il semble que la hasbara ait bousculé cette règle du jeu et que les Etats et les ONG arabes auraient intérêt à s'assurer de la médiatisation de leurs actions solidaires. 
Ces efforts, qui je l'espère vont s'amplifier, sont d'autant plus méritoires que plusieurs de ces pays sont en proie à la guerre: l'Irak occupé par les troupes US, le Yémen avec un début de guerre civile attisé par les mêmes USA, le Soudan où les mêmes USA jouent à fond la carte d'une sécession qui leur permettrait de faire main basse sur les richesses de ce pays, le Liban qui vient à peine de se relever des destructions  causées par les sionistes en 2006 et enfin la Palestine avec l'occupation de la Cisjordanie et le blocus de Gaza. Gaza dont aucun secouriste de l'entité sioniste ne semble savoir où elle se trouve.
Ces efforts sont aussi méritoires car il faut savoir que, depuis le 11 septembre, nombre d'ONG arabes ont vu leurs avoirs gelés par les Etats Unis et ne sont donc plus en mesure d'apporter une aide conséquente et rapide.
Maintenant, j'apprends que Magen David Adom (équivalent de la Croix Rouge dans l'entité sioniste) entreprend de collecter de l'argent pour Haïti auprès de la population de l'entité sioniste. Louable initiative car le gouvernement de Tel Aviv n'a lui pas déboursé un kopeck. Certes, il a dépêché une forte équipe médicale. Mais là non plus ça ne lui coûte pas un liard car ce sont les USA qui règlent l'addition de toutes façons. Et c'est un bon entraînement pour les médecins de l'armée...
Ma conclusion sera un appel à la prudence en direction des sionistes généreux qui auraient l'intention de donner à Magen David Adom: méfiez-vous et vérifiez qu'Eli Bin, le directeur général de cet organisme ne va pas piocher dans vos dons pour s'offrir un nouveau véhicule 4x4 modèle luxe.



Haïti: un point de vue du Proche Orient
par Jamal Dajani, The Huffington Post (USA) 24 janvier 2010 traduit de l'anglais par Djazaïri

Il est rare de voir des informations en prime time sur les chaînes satellitaires du Moyen Orient qui ne proposent pas des images en boucle de mort, de destruction et de dévastation dans des endroits comme Gaza, Falloujah ou Kaboul. Ces tout derniers jours, cependant, même si les images étaient familières, elles venaient d'Haïti, et la destruction n'était pas le fait de l'homme.

De grands réseaux comme al Jazeera se sont précipités pour envoyer des équipes à Port-au-Prince et le grande majorité des réseaux satellitaires qui opèrent dans la région ont rivalisé pour tenir informés les téléspectateurs de la dévastation et de la souffrance humaine dans ce petit pays de la Caraïbe, mais à la moyen-orientale... il fallait parler d'un peu plus que de Haïti.

Dans les heures qui ont suivi le tremblement de terre, les chaînes de télévision du Moyen Orient, à l'instar de leurs confrères des USA, se sont concentrés sur les actions de secours et la recherche de survivants. Les journalistes sur le terrain s'efforçaient de rendre compte des destructions et de l'ampleur de la catastrophe qui a affligé la nation la plus pauvre de l'Hémisphère occidental. Mais il n'a fallu que deux jours pour que les images d'Haïti dévastée soient juxtaposées à celles des destructions à Gaza et en Irak.

"Ces images de Port-au-Prince me rappellent Gaza," disait un présentateur sur la chaïne iranienne al Alam TV. Le reportage montrait une rue de Port-au-Prince avec des maisons en blocs de béton effondrées, puis faisait un flash back sur une construction en béton de Rafah qui avait été complètement détruite en janvier par des missiles tirés depuis des avions israéliens.

Dans le même temps, les chaînes israéliennes de télévision diffusaient quotidiennement des informations sur l'action humanitaire israélienne en Haïti. Des images d'un enfant Haïtien âgé de cinq mois, soigné dans un hôpital de campagne israélien à Port-au-Prince tournaient sans fin. La télévision IBA diffusait des parties d'un reportage préparé par Elizabeth Cohen de CNN, s'émerveillant de la célérité d'Israël pour la mise en place de l'hôpital de campagne.

"Tout ça, c'est de la propagande," explique un analyste de Nile TV au Caire. "Ils veulent bien faire 10 000 kilomètres pour faire naître un bébé en haïti, mais n'autoriseront pas de la nourriture et de médicaments faire 100 mètres à gaza où meurent des enfants... c'est de la propagande."

Al Aqsa TV, la chaîne du hamas n' a pas perdu de temps pour manifester sa solidarité avec les "frères haïtiens," dont témoignait le présentateur avec un document vidéo montrant des Palestiniens de Gaza en train de collecter de l'aide pour Haïti.

"Les habitants de Gaza, qui dépendent eux-mêmes de l'aide en raison du blocus israélien qui les prive de nourriture, de médicaments et d'autres biens de première nécessité, veulent donner des produits tels que du lait et des draps à Haiti," poursuivait l'émission.

Entre remps, Dubai, qui a fait récemment l'objet de critiques pour son extravagance et sa dette colossale, s'st engagée à apporter une assistance immédiate à 200 000 enfants Haïtiens par le truchement de partenaires internationaux. Dubai TV a diffusé un reportage montrant un avion en cours de chargement avec une centaine de tonnes de nourriture et de founitures à destination de Port-au-Prince, un don de l'émirat. Le reportage promettait des envois supplémentaires à venir.

Les pays arabes, notamment les riches Etats pétroliers, ont été critiqués dans la presse occidentale pour leurs efforts insuffisants dans l'aide aux victimes du séisme en Haïti. En réalité, beaucoup de ces pays ont déjà soit annoncé, soit envoyé leur aide à la nation dévastée. La télévision jordanienne a montré un reportage sur des médecins Jordaniens en partance pour Haïti... mais CNN n'en a pas parlé.

Sur la chaîne télévisée libanaise New TV, un commentateur a critiqué les USA qui se précipitent pour sauver des vies en Haïti tout en menant deux guerres, en Afghanistan et en Irak,  causant ainsi la mort de plus d'un million de civils selon lui.

"Quelle hypocrisie," s'est-il lamenté.

Libellés : , , , , , , , ,

posted by Djazaïri at 10:16 PM

1 Comments:

Anonymous Anonyme said...

Information sélective, silences meurtriers. Qui a parlé du barrage israélien dont on a ouvert les vannes sans avertir les Gazaouis ? A part Ma'an news, personne.

25 janvier 2010 à 13:46  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

Palestine Blogs - The Gazette