mercredi, novembre 11, 2009

Bookmark and Share

Où va-t-on si les prêtres Grecs agressent les gens en criant "Allahou Akbar"

Encore un miltaire des Etats Unis qui pense avoir entendu un terroriste islamique crier « Allahou Akbar » lors d’une agression à Tampa en Floride.
L’agresseur était un barbu vêtu d’une robe (pas comme celle de Ben Laden cependant).
Oui, sauf qu’il ne s’agissait aucunement d’un terroriste musulman mais d’un prêtre Grec orthodoxe qui tentait de demander son chemin dans un anglais approximatif.
Voilà où on en est aux Etats Unis à force de propagande imbécile qui vient en soutien du bellicisme des néoconservateurs encouragés par les sionistes.

L'agresseur "agressé aurait fondu en larmes après avoir appris qu'il avait frappé un prêtre chrétien, lui qui devait s'imaginer être sur le point de prendre du galon.




                                  Le Ben Laden chrétien évacué vers l'hôpital


Police: un réserviste de la marine agresse un prêtre Grec de passage

par Josh POLTILOVE, The Tampa Tribune (USA) 10 novembre 2009 traduit de l’anglais par Djazaïri

Le prêtre s’était égaré dans le quartier du Channel et cherchait son chemin pour la route Interstate 275, il a alors tapé sur le bras d’un réserviste de la marine pour lui demander de l’aide avec un fort accent grec.

D’après la police, c’est ainsi qu’a commencé l’incident.
Mais le caporal Jasen Bruce affirme que l’homme, qui portait une robe, des sandales et une longue barbe, lui avait fait des avances et lui avait saisi les parties génitales.

Les deux versions des événements se terminent de la même manière – avec le prêtre qui se remet de coups assénés avec un démonte-pneu, le marin de réserve en état d’arrestation et la police qui enquête sur un éventuel crime raciste (hate crime).

Le Révérend Alexios Mariakis, venu de Grèce, revenait de la bénédiction d’un prêtre Grec en retraite dans le secteur de West Shore quand il a quitté malencontreusement l’I-275 dans le centre ville lundi soir; explique la police. Marakis a alors suivi des voitures dans le secteur de Seaport Channelside Appartments sur Twiggs Street et est sorti de son véhicule pour demander de l’aide.

Bruce, réserviste dans une unité de West Palm Beach depuis mars, avait ouvert le coffre de sa voiture pour en sortir des vêtements retirés du pressing, explique la police. Bruce, qui réside dans un immeuble du quartier, n’était pas en uniforme.

Bruce a pris un démonte-pneu dans le coffre, a frappé Marakis à la tête à quatre reprises avant de le pourchasser sur trois pâtés de maisons avant d’attraper le prêtre, affirme la police.

Dans un appel à police-secours, Bruce a tenu des propos désobligeants sur un homme dont il affirmait qu’il était un terroriste, qui avait essayé de le voler et s’était livré à des attouchements sexuels, explique Laura McElroy, porte parole de la police.

Quand les agents sont arrivés, déclare la police, Bruce leur a affirmé que l’homme avait dit « Allahu Akbar » – expression arabe pour « Dieu est Grand ».
« C’est ce qu’ils disent avant de vous exploser, » avait déclaré Bruce, selon la police.

Mais lors d’une conférence de presse aujourd’hui, l’avocat de Bruce a indiqué que son client n’avait pas compris ce qu’avait dit Marakis.

« Le caporal Bruce était en état de légitime défense face à une agression sexuelle et une tentative de vol, » a expliqué l’avocat Jeffrey Brown.

Bruce, 28 ans, risque une inculpation pour voie de faits aggravée avec une arme mortelle. Il a été libéré contre une caution de 7 500 dollars.
McElroy explique que Bruce « a fondu en larmes quand nous lui avons dit que ‘marakis) était un prêtre orthodoxe et non un terroriste. »

Marakis, 29 ans, é été soigné au Tampa General Hospital puis relâché. Il a dit aux enquêteurs qu’il effectuait une visite dans la cathédrale grecque orthodoxe de Tarpon Springs.

Marakis a refusé de s’exprimer aujourd’hui, expliquant qu’il ne parle pas bien anglais. Le révérend Michæl Eaccarino de St Nicholas a affirmé que Marakis allait bien.

Avant de décider si l’incident peut être qualifié de crime raciste, la police devra déterminer si le comportement de Bruce était basé sur la conviction que Marakis était Arabe.
La Marine de réserve attendra les conclusions de l’enquête avant de prendre des mesures, a déclaré un officiel.

En 2007, Bruce avait été accusé d’avoir poussé un chauffeur de remorque dans le dos et la poitrine alors que sa Jaguar était sur le point s’être prise en remorque, lit-on dans les dossiers. Mais Bruce avait affirmé à la police que le chauffeur l’avait empoigné afin de l’empêcher de monter dans sa voiture.

Bruce n’avait pas contesté le délit qui avait été soumis à un arbitrage.

Libellés : , , , ,

posted by Djazaïri at 11:59 AM

1 Comments:

Blogger Oumelkheir said...

Cette histoire est tristement drole :-)) Pauvre Marakis, je crois qu'il va vite rentrer chez lui :-)))

13 novembre 2009 à 17:24  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

Palestine Blogs - The Gazette