mardi, octobre 06, 2009

Bookmark and Share

Une accusation efficace (même sans preuves)

L’accusation d’antisémitisme est par nature grave et peut être lourde de conséquences. Pour preuve, ce qui est arrivé à Suriya H. Smiley, une enseignante d’origine palestinienne qui enseignait dans une faculté dédiée à la communication et aux médiats.


Mme Smiley a été accusée par un(e) étudiant(e) d’avoir tenu des propos antisémites à son endroit. Cette accusation a amené son employeur à congédier l’enseignante, une mesure qu’on peut considérer comme appropriée compte tenu des faits reprochés.

Sauf que, devant une telle accusation et ses conséquences, il faut au minimum contrôler la véracité des faits reprochés. Ce qui n’a absolument pas été le cas pour Mme Smiley qui a été licenciée sur la foi des dires d’une personne, la présumée victime, sans aucun étayage par des témoignages ni même des antécédents de propos antisémites tenus par l’enseignante.

Ce qui est d’autant plus curieux que les propos auraient été tenus devant tout un groupe d’élèves.

C’est cette sanction apparemment abusive que la présumée antisémite conteste maintenant devant les tribunaux avec l’assistance d’un avocat qui plaide un acte discriminatoire de la part de l’institution d’enseignement.
Sans préjuger de l’issue de ce procès, il semble que l’étudiant « victime » a peut-être cherché à faire payer à l’enseignante une mauvaise note ou appréciation relative à un travail demandé dans le cadre des cours

Compte tenu de la suite des événements, nous ne pouvons que féliciter l’étudiant(e) de sa perspicacité quant aux suites qui seraient données à ses déclarations.


L’université de Columbia poursuivie par une ex professeure qui soutient avoir été victime de discrimination

Selon le dépôt de plainte, un étudiant a accusé à tort l’enseignante d’avoir tenu des propos antisémites
par Manya A. Brachear, Chicago Tribune (USA) 6 octobre 2009, traduit de l’anglais par Djazaïri

Une enseignante palestinienne musulmane et ex productrice d’un talk show radio à Chicago a déposé lundi une plainte devant un tribunal fédéral pour discrimination contre le Columbia College de Chicago, affirmant qu’elle a été licenciée après avoir été accusée à tort par un étudiant d’avoir fait une remarque antisémite pendant un cours.

La plainte indique que l’étudiant, qui n’est pas nommé, s’était plaint que Suriya H. Smiley, une formatrice à temps partiel à l’animation radiophonique, lui aurait dit un jour en faisant l’appel: “J’aurais dû savoir que vous étiez Juif, vu la longueur de votre nez.” Le PV de la plainte observe que la faculté n’a pas vérifié les allégations de l’étudiant avant de congédier Smiley, 44 ans, en janvier. Elle avait enseigné dans cette école pendant quatorze ans après avoir travaillé comme productrice à WLS-AM.
“Les allégations infondées contre Smiley et son licenciement subséquent ont des relents de racisme,” affirme Kevin Vodak, avocat de la branche de Chicago du Council on American Islamic Relations (CAIR), qui a déposé la plainte au nom de Smiley. « Le fait que l’école n’ait pas vérifié la véracité de la déclaration isolée d’une personne avant de mettre un terme aux fonctions de Smiley est malveillant et irresponsable. Il est évident qu’elle a été maltraitée de la sorte sur la base de son ethnicité arabe.»

Elizabeth Burke-Dain, porte parole de Columbia, a indiqué que la faculté ne s’exprimait pas sur les affaires concernant le personnel.

Vodak explique que les motifs des allégations de l’étudiante ne sont pas clairs. Il précise que Smiley pensait avoir « critiqué son travail de la manière adéquate. »

La branche de Chicago de CAIR a déposé au moins cinq plaintes pour discrimination sur le lieu de travail cette année. En juillet, un juge du comté de Cook avait accordé 200 000 dollars à Abraham Yasin, un Arabo-américain des services de correction qui avait accusé les services du sheriff du même comté d’avoir ignoré ses affirmations selon lesquelles ses collègues le ciblaient par leurs insultes.

Entre autres choses, Smiley veut percevoir toutes les rémunérations qu’elle aurait dû obtenir depuis son licenciement en janvier.

Libellés : , , ,

posted by Djazaïri at 6:43 PM

3 Comments:

Blogger abdel.h said...

Hors sujet :

Quand on insulte(critique) un musulman, un chrétien, un bouddhiste, c'est de la liberté d'expression

Quand on insulte(critique) un juif ou assimilé, c'est du racisme/de l'antisémitisme.

Le juif a été élevé (?) au stade de race à une époque où les peuples veulent être frères.

Bien à vous

6 octobre 2009 à 21:00  
Anonymous Anonyme said...

leurs paranos et la meilleure facon de creer encore plus d'antisemites.dejas une majorite en a marre de l'haulocoste busness et de la shoa rente.juste entendre mot sioniste donne envie de gerber.

6 octobre 2009 à 21:35  
Anonymous CADEAUX said...

Tou a fait d'accord avec Abdel, bravo pour votre blog, bonne continuation !

11 octobre 2009 à 20:27  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

Palestine Blogs - The Gazette