samedi, octobre 03, 2009

Bookmark and Share

Marek Edelman: de l'antinazisme à l'antisionisme, l'exemplarité d'une vie

Marek Edelman, un des commandants de l'insurrection du ghetto de Varsovie contre les occupants nazis, vient de décéder à l'âge de 90 ans.
Comme il est normal, vos journaux en rendent compte. C'est le cas du journal Le Monde où on peut lire ce qui suit:

Bien que la majorité des survivants juifs ait émigré en Israël, lui a décidé de rester en Pologne. "Il fallait bien que quelqu'un reste ici pour s'occuper de tous ceux qui y ont péri", répondait-il.
L'Associated Press quand à elle, nous signale que:
Vendredi, l'ancien ambassadeur d'Israël en Pologne Shevach Weiss a rendu hommage à Marek Edelman. "Il restera dans ma mémoire comme un héros combattant, un homme d'un grand courage", a-t-il dit. "Il n'a jamais cessé de lutter pour la liberté humaine et la liberté de la Pologne
Si le Nouvel Observateur fait dans une sobriété tout à fait inhabituelle s'agissant d'un survivant de la "shoah" , le Parisien Libéré quant à lui rappelle que:
Connu pour son franc-parler, au risque de choquer, Marek avait suscité l'indignation en Israël en 2002 en demandant aux organisations palestiniennes de cesser les attentats-suicide, faisant un parallèle entre leur combat et celui qu’il avait mené au sein du ghetto.
Vos journaux se gardent bien, en effet, de rappeler que Marek Edelman était un antisioniste notoire comme on peut le constater en lisant ce texte bien documenté paru sur InfoPalestine.
Et comment ne pas relever l'hypocrisie de l'ambassadeur sioniste en Pologne, lui dont le régime honnissait Marek Edelman ainsi qu'on peut s'en apercevoir en allant sur le site de l'Union des Patrons et des Professionnels Juifs de France qui reproduit un texte où on peut lire ceci:
Mais quand des Juifs, et surtout des Juifs héroïques comme Marek Edelman, s'expriment ouvertement contre le sionisme et, en particulier, s'ils dénoncent l'impérialisme israélien et défendent ses victimes, comment peuvent-ils être accusés d'être antisémites?
 C'est donc un antisémite qui vient de rendre l'âme. Et, qu'on s'en rassure ou s'en inquiète, le flambeau de cet antisémitisme là a de dignes héritiers.

Libellés : , , , , , ,

posted by Djazaïri at 1:22 PM

2 Comments:

Anonymous Anonyme said...

Extrait d'un article du monde du 19 avril 2008 trouvé là : http://www.forum-capes.org/viewtopic.php?f=1&t=10434



"Docteur de l'opposition, dissident perpétuel, révolté infatigable. Israël, où il s'est rendu quelques fois pour voir ses amis, reste sa bête noire. Le commandant en second de l'insurrection du ghetto de Varsovie n'est pas aimé en Terre sainte. "Edelman n'y a pas bonne presse, convient Elie Barnavi, ancien ambassadeur d'Israël en France. Il est un héros incontestable, mais dans la mémoire collective israélienne, il reste un juif diasporique. Dans le conflit idéologique qui structure le pays, le vrai héros soutient le projet sioniste. Le vrai héros du ghetto, pour Israël, c'est Anielewicz."


Pour les sionistes le vrai héros se suicide, Marek Edelman avait dit ce qu'il en pensait dans l'article de Eilat Nadav pour le Yediot aharonot, traduit ensuite par Courrier International:

4 octobre 2009 à 00:26  
Anonymous Anonyme said...

Bon je ne sais plus où j'en suis, je donnais des passages trop long de la réponse de Marek Edelman;

vous avez de toute façon la référence de l'article de Eilat Nadav en pdf sur Info-Palestine.

Amicalement Lou

4 octobre 2009 à 00:33  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

Palestine Blogs - The Gazette