jeudi, janvier 15, 2009

Bookmark and Share

Ismaïl Haniyeh, premier ministre du gouvernement palestinien à Gaza, s'exprime

Vous trouverez ci-dessous un article d’Ismaïl Haniyeh, le premier ministre palestinien du gouvernement formé par le Hamas.
Pas besoin de commentaires, ce texte est suffisamment clair.

Ismail Haniyeh: Mon message à l’Occident – Israël doit arrêter le massacre
The Independent (UK)15 janvier 2009 traduit de l’anglais par Djazaïri

J’écris cet article à l’attention des lecteurs Occidentaux de tous horizons sociaux et politiques alors que la machine de guerre israélienne continue à massacrer mon peuple à Gaza. A ce jour, près de 1000 personnes ont été tuées, dont près de la moitié sont des femmes et des enfants. Le bombardement la semaine dernière de l’école de l’URNWA (organisme onusien d’aide aux réfugiés) dans le camp de réfugiés de Jabaliya a été un des crimes les plus ignobles qu’on puisse imaginer : des centaines de civils avaient quitté leurs domiciles pour chercher refuge auprès de l’agence internationale où ils ont été impitoyablement bombardés par Israël. Quarante six femmes et enfants ont été tués dans cette attaque haineuse et de nombreux autres ont été blessés.
A l’évidence, le retrait israélien de la bande de Gaza en 2005 n’a pas mis un terme à l’occupation pas plus qu’à ses obligations internationales en tant que puissance occupante. Israël a continué à contrôler et à dominer nos frontières terrestres, maritimes et aériennes. D’ailleurs, l’ONU a confirmé qu’entre 2005 et 2008, l’armée israélienne a tué près de 1250 Palestiniens à Gaza, dont 222 enfants. Pendant la plus grande partie de cette période, les passages frontaliers sont restés fermés, n’autorisant l’entrée que de quantités restreintes de nourriture, de fuel industriel, d’aliments pour bétail et de quelques articles de première nécessité.
En dépit d’énormes efforts pour occulter ce fait, la racine de la guerre criminelle d’Israël contre Gaza est le scrutin de janvier 2006 qui avait vu le Hamas l’emporter avec une majorité substantielle. Ce qui s’est passé ensuite, c’est qu’Israël ainsi que les Etats-Unis et l’Union Européenne ont agi de concert pour essayer d’ignorer le choix démocratique du peuple palestinien. Ils ont commencé à revenir sur ce choix d’abord en faisant obstruction à la formation d’un gouvernement d’unité nationale puis en rendant la vie infernale au peuple palestinien en l’étranglant économiquement. L’échec dans l’abjection de toutes ces machinations a finalement abouti à cette guerre vicieuse. Le but d’Israël est de réduire au silence toutes les voix qui expriment la volonté des Palestiniens ; pour imposer ensuite ses propres conditions pour un règlement définitif qui nous priverait de notre terre, de notre droit à avoir Jérusalem comme capitale légitime de notre futur Etat et du droit au retour chez eux des réfugiés Palestiniens.
Finalement, le siège total de Gaza, qui est un viol évident de la quatrième convention de Genève, a interdit à nos hôpitaux l’accès aux fournitures médicales de base. Il a empêché la livraison de carburant et l'approvisionnement en électricité à notre population. Et pour couronner toute cette inhumanité, il a dénié à notre peuple la nourriture et la liberté de circulation, même pour aller se faire soigner. Ce qui a amené le décès qui aurait pu être évité de centaines de patients et la montée en flèche de la malnutrition chez nos enfants.
Les Palestiniens sont consternés de constater que les membres de l’Union Européenne ne perçoivent pas ce siège obscène comme une forme d’agression. Malgré des preuves surabondantes, ils affirment sans honte que le Hamas a amené la catastrophe sur le peuple palestinien parce qu’il n’a pas reconduit la trêve. Cependant, nous demandons: Israël a-t-elle respecté les termes du cessez-le-feu résultant de la médiation égyptienne en juin ? La réponse est non. L’accord stipulait la levée du siège et un arrêt des attaques en Cisjordanie et dans la bande de Gaza. Malgré notre totale conformation aux termes du cessez-le-feu, Israël a persisté dans ses assassinats de Palestiniens à Gaza comme en Cisjordanie pendant la période connue depuis comme l’année de la paix d’Annapolis.
Aucune des atrocités commises contre nos écoles, universités, mosquées, ministères et infrastructures civiles ne nous dissuadera pas dans la poursuite de nos droits nationaux. Israël peut sans aucun doute démolir chaque bâtiment dans la bande de Gaza mais elle ne brisera jamais notre fermeté ou notre détermination à vivre dans la dignité sur notre sol. Et bien sûr, si le rassemblement de civils dans un bâtiment simplement pour le bombarder ensuite ou l’utilisation de bombes au phosphore et de missiles ne sont pas des crimes de guerre, alors qu’est-ce-qu’un crime de guerre ? Combien d’autres traités et conventions internationaux Israël devra-t-elle enfreindre avant d’être tenue pour responsable ? Il n’existe aucune capitale au monde aujourd’hui où les gens libres et honnêtes ne sont pas scandalisés par cette
Il n’existe qu’une voie pour aller de l’avant, et une seule. Notre condition pour un nouveau cessez-le-feu est claire et simple. Israël doit cesser sa guerre criminelle et le massacre de notre peuple, lever complètement et sans conditions le siège illégal de la bande de Gaza, ouvrir tous nos points de passage frontaliers et se retirer complètement de Gaza. Suite à cela, nous étudierons de futures options. En somme, les Palestiniens sont un peuple qui lutte pour être libéré de l’occupation et pour établir un Etat indépendant avec Jérusalem pour capitale et le retour des réfugiés dans les villages dont ils ont été expulsés. Quel qu’en soit le prix, la poursuite des massacres par Israël ne brisera jamais notre volonté ni notre aspiration à la liberté et à l’indépendance.

posted by Djazaïri at 6:30 PM

2 Comments:

Anonymous zina said...

Merci,tout est dit dans ce texte ,les Palestiniens sont un peuple courageux qui ne pliera jamais devant ces criminels nazisionistes ,je suis de tout coeur avec vous ,frères de Palestine ,je regarde mes enfants et je pense aux petits palestiniens assassinés par la cruauté d'un état raciste ,je prie et je pense à vous......

15 janvier 2009 à 23:07  
Anonymous Scylla said...

Israël va toujours trop loin en toute impunité, puisque les réactions occidentales se font tellement discrètes, de vrais couards. Qu'on ne nous parle plus d'holocauste,voilà plus de 60 ans qu'on nous en parle tous les jours. Maintenant les sionistes envoient des délégations pour essayer de retourner l'opinion défavorable suscitée par leurs crimes de guerre, les massacres de Naplouse, de Jénine, l'holocauste qu'ils continuent à perpétrer à Gaza. Que Dieu les maudisse. Ils m'écoeurent.

16 janvier 2009 à 08:28  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

Palestine Blogs - The Gazette