mardi, janvier 13, 2009

Bookmark and Share

Le commandement de l'armée sioniste (oui Tsaha chérie) est consterné

Un article édifiant du Yediot Aharonot, ce journal de l'entité sioniste qui nous apprend ce 13 janvier 2009 que l'armée sioniste (oui, la Tsahal chérie de la presse française) n'a capturé que 200 Palestiniens dont la grande majorité n'a aucun lien avec les mouvements de résistance, Hamas en tête.

Le journal nous parle de la « consternation » des officiers de l'armée sioniste qui avait vu les choses en grand et prévu centre carcéral et magistrats pour juger à la mode sioniste les résistants Palestiniens.

Bonne nouvelle pour les «juges, » ils vont pouvoir se reposer.

Ceci dit, cette consternation au vu du faible nombre de prisonniers liés à des groupes « terroristes » selon la terminologie sioniste nous donne une bonne indication de l'efficacité sur le terrain des véritables terroristes.

Et il y a fort à parier que les 20 à 30 soupçonnés de liens avec les mouvements de résistance ne le sont que pour des actions de type soutien ou logistique (Moussebilin).

Maintenant, transposons ce ratio du nombre de prisonniers à celui des civils : 30 suspects (hypothèse haute) sur 200 = 15 %

15 % de 1000 morts Palestiniens = 150 militants tués au combat.

Belle performance en vérité quand on sait l'ampleur des moyens des terroristes sionistes : artillerie de marine, missiles air-sol, bombes au phosphore, bombardements aériens, artillerie lourde, tanks sans oublier bien sûr les fantassins qui ne sont pas venus avec des frondes.

On aurait apprécié que les chefs du gang sioniste expriment leur consternation au sujet de toutes leurs victimes innocentes... Faut pas rêver.


En dix jours de combats dans la bande de Gaza, plus de deux cents Palestiniens ont été arrêtés et emmenés en Israël pour interrogatoire. Mais à la consternation des responsables militaires, moins de 30 se sont avérés avoir des liens avec le Hamas ou toute autre organisation terroriste.

Après étude de ces données, les militaires ont décidé de renoncer à l'installation d'un service judiciaire [ !] initialement prévu dans la prison de Ketziot.

Dans le cadre de la préparation de l'opération militaire à Gaza, l'armée avait prévu d'établir ce service judiciaire [ !] afin d'interroger et de classer les détenus. Cependant, en dépit de centaines d'arrestations, seulement 20 à30 Palestiniens restent soupçonnés d'être impliqués dans n'importe quel type d'activité terroriste.

Les magistrats militaires qui ont été désignés pour présider les procès de nombreux détenus n'ont pas été convoqués et les prisonniers qui font encore l'objet de soupçons sont en cours d'interrogatoire par les renseignements militaires et le Shin Bet [sécurité intérieure].


posted by Djazaïri at 7:29 PM

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

Palestine Blogs - The Gazette