dimanche, janvier 11, 2009

Bookmark and Share

Mme Amara ne condamne pas le pogrom antisémite perpétré à Gaza

Mme Fadela Amara, Secrétaire d'Etat à la politique de la ville, a ouvert la bouche et a émis des sons qui ont un rapport avec la situation dans le camp de concentration de Gaza où la Kommandantur sioniste a lâché ses chiens lancés dans une frénétique chasse au bougnoule.


A-t-elle condamné les atrocités commises par les terroristes sionistes ?


Non, même si elle concède qu'il se passe à Gaza « des choses horribles » sans préciser qui est l'auteur de ces choses.


L'objet de son remuement des lèvres est de mettre en garde contre "des groupuscules, qui souhaiteraient instrumentaliser politiquement, notamment notre jeunesse, pour les amener à avoir des comportements radicaux et des discours radicaux".


Quand elle parle de groupuscules, elle ne parle pas de l'UEJF, du CRIF ni même du Betar puisqu'elle précise :

"La réaction d'Israël est disproportionnée par rapport à ce qui s'est passé mais en même temps je crois qu'il faut faire très attention au fait qu'on ne doit pas justifier au bout de la chaîne des actes antisémites dans notre pays sous prétexte qu'il se passe des choses terribles là-bas", a-t-elle insisté, ajoutant que "ce n'est pas un conflit ethnique et religieux", mais "politique".

Nous la rejoindrons sur ces deux points : oui, le conflit en Palestine est d'essence politique mais il implique un acteur, en l'occurrence le sionisme, qui s'est d'emblée présenté sous l'angle religieux et comme représentant des aspirations des adeptes de la religion juive. C'est de ce côté que le facteur religieux a été primitivement et continue à être mis en avant.

Bien sûr, il ne faut pas commettre d'agressions antisémites, au sens d'agressions contre des personnes de confession juive ou contre des biens leur appartenant. C'est tout d'abord une faute grave, un délit ou un crime, et en outre c'est absolument sans intérêt par rapport à la tragédie qui afflige le peuple Palestinien. [on aimerait par ailleurs que les agissements des extrémistes sionistes soient dénoncés avec autant de force par ceux qui nous gouvernent ; or nous savons que ce n'est nullement le cas].

Cependant on aurait souhaité que Mme Amara et d'autres membres du gouvernement français stigmatisent les personnes et organisations qui, dans les rues de nos villes et dans la presse, encouragent ouvertement ceux qui pratiquent en ce moment un pogrom antisémite à Gaza. Sans parler de ces centaines ou milliers de terroristes Français actuellement en mission au Proche Orient.

Et si je condamne les débordements « antisémites » [rarissimes fort heureusement], il est temps de comprendre que les événements en cours au Moyen-Orient et la façon dont ils sont pris en charge par ce gouvernement comme par une bonne partie de la « gauche » montrent que la voix de toute une partie de la population française ne se voit offrir aucun débouché dans le paysage politique français.

La question de Palestine n'est qu'un symptôme d'un malaise bien plus large chez les jeunes (et moins jeunes) qui ont des racines de l'autre côté de la Méditerranée ou musulmanes.

C'est aussi une question que comprennent de mieux en mieux des Français qui ne sont pas musulmans ni d'origine arabe mais qui découvrent avec effroi ce qu'est le sionisme.

Et il faudra bien que les politiques comprennent qu'on ne peut pas laisser à la marge les aspirations de plusieurs millions de citoyens.

Et ce ne sont pas des personnes domestiquées qui permettront que ces aspirations soient entendues.

Il n'y a rien de pire qu'un cri et un appel qu'on n'entend pas.


posted by Djazaïri at 10:35 PM

4 Comments:

Anonymous Anonyme said...

qu'est ce que tu proposes de constructif ???

11 janvier 2009 à 22:45  
Blogger Le Café Politicien said...

Il n'y a rien à construire, mais tout à détruire.

11 janvier 2009 à 23:34  
Anonymous Anonyme said...

Favela Hmara ou la bonne bougnoule-goy, un peu comme son autre brillant camarade Malek Bou-nnn-ty, ils ont peur d'aller dénoncer les sionistes assassins au coté des gens des banlieues la où ils ont grandi, Par contre quand il s'agit d'un acte inventé" d'antitimsitisme c'est les premiers a ouvrir leur grande gueule puante !
Favela, Malek Bou-nnn-ty, Malek Chebel,Siffaoui,etc.. font parties de cette nouvelle génération d' -pseudo-intellectuels qui versent des larmes de crocodile sur Auschwitz, mais qui méprisent le sang et la douleur du peuple palestinien. Leurs complexes est tels qu'ils arrivent à avoir honte de leurs parents, de leurs origines, en fait des schizophrènes.ils sont surtout la fiente du monde arabe, ils ne représentent rien, sauf eux-mêmes;

Vaudais 69120 .

11 janvier 2009 à 23:47  
Blogger Le Goujat said...

son vrai nom de cette "ni pute ni soumise" au sionisme c'est Fatiha Amara... Jecmprends pas pourquoi elle a changé, c'est très joli Fatiha !

Fatiha Fatiha Fatiha Fatiha

12 janvier 2009 à 07:22  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

Palestine Blogs - The Gazette