vendredi, novembre 07, 2008

Bookmark and Share

On nous cache tout, on nous dit rien… et quelques réflexions sur Obama


« On nous cache tout, on nous dit rien ». C'est le refrain d'une chanson de Jacques Dutronc avec un texte de Jacques Lanzmann qui savait certainement de quoi il parlait ! Ceci dit, je vais finir par croire que Dutronc et Lanzmann avaient raison et qu'on ne sait pas ce qui se passe en France, sauf à lire les journaux du Sionistan.

Pour preuve EFI, autrement dit le lobby sioniste à la sauce européenne, vient de tenir une réunion à Paris avec la participation de près d'une centaine de députés Européens et, sauf erreur de ma part, pas un mot dans la presse. Cette réunion qui n'est pas secrète a d'ailleurs été ouverte par la présidente du parlement sioniste qui a également été reçue en audience par MM Sarkozy et Kouchner!

L'article ci-dessous veut témoigner du soutien apporté par le gouvernement français à l'entité sioniste mais aussi de la force du lobby sioniste à l'échelon européen. Une démonstration de force jugée utile à l'heure où les parlementaires Palestiniens, dont ceux du Hamas, viennent d'être invités au Parlement Européen. L'article laisse aussi entendre que ces soutiens européens ne seront pas de trop au cas où Obama romprait avec le soutien inconditionnel que lui a apporté le gouvernement de G.W. Bush ; car les sionistes nourrissent encore des doutes au sujet de la fiabilité de Barack Obama à leur égard.


Justement, c'est l'occasion pour moi de répondre à ceux qui pensent que l'élection de M. Obama m'irrite. Mon point de vue est qu'Obama a un grand mérite personnel et qu'il a su non seulement s'assurer le contrôle de l'appareil Démocrate mais aussi faire passer un message d'espoir au peuple Américain. Et il est évident que l'élection d'Obama est une bonne chose pour les travailleurs Américains et les couches sociales démunies.


Maintenant, je ne vis pas aux Etats-Unis et ce qui m'importe surtout c'est ce qu'il fera en matière de politique étrangère. Sans être un va-t-en-guerre compulsif comme le président encore en fonction, Obama souhaite accroître l'effort de guerre américain en Afghanistan. Compte tenu de la situation des finances publiques de son pays, il ne pourra le faire que, soit en évacuant l'Irak, soit en sollicitant une participation accrue des « alliés» ou peut-être même les deux. Il a certes fait part de sa volonté de sortir les troupes US de Mésopotamie, mais on verra bien s'il en aura la possibilité.


Sur le dossier du conflit palestino-sioniste, on est obligé d'observer qu'il n'a fait que s'aligner toujours plus sur les thèses du lobby sioniste qui est puissant dans les deux grands partis des Etats-Unis. Et le choix de son chef de cabinet n'est pas fait pour rassurer. Un facteur qui incite toutefois à l'optimisme est que le sioniste pur jus qu'il a choisi pour être son chef de cabinet, ou secrétaire général, à la Maison Blanche ne s'est pas précipité sur l'offre qui lui était faite ; signe que ce poste, en dépit de son importance, n'était pas forcément celui qu'il briguait et que, peut-être, la fonction permettra de le neutraliser relativement sur certains sujets.


Mais bon, ce ne sont que conjectures d'un non spécialiste.


Sarkozy promet le soutien de la France sur l'Iran


Le président et le premier ministre Français ont rencontré Dalia Itzik, la présidente de la Knesset, avant qu'elle prononce son discours d'ouverture devant près d'une centaine de parlementaires Européens dans une conférence de soutien à Israël 'sans précédent' qui se tient à paris.

Par Amnon Meranda, Yediot (Sionistan) 7 novembre 2008 traduit de l'anglais par Djazaïri


Alors que la position de Barack Obama, le président US nouvellement élu, sur les ambitions nucléaires irakiennes ont soulevé un certain nombre de questions, Israël a reçu un signal encourageant de la part de M. Sarkozy ce mardi soir.

Sarkozy a invité Dalia Itzik, présidente de la Knesset, à le rencontrer au palais de l'Elysée en préalable à sont discours d'ouverture d'un événement d'une dimension inhabituelle en faveur d'Israël. Le président a réaffirmé le soutien de la France relativement aux inquiétudes d'Israël par rapport à l'Iran.

Itzik également évoqué le problème de l'Iran lors d'une rencontre avec Bernard Kouchner, le ministre Français des affaires étrangères. Tous deux ont aussi discuté des efforts pour obtenir la libération du soldat Gilad Shalit qui conserve la nationalité française.





Iztik avec Kouchner (Photo: Guillaume Bureau, ambassade israélienne)

Considérée comme d'une dimension sans précédent à l'échelle de l'Union Européenne, la prestigieuse conférence de Paris a été organisée par European Friends of Israel (EFI), une organisation de lobbying de premier plan.

Près d'une centaine de membres du parlement européen originaires de 17 pays ont pris part à l'événement.

Selon EFI, le soutien à Israël touche à son apogée dans l'Union Européenne, et l'organisation affirme que 2000 députés sur 6000 soutiennent Israël et se sont déclarés intéressés par les initiatives du lobby pour renforcer les liens de l'Europe avec Jérusalem.


« C'est un événement sans précédent » constate un responsable d'EFI. «La semaine même où on nous informe que des parlementaires de Bruxelles invitent une délégation du Hamas, Israël répond massivement en réunissant ses soutiens, ici à Paris. »

Dans son discours, Itzik a déclaré à l'auditoire que l'Europe avait l'obligation historique de préserver la sécurité d'Israël.
Elle a aussi parlé de Shalit, et demandé instamment aux personnes réunies de lancer des pétitions appelant à la libération du soldat dans leurs parlements respectifs. Au cours d'un séjour récent à Damas, le président Sarkozy a remis une lettre de son père pour Gilad à Khaled Meshaal, le leader du Hamas en exil.
Itzik a prévenu que l'Iran « met en danger non seulement Israël mais le monde entier. Si une organisation terroriste parvient à mettre la main sur des armes atomiques fournies par l'Iran, ils pourront viser Paris, comme Londres et New York. »

Avec la contribution de Roni Sofer




posted by Djazaïri at 6:38 PM

2 Comments:

Anonymous Anonyme said...

" Si une organisation terroriste parvient à mettre la main sur des armes atomiques fournies par l'Iran, ils pourront viser Paris, comme Londres et New York. »

Si ma grand mère en avait, je serais une fille ou mon grand père serait pédé...enfin je veux dire avec des si de ce genre on peut tout faire dire n'importe quoi...

Israel cherche de fausses excuses pour justifier sa conquète du plus grand réservoir de pétrole d'Orient non aux mains des juifs !

8 novembre 2008 à 00:55  
Anonymous Anonyme said...

Les sionistes la paix est leur pire ENNEMI,donc par tout les moyens ils veulent pousser cetraines puissances à attaquer L'IRAN.Malheureusement pour eux L'IRAN n'est pas L'IRAK et de plus ils seront les 1éme a etre touchés et là,il ne faut mieux etre juifs dans certains pays.Mais a quand la fin de ce cancer qui est le sionisme qui ravage le monde par sa haine.Ils sont entrain de devenir SS de plus en plus.Mais tout a une fin.

9 novembre 2008 à 20:49  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

Palestine Blogs - The Gazette