mercredi, mars 21, 2007

Bookmark and Share

L'Egypte humiliée par son gouvernement

On pourrait imaginer un monde où des pays arabes s'enhardiraient à lancer des poursuites judiciaires contre les responsables occidentaux des guerres qui sont livrées contre un des leurs. Je pense à l'invasion de l'Irak par les troupes dites de la "coalition" emmenée par les Etats-Unis.
C'est bien entendu un peu trop en demander à des régimes qui non seulement sont autoritaires mais tendent précisément à se placer sous le parapluie américain. Ils s'apercevront à un moment ou à un autre que la protection assurée par ce parapluie est illusoire mais ce sera trop tard pour eux. Avec un peu de chance, ils n'auront pas eu le temps de précipiter leurs peuples dans le désastre absolu. Du moins je l'espère.
s
Qu'ils ne traduisent en justice pas les fauteurs de guerre, soit. Mais on aimerait que ces régimes aient la décence de ne pas honorer les participants à la boucherie irakienne.
d
Décence, ce mot qui semble inconnu du régime qui dirige l'Egypte, pays où, rapporte Inter Press Service (IPS) :
Le régime égyptien ignore ce qu'est la décence mais pas la honte puisque si l'information a été publiée en première page du quotidien officieux Al Ahram, c'est seulement sous la forme d'un petit article.
s
IPS rappelle que le général John Abizaid a joué un rôle de premier plan en Irak à partir de juillet 2003 en tant que resposable du commandement central US pour une zone comprenant le Moyen-Orient, l'Afrique du Nord, la Corne de l'Afrique, le Golfe persique et l'Asie Centrale.
Abizaid n'a jamais été qu'un simple "technicien" de la guerre, ce qui est impensable pour des officiers de très haut rang. IPS décrit ainsi son positionnement sur les problèmes qui ont justifié les attaques contre l'Afghanistan et l'irak :
Depuis les attentats de 2001 à New-York et à Washington, Abizaid s'est fait l'avocat zélé de la "guerre globale contre le terrorisme" sous la direction des USA. Dans un discours de novembre dernier à l'université de Harvard, il avertissait qu'un échec dans le traitement de l'extrémisme islamique "conduirait à une troisième guerre mondiale." Faisant écho à des déclarations antérieures de George W. Bush, le président US, Abizaid en était venu à comparer l'islam extrémiste avec le fascisme européen de la seconde guerre mondiale.
La distinction du général US n'est pas passée inaperçue en Egypte car, comme le remarque Refaat al-Saeed, du parti d'opposition de gauche Tegemmu :
"Abizaid est méprisé par le peuple Egyptien - et probablement par tous les Arabes - pour le rôle qu'il a joué en Irak. L'honorer de cette manière, c'est comme honorer Ariel Sharon et Benjamin Netanyahu (ex-premiers ministres Israéliens)."
Même hostilité du côté de Hamdi Hasan, porte parole du groupe parlementaire des Frères Musulmans, principale force d'opposition en Egypte :
"Nous sommes fermement contre cette décision. Abizaid n'a jamais rien fait pour l'egypte qui mérite qu'on le distingue. Il n'est pas normal d'honorer ceux qui travaillent à l'occupation [militaire] d'un pays arabe frère."
Cette médaille fait simplement partie du prix à payer par l'Egypte pour l'aide que lui octroient les USA et la relation "stratégique" entre les deux pays même si, comme le note Saad Hagras, un journalisye influent :
"Ils qualifient l'Egypte 'd'allié stratégique' des USA, mais le seul véritable allié stratégique de l'Amérique, c'est Israël."
Bien vu.
s
On a en fait une belle unanimité en Egypte pour critiquer l'attribution d'une distinction au général Abizaïd. Et quand on est critiqué, on a deux solutions pour que la critique cesse ou s'atténue : modifier son comportement [sa politique] ou faire taire ses critiques.
C'est cette deuxième solution que le président Moubarak semble avoir choisi puisqu'il veut engager une réforme constitutionnelle qui aura pour conséquence l'interdiction du mouvement des Frères Musulmans, principale force d'opposition parlementaire rappelons-le.
s
Le régime prépare donc à son pays des lendemains qui déchantent et sans doute agités.

posted by Djazaïri at 10:09 PM

1 Comments:

Anonymous Anonyme said...

De Maxwel

Faux pas oublier que l'egypte depuis laccord de paix avce israel et pour faire oublier les massacres de la charogne et peretz dans le sinaï egyptien, touche autant que le regime sioniste soit environs 3milliards de $/an pour 78mmillions d'egyptiens (3millards pour 5 millions de sionistes)
Ceci expliquant cela, on paye tu t'alignes, c'est ca la democratie siono-ricaine

22 mars 2007 à 05:59  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

Palestine Blogs - The Gazette