vendredi, mars 02, 2007

Bookmark and Share

Selon la presse sioniste, les Juifs sont toujours ostracisés en France

Et ne le contestez surtout pas car mon quotidien sioniste préféré le Yedioth Aharonot en fournit la preuve irréfutable qu'il a trouvée dans le quotidien Nice-Matin. Voila ce que le Yedioth a trouvé dans le quotidien niçois :

La règlementation municipale [municipal regulation ] de la ville de Nice dans le sud de la France dispose que les acquéreurs de biens immobiliers "possèdent la nationalité française et ne soient pas Juifs."

Selon le quotidien Nice matin, cette règlementation avait été édictée à l'époque de la collaboration française avec les Nazis pendant la seconde guerre mondiale."

Le quotidien a découvert que cette clause figure dans les règlements de copropriété d'environ 1000 immeubles d'habitation de la cité méditerranéenne et restent donc en vigueur à ce jour.

Le CRIF (Conseil représentatif des Institutions Juives de France a réagi avec émotion à ce reportage et a appelé à "l'élimination de ces traces d'un passé indigne."

Comment cet ostracisme institutionnalisé par le régime de Vich a-t-il pu perdurer jusqu'à nos jours dans cette bonne ville de Nice?
Ce que ne dit pas le Yedioth, mais que nous explique Nice-Matin (via Le Figaro), c'est qu'effectivement des règlements de copropriété à Nice comme ailleurs prévoyaient cette clause d'exclusion des Juifs en application des lois anti-juives de Vichy, lois qui ont été abolies à la libération. Ce dont nous parle en fait le journal sioniste qui joue sur l'ambigüité du mot anglais "regulation" qui signifie aussi bien règlement [mesures d'ordre intérieur] que règlementation [lois, décrets, arrêtés] c'est simplement de règlements de copropriété car ce sont des règlements qu'évoque le journal français [et pas de "municipal regulation" qu'on peut traduire par arrêté municipal].
s
Outre qu'aucun règlement intérieur ne saurait contrevenir à la loi, ce qui rend ces règlements de copropriété illégaux et obsolètes, Nice-Matin précise ce qui suit :
Il s'agit avant tout d'une question pécuniaire : modifier un règlement de copropriété peut coûter jusqu'à 7000 €, somme rondelette pour annuler des dispositions de toutes façons non applicables car illégales. Dispositions qui n'ont d'ailleurs pas empêché des Juifs de devenir acquéreurs de biens immobiliers sans "être au courant de l'affaire."
s
Si le CRIF a raison de demander la modification de ces règlements, il a tort de prétendre que "C'est le comble de l'horreur," car l'horreur serait que ces règlements soient appliqués ce qui n'a manifestement jamais été le désir des copropriétaires. L'auraient-ils souhaité qu'ils seraient de toutes façons tombé sous le coup de la loi.
Pour conclure, on peut dire qu'il est curieux que cette affaire ait été ébruitée à Nice, ville plutôt sûre pour les Juifs à l'époque du régime de Vichy ainsi que le signale incidemment Serge Klarsfeld :
Bon, les copropriétaires [Juifs ou non] en seront de leur poche mais plaindra-t-on nos amis Azuréens qui offrent généralement une image de ce qu'est l'opulence dans la riviera française?

posted by Djazaïri at 7:37 PM

2 Comments:

Anonymous fr. Mério said...

Gatineau ce 2.3.07, il est 20.17h. Merci du Québec! L'océan et la justice de tradition britannique nous séparent mais ton texte est un petit bijou plein de gros bon sens et de pragmatisme. Seulement dans ma propre rue, il existe 5 numéros de téléphone toujours au nom de nos pères morts pour certains depuis 30 ans! Un changement de prénom et/ou de nom équivaut à 30 ou 50$can.! Il n'y a pas pire aveugle que la personne qui ne veut pas voir...Un groupuscule sioniste a envoyé ses représentants au spectacle de Dieudonné à Montréal... ils se sont finalement fermer la boîte pour ne pas étaler leur stupidité ... Les anêries gardez-les en France! Les procès d'intention au Canada se retrouvent tous dans la toilette. Merci encore pour votre texte si éclairant!

3 mars 2007 à 02:19  
Anonymous Anonyme said...

article tres interessant qui reflete l air du temps..
propagande intox et desinformation.
pourquoi le crif n assumerair il pas le cout financier des actes notaries et le tour serait regle..
que le crif assume ses paroles ou veulent ils porter plainte contre les descendants des auteurs de ces textes pour toucher des dividendes...non impossible

4 mars 2007 à 20:35  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

Palestine Blogs - The Gazette