mercredi, janvier 31, 2007

Bookmark and Share

Ciempozuelos, "l'Holocauste" et la Palestine

Grâce à la "Journée de la mémoire de l'Holocauste et de la prévention des crimes contre l'humanité ", Ciempozuelos, une petite ville espagnole des environs de Madrid a fait parler d'elle au niveau national et même international si vous acceptez de considérer l'entité sioniste comme une nation.
Cette journée a un caractère tout à fait officiel en Europe comme vous pourrez le voir sur le salmigondis que vous pouvez consulter ici. De plus l'idée vraiment très bonne a été reprise par l'ONU. Ainsi même les Cambodgiens, les Vietnamiens, les Malgaches et les Libanais ont tout loisir de commémorer la Shoah en même temps que les gens bien comme il faut.
s
D'accord me direz-vous, mais que diable vient faire ici cette obscure bougade espagnole qui vit à l'ombre de la grandiose Madrid?
s
Eh bien, à Ciempozuelos on prend les choses au sérieux et donc on célèbre la "Journée de la mémoire de l'Holocauste et de la prévention des crimes contre l'humanité ."
Le problème est, selon la presse espagnole comme El Diario Montanes ci-après, que :
g
Ciempozuelos commémore le "génocide palestinien" pendant la journée de l'Holocaute juif
La municipalité de Ciempozuelos a commémoré hier le génocide palestinien" au cours de la célébration de la Journée Officielle de la Mémoire de l'Holocauste Juif et de la Prévention des Crimes contre l'Humanité, avec une série de manifestations musicales et l'illumination de cierges en souvenir de tous les crimes contre l'Humanité.
Le Conseil municipal de Ciempozuelos a souligné que lors des deux éditions antérieures, la célébration de ce Jour Officiel de la Mémoire de l'Holocauste s'était concentrée sur le génocide commis contre les Juifs pendant la deuxième guerre mondiale, alors que cette année le conseil avait décidé de le dédier au "génocide palestinien".
La réaction de la communauté juive en Espagne ne s'est pas faite attendre. L'ambassadeur d'Israël a exprimé son "rejet le plus énergique" de ce qui s'est passé et a considéré "honteuse et obscène" la décision de "remplacer" la commémoration du massacre des Juifs par le "génocide inventé et inexistant des Palestiniens".
Aux protestations de l'ambassadeur se sont ajoutées celles du PP [Parti Populaire, de droite], dont le porte-parole pour les Affaires étrangères, Gustavo de Arístegui, a qualifié l'événement d'insulte aux victimes des nazis et l'ignorance tout en l'attribuant à "l'ignorance et à la mauvaise foi".
La Fédération des Communautés Juives d'Espagne a également exprimé son "malaise" et a dénoncé la mise à profit
de la journée "pour provoquer des actions contre l'État d'Israël".

Si on prête attention à cet article, on observe c'est l'ambassadeur de l'entité sioniste qui se fait le principal porte parole des Juifs d'Espagne. Certes nous avons aussi une réaction indignée de la Fédération des Communautés Juives d'Espagne mais celle-ci est citée en troisième lieu par le journal après celle de l'ambassadeur et celle du Parti Populaire, parti qui était au pouvoir avec M. Aznar. Ce parti intervient d'ailleurs par la voix d'un de ses responsables des Affaires Etrangères, ce qui en dit long sur la manière dont en réalité il perçoit la "communauté" juive espagnole.
s
Face à ce tollé en réalité fort peu général, la mairie de Ciempozuelos a cru nécessaire de publier le communiqué de presse que je vous livre ici :
Devant les réactions apparues dans divers média au sujet des actions programmées pendant la Semaine Culturelle que le Conseil municipal de Ciempozuelos célèbre depuis deux ans pour commémorer les violations des droits humains dans le monde, l'équipe municipale souhaite apporter les éclaircissements suivants :
- Elle déplore profondément que les actions programmées cette année aient pu être interprétées comme offensantes pour les victimes Juives de l'holocauste, victimes auxquelles elle souhaite exprimer son respect sincère et sa dette de reconnaissance justement en cette semaine de célébration en Espagne et dans d'autres pays de le journée officielle du Souvenir de l'Holocauste et de la prévention des Crimes contre l'Humanité.
- Le Conseil municipal de Ciempozuelos organise chaque année une semaine culturelle dédiée à la mémoire des victimes des violations des droits humains, qui inclut, entre autres, les victimes juives de l'Holocauste, en programmant des conférences sur ce fait dramatique de l'histoire européenne et des spectacles sur le vécu intime des Juifs Sefarades d'origine espagnole.
- Parmi les actions programmées dans l'édition 2007 de la Semaine Culturelle, était prévue une conférence sur la situation des droits humains du peuple palestinien qui n'a pu avoir lieu en raison de l'état de santé de la conférencière.
- que demain 27 janvier est prévue une cérémonie d'illumination de bougies en souvenir des millions de Juifs innocents immolés dans les camps d'extermination, acte par lequel le Conseil municipal désire manifester respect et reconnaissance enver les victimes ainsi que sa condamnation du génocide barbare commis contre le peuple juif.
- L'équipe de direction de la municipalité de Ciempozuelos pense que la souffrance est partout où se produit une mort violente.
- Pour conclure, la municipalité de Ciempozuelos tient à marquer son profond respect pour le peuple juif, avec lequel nous sommes unis par de nombreux liens historiques et culturels.
Ce communiqué peut ressembler à un mea culpa. Il l'est d'une certaine manière car il traduit la sensibilité réelle des élus communaux aux souffrances endurées par les victimes juives du nazisme et à l'intérêt d'en entretenir le souvenir.
Il ne l'est pas si on prend en compte certains de ses aspects. En particulier, dans son 3ème alinea, le communiqué rappelle à qui veut l'entendre et le comprendre, que la semaine culturelle organisée par ses soins "inclut, entre autres, les victimes juives de l'Holocauste."
s
Entre autres et pas seulement ou exclusivement.
s
Le deuxième alinéa renvoie l'holocauste à l'histoire européenne et la situe, pour les Juifs Espagnols, au niveau du vécu intime, c'est-à-dire de la représentation et de la sensibilité. Histoire de rappeler à qui de droit que les Juifs Espagnols (Séfarades = Espagnols) n'ont pas subi dans leur chair les affres du nazisme.
Ensuite, loin de s'excuser, la municipalité signale que seul l'état de santé de la conférencière a empêché la tenue d'une conférence vouée à la situation du peuple palestinien.
Le 5ème alinea est suffisamment explicite pour qu'on n'y revienne pas.
Le 6ème est peut-être un message subliminal adressé à l'ambassadeur du Sionistan. J'extrapole peut-être un peu trop, mais rappeler "les nombreux liens historiques et culturels" qui unissent le peuple juif et l'Espagne, c'est avant tout rappeler la période faste des Juifs dans l'Espagne musulmane et la période pour le moins difficile qui a suivi la Reconquista, marquée par les activités de l'Inquisition.
s
Selon M. Moratinos, le misnistre Espagnol [socialiste] des affaires étrangères, Victor Harel, ambassadeur de l'entité en Espagne serait "satisfait" des explications fournies par la municipalité. Il faut donc croire que M. Moratinos dit vrai car le diplomate sioniste n'a à ma connaissance fait encore aucune déclaration dans ce sens.

posted by Djazaïri at 6:43 PM

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

Palestine Blogs - The Gazette