samedi, août 18, 2012

Bookmark and Share

Un Sénateur de l'Etat de New York sur le plateau du Golan avec tout l'attirail du soldat sioniste


Il est toujours beaucoup question de l’Iran avec les menaces sionistes de se lancer dans des bombardements contre les sites nucléaires de ce pays.
J’ai un peu regardé la télévision, ce que je fais rarement compte tenu de l’état de l’information encore plus dégradé dans ce média que dans d’autres, et j’ai pu voir que les sionistes s’entraînent à la distribution de masques à gaz et à leur utilisation par la population.
Si message subliminal il y a, il est que c’est l’entité sioniste qui est menacée et non l’Iran dont les installations nucléaires devraient pouvoir se volatiliser sans conséquences ni pour les humains (si les Iraniens font partie du genre humain, ce qui semble douteux), ni pour l’environnement !
Comme on le sait, les seules victimes éventuelles qui vaillent sont celles qui occupent indûment la Palestine.
Les rodomontades du président Iranien et même du Hezbollah ont été largement répercutées par la presse. S’il faut quand même rappeler qu’elles sont consécutives aux menaces formulées par le gouvernement sioniste, elles semblent aussi être le signe que ni l’Iran, ni le Hezbollah ne croient à l’imminence d’une attaque sioniste, avec ou sans les Etats Unis.
Les Iraniens sont en effet habitués à gérer les situations de crise extrême et ils ont l’art de maîtriser leurs nerfs car ils savent que le moindre faux pas pourrait se solder par un désastre.
Du côté sioniste par contre, on perd ses nerfs et on peine à éviter d’insulter ouvertement le président Barack Obama qui semble leur avoir fait comprendre explicitement qu’il n’irait pas en guerre, du moins par les armes, contre le régime des Mollahs (quoi, Ahmadinejad n’est pas un Mollah ?).
L’opinion publique américaine, et notamment juive américaine, est pourtant fortement travaillée dans ce sens et c’est pourquoi, à ce refuznik d’Obama, les faucons sionistes, qu’ils se nomment Benjamin Netanyahou, Haïm Saban (un des nombreux marionnettistes qui agitent l’opposition syrienne intellectuelle qu’il salarie aux Etats Unis) ou Sheldon Adelson, ont fait le choix de Mitt Romney qui a juré en quelque sorte sur la tête de sa mère qu’il irait guerroyer contre l’Iran pour le compte de Tel Aviv.

Romney ne l’emportera certainement pas, mais le simple fait qu’un type de ce genre puisse prétendre à la magistrature suprême de son pays nous donne une indication sur le niveau de déréliction de la sphère politique aux Etats Unis.
L’article que je vous propose vous en donne un aperçu concret d’autant que, contrairement à ce que dit l’article, cette affaire n’est pas largement répercutée dans les médis aux Etats Unis.
Or, nous voyons un élu, certes pas de la nation mais de l’Etat de New York quand même, qui affiche sa véritable loyauté envers un autre pays que celui dont il est supposé représenter les citoyens (et pas seulement les citoyens de confession juive).

Il est intéressant de noter que David Storobin, qui a émigré de Russie vers les USA à l'âge de 12 ans ne s'est jamais engagé dans l'armée de son pays, et n'est même pas signalé comme étant réserviste ou ayant appartenu à la Garde Nationale. Il n'y que l'uniforme sioniste qui lui plaise apparemment.

Imaginons un élu d'origine arabe endosser l'uniforme de l'armée libanaise ou égyptienne pour aller se montrer à la frontière avec l'Etat juif.
Vous n'y parvenez pas? Moi non plus.

Parce qu'en fait Storobin est un soldat sioniste.


New York – Des élus politiques rejettent les assertions du Sénateur de New York selon qui l’armée israélienne lui a imposé le port de l’uniforme de l’armée à la frontière avec la Syrie

par Allison C. Witty Vos Iz Neias ? (USA)  17 août 2012 traduit de l’anglais par Djazaïri

La photo controversée où on voit le Sénateur David Storobin (Républicain-Brooklyn) vêtu d’un uniforme militaire israélien et armé d’un fusil à la frontière syrienne lors de son récent voyage en Israël continue à faire les gros titres.

Le sénateur David Storobin sur la ligne de démarcation avec  la Syrie
A la question de savoir pourquoi le sénateur était vêtu d’un uniforme militaire et portait une arme, le porte-parole de M. Storobin, Steven Stites, a déclaré à Capital New York (http://bit.ly/NMU3Bx), «Comme les Israéliens ne le savent que trop bien, la frontière syrienne est une zone hostile. Les visiteurs qui s’y rendent sont tenus de revêtir l’uniforme et de porter une arme.
Même les membres de la Knesset le font. Il y a des tireurs embusqués de l’autre côté. S’ils voient une personne sans armes et sans uniforme, ils peuvent en conclure que c’est un officiel, et cettepersonne pourrait devenir une cible.»
Mais d’autres élus politiques qui se sont aussi rendus en Israël et ) la frontière syrienne disent n’avoir jamais entendu parler de cette pratique. Une porte-parole du consulat israélien à Washington a confirmé n’être pas non plus au courant d’un tel protocole.

Le conseiller municipal Rory Lancman a déclaré, «Je suis sûr que c’est en fait contraire aux règles de l’armée israélienne… S’habiller comme un soldat Israélien et porter une arme n’est pas approprié… Les organisations militaires ne sont pas coutumières de ce genre de légèreté.»
Le conseiller municipal Dox Hikind a dit à Capital New York, «Je n’ai jamais entendu quelque chose de ce genre. Ils ont peut-être créé de nouvelles règles ces deux derniers jours.»
M. Stites avait affirmé que le Sénateur Storobin et son entourage ont reçu instruction de l’armée israélienne de porter l’uniforme, mais a ensuite clarifié son propos en déclarant, «L’armée israélienne nous a dit de le porter pour des raisons de sécurité. Pour moi, cela voulait dire nécessaire.’ Quant à dire su c’est une règle officielle ou une nécessité, je ne le sais pas. Mais si on m’exhortait de faire quelque chose de ce genre pour ma propre sécurité, je le ferais, pas vous ?»

Libellés : , , , , ,

posted by Djazaïri at 3:52 PM

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

Palestine Blogs - The Gazette