vendredi, octobre 07, 2011

Bookmark and Share

Les mauvaises surprises d'un infirmier "rebelle" Libyen


Comme l’écrit Au Fait Maroc, l’heure de la « revanche » a sonné pour les prétendus rebelles qui ont pu s’emparer du village de Qasr Abou Hadi, non loin de Syrte, et qui serait réputé pour être un fief des sympathisants et même de la famille de Kadhafi. En effet selon une version de la biographie du colonel, ce dernier serait né non à Syrte, mais sous une tente dans ce village.
Selon le Figaro, tous les habitants de Qasr Abou Hadi ont fui et c’est dans un village désert que les « rebelles » se livrent à des déprédations contre les maisons des ‘caciques » du régime déchu, Kadhafi étant affublé au passage de l’étiquette de « roi des rois d’Afrique. » Un titre sans doute inventé par le journal Le Figaro, mais après tout, après « fou » ou « chien fou », roi des rois semble assez bénin.

Pourtant, si on revient à l’article d’Au Fait Maroc, le village n’est pas tout à fait vide et c’est sous les yeux d’au moins certains habitants que les « révolutionnaires » révolutionnent l’agencement des maisons qui ne semblent pas être celles de quelques caciques comme le prétend le journal français. Et les exactions qu’ils commettent sont du même ordre que celles commises partout où ils sont passés.

Et non seulement Qasr Abou Hadi n’est pas tout à fait vidée de ses habitants mais certains d’entre eux sont même revenus dans les rangs des «rebelles » pour découvrir ce qu’est vraiment le nouvel ordre "révolutionnaire comme" cet infirmier dont nous parle le Los Angeles Times :
“Les brigades de Misurata assouvissent leur vengeance pour ce que des soldats originaires de ce village leur ont fait,” explique Fatih Shobash, 22 ans, un combattant d’une brigade basée à l’est qui participe aussi à l’offensive contre Syrte. « Ils brûlent des maisons, volent de l’or et tirent sur les animaux.”
La prise d’Abou Hadi, un village dans une garrigue désertique à environ une vingtaine de kilomètres de Syrte qui a été investi ces derniers jours après de rudes combats, a été une victoire symbolique pour les forces du gouvernement de transition. Le village est le lieu où Kadhafi serait né sous une tente bédouine en 1942, quoique Syrte a souvent été présentée  comme étant sa ville natale.
Certains combattants dissent avoir recherché des armes.
Un infirmier qui travaille pour les révolutionnaires est rentré chez lui pour découvrir que sa maison à Abou Hadi avait été pillée et que son père, un ancien officier de l’armée de Kadhafi, avait disparu, probablement arrêté par les forces anti-Kadhafi.
L’infirmier, qui a refusé de donner son nom par crainte d’être accusé, a indiqué s’être rendu d’un site de détention à un autre à la recherché de son père, sans succès pour l’instant.Il déclare être arrivé dans la zone nouvellement “libérée” et avoir trouvé sa maison sens dessus dessous.
“C’est ma chambre,” dit-il, en montrant un lit renversé. La télévision a été fracassée, et au milieu des vêtements qui jonchent le sol, s’étalent des photos de famille déchirées.Des dizaines de maisons ont été saccagées, les biens personnels éparpillés par terre.

Libellés : , , , ,

posted by Djazaïri at 7:09 PM

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

Palestine Blogs - The Gazette