vendredi, août 26, 2011

Bookmark and Share

Les responsables de l'OTAN devant la Cour Pénale Internationale? Rêvons avec Kgalema Motlanthe!

Les puissances occidentales sont des modèles de vertu et à ce titre, ce sont elles qui disent qui doit comparaître devant la Cour Pénale Internationale. Mouammar Kadhafi est le plus récent cité à comparaître devant cette juriction pour crimes contre l'humanité je crois.
Oui, Mouammar Kadhafi et certainement pas les massacreurs "rebelles" ni les chefs militaires de l'OTAN et encore moins ces responsables politiques qui ont du sang sur les mais et en sont fiers. L'un d'entre eux n'a-t-il pas déclaré sur le pont d'un porte-avions, et sans honte comme à son habitude:
"Grâce à vous, les rivières de sang n'ont pas coulé"

Pourtant ces rivières de sang ont coulé mais pas du fait du "chien fou" ainsi qu'est souvent surnommé Mouammar Kadhafi. Compte tenu de l'ampleur des destructions et des pertes humaines accompagnées d'actes de barbarie infligées par les troupes de l'OTAN et leurs amis, rebelles, il serait donc anormal que la Cour Pénale ne s'intéresse pas au dossier de ces criminels si satisfaits d'eux-mêmes. Et c'est exactement ce que pense le vice-président Sudafricain Kgalema Motlanthe:

PANA
Le vice-président sud-africain, Kgalema Motlanthe, a demandé à la Cour pénale internationale (CPI) d'ouvrir une enquête sur les responsables de l'OTAN pour possibles crimes contre l'humanité durant les opérations aériennes en Libye.
Il répondait ainsi à une série de questions au Parlement sur la crise politique dans ce pays d'Afrique du Nord.
Selon M. Mothlante, la CPI doit étendre son champ d'investigation pour y inclure le rôle joué par les forces de l'OTAN en portant assistance aux rebelles dans leurs efforts pour renverser le régime du colonel Kadhafi.
"Ils tentent de créer l'impression que les rebelles agissent seuls dans les attaques à Tripoli, mais il existe des liens et une coordination clairs à ce niveau.
"La question est de savoir si elle aura les moyens de mettre à jour cette information et de traduire en justice les responsables, y compris les chefs de l'OTAN sur le terrain", a-t-il souligné.
Les déclarations de M. Mothlante font suite à des critiques virulentes de l'OTAN par le président Jacob Zuma et l'ancien président sud-africain Thabo Mbeki, qui ont affirmé que de nombreuses vies humaines auraient pu être sauvées si l'Union africaine (UA) avait été autorisée à mener à bien son mandat en Libye.
Pour M. Zuma, les puissances occidentales ont sapé les efforts et initiatives de l'UA pour gérer la situation.
M. Zuma avait tenté de trouver une solution à la crise qui dure depuis six mois en effectuant deux visites personnelles à Tripoli qui n'ont rien donné.
M. Mbeki est d'accord que le conflit aurait pu s'arrêter beaucoup plus tôt si le monde occidental avait écouté les dirigeants africains

Combien de vos journaux parlent de cette prise de position?
A l'heure où j'écris ces lignes, c'est le fait de quatre titres francophones: deux sites africains (African manager et Afrique en Ligne), un site suisse (Romandie news) et un site libanais (L'Orient le Jour).

Bien sûr, il n'y aura pas d'enquête de la Cour Pénale Internationale. Mais ce qu'il faut bien noter par contre, c'est le degré d'exaspération d'une Afrique du Sud qui a été dupée alors qu'elle avait soutenue l'adoption de la résolution 1973 dans un esprit de paix là où l'OTAN ne cherchait qu'un paravent juridique pour se livrer à une guerre dévastatrice.
Et l'Afrique du Sud, ce n'est pas exactement le premier pays venu mais une de ces puissances émergentes qui comptent déjà et seront incontournables demain.


Libellés : , , , , ,

posted by Djazaïri at 10:24 PM

2 Comments:

Blogger Abdel Housni said...

salam aleykoum,

A noter également la réaction de Denis Kucinich (Démocrate US) qui propose également que les responsables OTAN soient jugés pour leurs crimes, cela l'honore...

@++

27 août 2011 à 00:25  
Blogger lejournaldepersonne said...

Libya : J'ai tué mon père !

Personne ne me connait...
Je suis sa fille, sa dernière, sa préférée.
Oui, je me souviens encore de cette nuit
La nuit du Destin... Qui fuit.
Dans les sous-sols de Tripoli
Nous étions seuls, lui mon père et moi, sa fille
Cachés dans un trou de souris
Aménagé pour nous servir d'abri
Toute la famille avait quitté le pays pour l'Algérie
Excepté celui qui ne jure que par sa patrie
"patria o muerte" pas d'autre souci
Pas d'autre défi, sa terre c'est toute sa vie !

http://www.lejournaldepersonne.com/2011/08/mon-pere/

27 août 2011 à 17:04  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

Palestine Blogs - The Gazette