dimanche, novembre 16, 2008

Bookmark and Share

Les néo nazis : de leur perception comme une «race» et du soutien de certains à l’entité sioniste


Il n'y a que dans la presse sioniste qu'on peut lire ce genre de choses : que les Juifs se sentent plus mal aujourd'hui en Europe qu'il y a soixante ans et que «Le nombre de néo Nazis dépasse celui des Juifs en Europe.»
Essayons de comprendre un peu tout ça car ce n'est pas facile pour un esprit cartésien. Comment les Juifs peuvent-ils se sentir plus mal aujourd'hui qu'après la deuxième guerre mondiale et son cortège d'horreurs ?

Ce qu'il faut retenir, c'est que « il y a soixante ans » correspond à l'année 1948, c'est-à-dire l'année de la fondation manu militari de l'entité sioniste. Il faut donc comprendre que les responsables de la « communauté juive européenne » sentent que, petit à petit certes, les opinions autrefois très favorables à l'entité sioniste tendent à se retourner en faveur du droit des Palestiniens.
Et quand à ce raisonnement étrange sur le nombre de néo nazis qui surpasserait celui de Juifs en Europe, on ne peut le comprendre que par une conception raciale de l'idéologie : comme il existerait un peuple juif, il existerait un peuple néo Nazi. Si vous avez une autre explication, merci de me la fournir.

Le nombre de néo Nazis dépasse celui des Juifs en Europe
(IsraelNN.com) Il y a plus de néo nazis que de Juifs en Europe, ce qui crée une situation « pire que celle d'il y a soixante ans,» telle est la mise en garde faite aux leaders Européens à Bruxelles cette semaine par Moshe cantor, le président de l'European Jewish Congess. « Nous nous sentons plus mal qu'après la seconde guerre mondiale, » a dit Cantor pendant une conférence de presse. Le premier ministre Belge Yves Leterme a déclaré, « Nous devons rester éveillés devant un nouvel antisémitisme parfois trop souvent banalisé, et devant un nouvement antisioniste qui est un antisémitisme masqué qui en réalité n'a pas accepté l'existence de l'Etat d'Israël même 60 année après sa fondation. »
Maintenant, rassurons M. Moshe Cantor : tous les néo Nazis ne sont pas « antisémites, » la preuve avec l'histoire de Frank Vanhecke, ce député européen Belge qui proteste contre les accusations de racisme qui le visent en arguant de son soutien à l'entité sioniste et de ses bons contacts avec la « communauté juive » d'Anvers.
Le leader belge d'extrême droite : je suis un des plus ardents défenseurs d'Israël
par Cnaan Liphshiz, correspondant Haaretz(Sionistan)10 novembre 2008 traduit de l'anglais par Djazaïri

A la demande de la Belgique, le Parlement Européen doit lever le mois prochain l'immunité d'un de ses membres, l'ancien chef du parti de droite Vlaams Belang afin qu'il réponde d'accusations de racisme. Se présentant lui-même comme la victime d'une persécution flagrante, Frank Vanhecke a déclaré à Haaretz que cette décision pourrait signer son « arrêt de mort politique. »
Au cours de l'interview, Vanhecke s'est défendu contre les accusations selon lesquelles Vlaams Belang est un parti antisémite, disant qu'elles sont « injustes et infondées, » citant à l'appui les états de sa coopération avec la communauté juive d'Anvers et ses positions favorables à Israël au Parlement Européen.

Vlaams Belang est un parti hostile à l'immigration de la Communauté Flamande de Belgique qui revendique l'indépendance de la Flandre et la séparation d'avec la population francophone.
En dépit de son statut de parti parmi les plus importants du pays, et de deuxième plus grande force politique en Flandre, il est tenu à l'écart du gouvernement par le Cordon Sanitaire, un pacte scellé par tous les autres partis belges pour qu'ils s'abstiennent de former une coalition avec Vlaams Belang.

Jo Vandeurzen, le vice Premier ministre et ministre belge de la justice a demandé en avril au parlement Européen de lever l'immunité de Vanhecke de sorte à ce qu'il puisse être poursuivi pour un petit article publié en 2005 dans une brochure locale du parti qui établissait un lien entre un acte de vandalisme dans un cimetière chrétien et la minorité musulmane de Sint-Niklaas, une ville de la province flamande de Flandre Est.
Même si Vanhecke n'était pas l'auteur de l'article, en qualité de président de Vlaams Belang à l'époque – et par conséquent de directeur de la publication – il était responsable de toutes les publications de son parti. Vanhecke affirme ne pas avoir eu connaissance de l'article avant sa publication.
La police a appréhendé les vandales, mais la législation belge interdit de divulguer leurs identités car ils sont mineurs. Vlaams Belang affirme être ainsi empêché de prouver que les jeunes étaient bien des immigrés Musulmans. L'auteur de l'article, dont le nom est connu, n'est pas poursuivi.

En cas de condamnation aux termes de la législation belge contre le racisme, Vanhecke pourrait perdre son siège au Parlement Européen ainsi que ses droits à participer à la vie politique. Lundi dernier, la commission parlementaire européenne des affaires juridiques a voté en faveur de la levée de l'immunité de Vanhecke ; le vote définitif aura lieu à la session plénière de décembre. Les observateurs qui suivent ce dossier expliquent que le vote de décembre est une simple formalité dans la procédure de levée de l'immunité de Vanhecke.
« Le gouvernement belge me persécute parce que je suis membre d'un parti qui appelle à l'indépendance flamande, » a affirmé à Haaretz le parlementaire européen Frank Vanhecke la semaine dernière. Vlaams Belang a réagi officiellement au vote de lundi en déclarant notamment que « La Belgique est en réalité une république bananière. » [J'ignorais que la Belgique était une république, NdT].

Guido Naets, ancien journaliste Belge et ex porte parole du parlement Européen a demandé à la commission des affaires juridiques de rejeter la demande du gouvernement belge sur la base d'un conflit d'intérêt de la part de la partie bruxelloise.
Naets a également souligné que Vlaams Belang est un parti sécessionniste flamand qui vise à l'indépendance de la Flandre vis-à-vis de la Belgique. Il considère que c'est ça, et non le racisme, qui motive réellement la démarche pour exclure Vanhecke des prochaines élections européennes.
« Depuis près de 30 ans que je connais Vanhecke […] je n'ai jamais pu déceler chez lui quelque forme de racisme que ce soit, » a affirmé Naets. Vanhecke va être poursuivi car il est un symbole d'un parti qui veut abolir la Belgique. »

Avant de devenir le Vlaams Belang en 2007, le parti s'appelait Vlaams Block. Il avait changé de nom et adapté sa plate forme après que la Cour Suprême belge ait déclaré que c'était un mouvement raciste, l'évinçant de fait de la classe politique.
Pendant l'interview, Vanhecke, 49 ans, a déclaré être conscient que de nombreux Juifs percevaient Vlaams Belang comme antisémite. « C'est une sorte d'automatisme où on nous range tout de suite parmi les antisémites en dépit de la réalité sur le terrain. »
Notant les « excellents contacts » de Vlaams Belang avec la communauté juive d'Anvers, Vanhecke en est venu à expliquer que cette « idée fausse » tient en partie à une « grave erreur » d'une partie de certains sécessionnistes Flamands qui se sont rangés du côté des Nazis dans les années 1940 « seulement dans une tentative mal orientée et naïve d'obtenir l'indépendance. »
Un autre problème à prendre en compte est « la conduite inacceptable de quelques mauvaises graines » qui se présentent eux-mêmes comme proches du parti, explique Vanhecke.
Vanhecke ajoute, un sentiment de frustration perceptible dans sa voix : « Ils disent que je suis antisémite alors qu'en vérité je suis un des plus ardents défenseurs d'Israël au Parlement Européen. Je vous invité à lire mes questions au Parlement Européen au sujet du traitement injuste infligé à Israël et du soutien que le même parlement apporte aux assassins Palestiniens. »

Vanhecke poursuit en disant qu'il se voit lui-même comme « un défenseur d'Israël et du peuple juif, » et ajoute : « Israël défend les même valeurs que nous, la liberté et l'autodétermination. »

Les extrémistes de droite ont souvent oscillé entre le soutien à l'entité sioniste, qu'ils perçoivent comme moyen de légitimer l'expulsion et le caractère foncièrement allogène des Juifs et l'hostilité envers cette même entité.
Ce qui doit être clair cependant, c'est que jamais cette hostilité envers l'entité sioniste ne recouvre un réel soutien de la cause palestinienne. Leurs diatribes contre l'entité sioniste ne doivent pas nous abuser car elles ont d'autres fondements que ceux auxquels personnellement j'adhère : nationaliste face à l'oppresseur étranger, patriote face à l'oppresseur intérieur [mon compatriote tortionnaire, corrompu et/ou exploiteur], fraternel envers toute personne de toute nationalité ou confession victime de l'injustice.

posted by Djazaïri at 5:05 PM

6 Comments:

Anonymous Anonyme said...

Les VRP sionistes en plein shoah-bizness! "Il y a plus de néo nazis que de Juifs en Europe, ce qui crée une situation « pire que celle d'il y a soixante ans »"!!! si c'est pas encore du boniment de vendeur de tapis ça, alors je veux bien acheter la pompe à vélo et les 3 tupper-wear offerts ( + participation offerte à une séance de dédicace sur bombes... cool... )

16 novembre 2008 à 17:59  
Anonymous Anonyme said...

Indépendemment de la débilité de la comparaison, s'il y a acuellement plus de néo-nazis que de Juifs en Europe, c'est aussi du à la propagande permanente en faveur de l'aliya.

Conclusion : Les Juifs qui actuellement fuient Israël (et il y en a plus que d'entrants) sont les bienvenus en Europe...

16 novembre 2008 à 21:43  
Blogger Thé ou café? said...

De fait le cynisme de certains néo-nazi les conduit à soutenir Israël dans le seul but de permettre aux juifs de quitter l'Europe, leur objectif paradoxalement commun avec les sionistes. Et ce n'est pas la première fois qu'on trouve convergence entre le sionisme européen et extrême-droite.
Il est utile, pour en comprendre le ressort de lire ici un extrait du mémorandum adressé par la Fédération Sioniste d’Allemagne au Parti Nazi le 21 juin 1933 (Source : Lucy Dawidowicz, A Holocaust reader p 155. / Collection Manifeste : Pour l’éradication du sionisme, p 66) :

« Dans la fondation du nouvel État [nazi], qui a proclamé le principe de la race, nous souhaitons adapter notre communauté à ces nouvelles structures…notre connaissance de la nationalité juive nous permet d’établir des relations claires et sincères avec le peuple allemand et ses réalités nationales et raciales. Précisément parce que nous ne voulons pas sous-estimer ces principes fondamentaux, parce que nous aussi nous sommes contre les mariages mixtes, et pour le maintient de la pureté du groupe juif… Les Juifs conscients de leur identité, au nom desquels nous parlons, peuvent trouver place dans la structure de l’État allemand, car ils sont libérés du ressentiment que les juifs assimilés doivent éprouver ;…nous croyons en la possibilité de relations loyales entre les Juifs conscients de leur communauté et l’État allemand. Pour atteindre ces objectifs pratiques, le sionisme espère être capable de collaborer même avec un gouvernement fondamentalement hostile aux juifs… »

Collaborer même avec un gouvernement fondamentalement hostile aux juifs...Elle n'est pas bonne celle-là??? Dans le fond des choses, le sionisme est anti-sémite, et capable de collaborer avec le diable si cela sert leurs intérêts y compris contre celui des peuples de confession juive. Et la question de la différenciation nécessaire (pour éviter un amalgame injuste) entre les intérêts du judaïsme et ceux du sionisme est très bien exprimé par le manifeste des "Netouré Karta", un groupe de rabbins juifs opposés au sionisme...et à Israël:

"Le Jour de l’indépendance d’Israël est un jour de deuil pour les juifs fidèles à la Torah (Ni par la puissance, ni par la force, mais bien par mon esprit…Zacharie 4 :6)
Lorsque les sionistes fêtent l’anniversaire de la fondation de l’État d’Israël, la communauté mondiale de(s) juifs fidèles à la Torah marque l’anniversaire comme un jour de douleur et de tragédie. Nous manifestons notre chagrin en faisant pénitence avec le sac et la cendre et en hissant des drapeaux noirs de deuil.
La fondation de l’État sioniste est en contradiction flagrante avec l’enseignement de la Torah qui interdit toute proclamation d’un État juif. La Torah nous contraint à rester en exil jusqu’à la délivrance divine qui annoncera la paix éternelle parmi toutes les nations du monde.
Le Talmud babylonien (Traité Ketoubot 111a) rapporte qu’il y a deux mille ans, lorsque le Temple de Jérusalem fut détruit, les juifs prêtèrent serment à Dieu : de ne jamais immigrer en masse en Terre d’Israël,
de ne jamais (se) rebeller contre les autres nations et de ne jamais tenter de terminer l’exil.
Les juifs fidèles à la Torah doivent se comporter d’une manière responsable, honnête et reconnaissante à l’égard de toutes les nations du monde qui leur offrent lieu de séjour.
L’initiative sioniste de proclamer l’État d’Israël constitue une révolte contre la volonté divine, contre la Torah, une révolte qui a engendré une vague interminable de violence et de souffrance. À l’occasion de la fondation de l’État hérétique, les juifs fidèles à la Torah pleurent cette tentative d’extirper les enseignements de la Torah, de transformer les juifs en une « nation laïque » et de réduire le judaïsme au nationalisme.
Nous déplorons les tragédies que la révolution sioniste a provoquées chez les juifs, notamment l’oubli du précepte fondamental de la Torah d’agir avec compassion.
Nous déplorons les tragédies que la révolution sioniste a provoquées chez les Palestiniens, notamment des déportations, l’oppression et la subjugation.
Nous déplorons le gaspillage de milliers de vies humaines dans les conflits futiles et cruels qu’ont provoqués la proclamation et le maintien de l’État sioniste.
Ce jour tragique, nous jeûnons et nous nous assemblons dans des synagogues à travers le monde et nous prions pour un démantèlement prompt et pacifique de l’État d’Israël. Que nous méritions que cette année toutes les nations, en acceptant la souveraineté divine, puissent se réjouir dans une Palestine libre et dans une Jérusalem libre! Amen."
(Offert par Netouré Karta International : www.nkusa.org)

Saaaaans commentaires....

18 novembre 2008 à 10:43  
Anonymous Anonyme said...

LES netoure karta sont pa des juifs , se sont des faux juifs et represente rien pour les juifs dans le monde ya environs une centaines de ces gens qui croi aux pere noel ,je m etonne que ces gens disent des betises sur les juifs , et se permets d allez en iran serrez la main a ahamnedja mdr ; meme un juifs laique ne peux cautionnez ces imposteurs , amon avis vous vous trompez sur les juifs israel est aux juifs et resteras aux juifs , j ai etudier le coran et la tora pendant des annees , la tora est la premiere religion deja jadis il parle d israel et de jerusalem , les parchemint retrouver et ecris depuis des siecle parles d israel et de jerusalem ,meme les chrestiens parle de jerusalem , dans le coran rien sur israel et de jerusalem , les palestiens etais un peuple nomade simplement et vivaient avec les hebreux , alors n essayez pa de changez la verite israel est un pays juifs , commes les pays arabes sont ont majorite des pays musulmans , ya une mosquee a jerusalem et alors ou est le pb , ya bien des synagogues dans les pays arabes et meme de tres vielles ; les juifs n ont jamais dient ces pays nous appartiens n afite de meme si non y aura jamais la paix, que les palestiniens est un pays pk pa , la jordannie est palestiniennes chacun se pousse et le pb est fini amen.

18 novembre 2008 à 12:04  
Anonymous Anonyme said...

OUI CET VRAI il n ya plus de nazis ou tres peux , mais le danger est les islamistes radicaux et cet eux le gros pb du monde , nous voyons chaque jours des attentats grave femmes enfants meurent massacrez par ces meme kamikaz , la est le danger meme les arabes souffrent et le monde aussi , si il n y avais une vigilence du monde et de l europe y aurais des massacres , alors parlez toujours d israel ou sioniste je dit non se n est pa eux les kamikaz , israel se defend et a le droit de se defendre devant eux hamas et les autres l iran hezbolla syrie , israel a un sacrez boulots pour essayez d arrettez se fanatismes religieux , et bientot le monde va subirent ces pb de nouvelle guerre le TERRORISMES QUI EST DUR A COMBATTRES , le monde libre gagnera cet une evidence , et le pb palestiniens si ya pb n est pa les seul , que les pays arabes balayes devant leurs portes , et arrette d ondormires leurs peuples avec se pb qui n existe pa , si les palestiniens veulent un pays que les arabes leurs donnes 1 % de la terre qui sont et laisser israel aux israeliens .

18 novembre 2008 à 13:30  
Anonymous Anonyme said...

BRAVO BRAVO BRAVO BIEN DIT L ICONNU .LE MONDE ONT NA MARRES DES CES KAMIKAZ RELIGIEUX QUI SEMMENT LA TERREURES DANS LE MONDE.

18 novembre 2008 à 13:33  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

Palestine Blogs - The Gazette