mercredi, avril 11, 2007

Bookmark and Share

USA : un Musulman interdit de faire ses ablutions rituelles à l'hôpital

Des poursuites engagées par un Musulman au sujet d'une humiliation
Selon l'avocat, le but est de promouvoir la tolérance
par Philip Rucker, Washington Post (USA) 10 avril 2007, traduit de l'anglais par Djazaïri
s
Un peu avant de subir une intervention chirurgicale pour soigner son cancer de la bouche, Mohammed A. Hussain est allé dans les toilettes de l'hôpital - et c'est alors, selon lui, que l'humiliation a commencé.
s
Dans les toilettes de l' University of Maryland Medical Center de Baltimore, ce Musulman de 61 ans a effectué le rituel Islamique qui consiste à se laver les mains et les pieds. Ce rituel intime, appelé wudhu, devait purifier son corps et son âme avant la prière.
Mais Hussain n'a pas fait sa prière. Hussain explique qu'un employé de la sécurité de l'hôpital qui l'avait vu se laver dans le lavabo, l'a empoigné, lui a crié des propos racistes avant de le pousser dans le couloir et de lui ordonner de sortir de l'hôpital.
s
"Il avait vraiment levé la voix et il me criait après," déclare Hussain. "Il m'a poussé et m'a littéralement traîné dans le hall... c'était vraiment effrayant."
Hussain réclame 30 millions de $ de dommages et intérêts à l'hôpital, aux motifs d'agression, d'insultes et de violence morale lors de l'incident qui s'est produit vers 10h du matin le 22 mars.
Du fait que l'affaire est en justice, les responsables de l'hôpital n'ont pas souhaité s'exprimer en dehors d'une brève déclaration indiquant qu'avant le lancement des poursuites, la direction de l'hôpital avait contacté Hussain à plusieurs reprises pour discuter de ses griefs.
C'est le Baltimore Examiner qui avait rapporté le premier l'engagement de poursuites par Hussain.
s
Lors d'une interview accordée hier au Washington Post, Hussain, qui réside à Upper Marlboro et exerce le métier de médecin radiologue à Waldorf, décrit son expérience.
Il affirme avoir été traité comme s'il était un sans domicile fixe ou un criminel. C'était "humiliant" dit-il.
"Des gens qui entrent dans les toilettes, qui vous traitent si rudement et considèrent qu'on est soit un terroriste soit quelqu'un qui n'est pas de la même race ou de la même couleur que vous - c'est une expérience qui vous torure émotionnelle ment," explique Hussain.
Selon Hussain, le vigile, identifié dans la plainte sous le nom de Rodney Corban, a crié à Hussain "Dégagez d'ici!" D'après le dossier du dépôt de plainte, Corban "a passé les bornes et a été grossier, bien au delà des limites de la décence tolère en société."
Hussain dit avoir répété à plusieurs reprises à Corban qu'il était un patient de l'hôpital et un médecin praticien mais que Corban ne semblait pas l'écouter. Hussain ajoute que de nombreuses personnes - dont son épouse qui est psychiatre et leurs deux grandes filles - ont assisté à la scène dans le hall d'entrée.
"Comme ma famille, tout le monde dans le hall, était abasourdi du motif pour lequel on m'avait traité ainsi. Les gens étaient affligés."
s
Hussain dit avoir subi son opération plus tard dans la journée et est retourné dans cet hôpital pour d'autres actes médicaux.
La direction de l'hôpital n'a pas fait savoir hier si Corban avait été sanctionné après l'incident. Selon une réceptionniste de l'hôpital, Corban était de service hier mais n'a pas répondu au message que nous lui avons laissé hier après-midi.
s
David Mellin, l'avocat de Hussain, explique que son client poursuit l'hôpital parce qu'il considère que la direction n'avait pas pris son affaire suffisamment au sérieux.
"Il a senti que la seule manière d'attirer leur attention et de faire bouger les choses était de vraiment mettre les pieds dans le plat et de déposer plainte," ajoute Ellin.
Selon Ellin, le but des poursuites engagées par Hussain n'est pas d'obtenir des dommages et intérêts mais de susciter une prise de conscience au sujet de l'Islam et des préjugés religieux. "C'est vraiment pour essayer d'éduquer les gens sur la religion musulmane, de les amener à plus de tolérance et les éduquer sur les différentes traditions religieuses."
Hussain dit avoir émigré d'Inde vers les USA en 1972 et être citoyen US depuis une vingtaine d'années. Il impute la responsabilité de ce qui lui est arrivé ) l'hôpital à un défaut général d'éducation sur sa religion.
"S'ils la traitent avec autant de brutalité, c'est parce que les gens sont trop ignorants à son propos ," déclare Hussain.
s
Une enquête conduite par le Council on American-Islamic Relations, une organisation de défense des droits civiques sise à Washington, a conclu l'an dernier qu'à peine 2 % des Américains avaient une "bonne connaissance" de l'Islam et que 60 % d'entre eux avaient "une faible connaissance" ou "aucune connaissance" de cette religion.
Un songage Washington Post-ABC News de l'an dernier montrait qu'environ la moitié des Américains avaient une vision négative de l'Islam.
s
Pour Ibrahim Hooper, chargé de la communication du Council on American-Islamic Relations, l'éducation est le moyen clef pour surmonter le genre de préjugé auquel Hussain a été confronté.
"Je pense que c'est juste un manque de connaissance de l'Islam et de ses principales pratiques qui a conduit à cette incompréhension malencontreuse," explique Hooper. "Avec le dépôt de plainte, la société aura une meilleure conscience de ce qui pour les Musulmans est une pratique plutôt routinière mais qui, pour ceux qui l'ignorent, peut leur paraître comme un sujet d'inquiétude."

posted by Djazaïri at 12:21 PM

5 Comments:

Anonymous Anonyme said...

C'est plutôt une saine connaissance des précepts et fondamentaux de la secte islamique préhistorique qui a permi de prendre cette mesure préventive.

La place des musulmans est chez le psy, n'en déplaise à ceux qui pensent que leur "religion" est bonne.

11 avril 2007 à 15:14  
Anonymous moha said...

et ta place est aupres de goebels cher anonyme!

11 avril 2007 à 23:58  
Anonymous Anonyme said...

Où se trouve le racisme dans son commentaire ?

En tout cas, heureusement que Mahomet ne prenait pas un bain 5 fois par jour, les musulmans auraient été obligés de sortir avec une baignoire sur le dos.

Trouble Obsessionnel Compulsif, vous connaissez ? Ca arrive quand on veut se protéger de certaines pulsions, par exemple sexuelles.

A mettre en rapport avec l'âge de la petite aïcha, les épousailles de la cousine contre l'avis de l'entourage et le harem... Le voile pour les femmes n'est sans doute pas dû au hasard non plus.

En tout cas bravo de diffuser les messages qui ne vous sont pas agréables de prime abord, c'est déjà un progrès.

Cordialement

12 avril 2007 à 00:42  
Blogger Djazaïri said...

Le message est effectivement raciste. J'imagine mal cette personne faire un commentaire demême nature sur les Juifs par exemple.
Votre analogie avec un TOC est de même nature.
La place chez le psy est plutôt à réserver aux gens haineux, quelle que soit leur confession (ou leur absence de confession).

En principe je devrais censurer ce genre de messages car, du point de vue légal je suis responsable pénalement des commentaires qui sont publiés.

Je compte sur mes réponses aux commetaires de ce genre pour espérer la clémence du tribunal en cas de procès.

12 avril 2007 à 01:24  
Anonymous Anonyme said...

C'est vraiment dommage de lire des propos aussi grave sachant que l'islam et une des religions la plus facile et le plus tolérante je pardonne à cet Anonyme ses propos mais quelle facilité d'être aussi méchant!!
Je suis quasiment certaine que cette personne fait parti du pourcentage qui ne connaissent pas l'islam et qui ce permette de l'horifier!!
En tout cas bon courage à ce musulman dans son dossier, je travaille moi même à l'hôpital et je vois tous les jours que les musulmans et seulement les musulmans subissent des préjugés important,et que parfois ils ne sont pas soignés à leurs juste valeur...

12 avril 2007 à 18:11  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

Palestine Blogs - The Gazette