dimanche, mars 25, 2012

Bookmark and Share

L'affaire Mohamed Merah tourne-t-elle à la pantalonnade judiciaire?

Après la mort sous les balles de la police de Mohamed Merah, le présumé assassin de militaires, d'écoliers et d'un rabbin à Montauban et Toulouse, il semble que l'affaire tourne à la pantalonnade judiciaire.

Oui, une pantalonnade qui faisait déjà rire devant toute la France le procureur de la république François Molins lors de sa conférence de presse du mercredi 21 mars. Je vous fais confiance pour retrouver la séquence sur YouTube ou Daily Motion. Curieusement, je ne retrouve aucune vidéo sur l'ensemble de la conférence de presse, c'est-à-dire avec les moments où le procureur répond aux questions des journalistes..

Voilà maintenant qu'Abdelkader Merah, le frère du djihadiste "auto-radicalisé" (néologisme créée par le procureur François Molins) fait l'objet d'une information judiciaire

pour complicité d'assassinats et association de malfaiteurs en vue de la préparation d'actes de terrorisme a été ouverte à Paris à l'encontre d'Abdelkader Merah, frère aîné de Mohamed, le "tueur au scooter", annonce le parquet.

"Les investigations diligentées par les services de police ont permis d'établir à l'encontre de Merah Abdelkader l'existence d'indices graves ou concordants rendant vraisemblable sa participation comme complice à la commission des crimes en lien avec une entreprise terroriste", précise le procureur de la République de Paris dans un communiqué. L'information judiciaire est ouverte pour "complicité d'assassinats", "association de malfaiteurs en vue de la préparation d'acte de terrorisme" et "vol en réunion" du scooter qui a servi à Mohamed Merah pour l'exécution de ses crimes.
Le vocabulaire est grandiloquent, mais il n'est en réalité question que du vol d'un scooter "en réunion", ce qui nous confirme que nous avons affaire à de petits délinquants occasionnels.
 A part ça, on apprend que les deux frères dînaient parfois ensemble et se téléphonaient, que le portable d'Abdelkader Merah avait été localisé non loin de l'école où a eu lieu la tuerie. Sans pour autant  qu'on nous dise ce que recouvre ce "non loin" en mètres ou kilomètres.
On comprend aussi que nous nous trouvons devant des gens complètement irrationnels puisque Abdelkader Merah, qui aurait été complice d'une manière ou d'une autre des horribles assassinats qu'aurait commis son frère, n'a rien fait pour couvrir ses arrières. Il a non seulement participé au vol du scooter mais a entretenu des conversations téléphoniques avec son frère tout en sachant que ce dernier se livrait à des meurtres. Enfin, alors même que son frère Mohamed était identifié, retrouvé et assiégé par la police et un ministre, l'idée de prendre la poudre d'escampette ne lui a jamais traversé l'esprit.
Alors soit Abdelkader Merah est innocent, soit c'est un ancien élève d'I.M.E. On peut sans doute faire les mêmes suppositions pour le présumé meurtrier.




Libellés : , , , , ,

posted by Djazaïri at 3:31 PM

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

Palestine Blogs - The Gazette