dimanche, mai 15, 2011

Bookmark and Share

Arnaud Montebourg ira-t-il voir Salah Hamouri?


Il n’en parle pas sur son blog, et je n’arrive pas à en trouver trace dans les actualités en français, mais Arnaud Montebourg, qui brigue l’investiture du PS pour la présidentielle, vient de se rendre dans l’entité sioniste avec une délégation de parlementaires « liberal », le mot anglais qui veut dire de gauche (modérée).

Selon Arutz Sheva, M. Montebourg et ses collègues ont rencontré Noam Shalit, le père du terroriste sioniste Gilad Shalit.
Oui, ce binational qui, comme Arno Klarsfeld a préféré porter un autre uniforme que le kaki tricolore. Sans que personne ne s’en offusque à Paris. Il est vrai que, à la différence de la Fédération Française de Football, l’armée c’est la «grande muette» 


Arutz Sheva écrit ce 15 mai 2011 :
Des parlementaires Français de gauche rendent visite aux parents du soldat kidnappé Gilad Shalit , qui a la citoyenneté française et qui est retenu en otage à Gaza par les terroristes du Hamas depuis près de cinq ans.
La visite, sponsorisée par le projet Interchange de l’American jewish Committee s’inscrit dans le cadre de la poursuite par la famille Shalit de sa campagne de pressions pour son fils qui a été enlevé dans une attaque terroriste contre un checkpoint israélien près de Gaza. Deux autres soldats avaient été tués dans l’attaque.
Arnaud Montebourg et Noam Shalit

Cette visite est donc sponsorisée par une organisation juive américaine dont on aimerait savoir si elle a pris en charge les frais de transport ? D’hébergement ? De bouche ?
Où bien M. Montebourg et ses collègues sont-ils allés consoler M. Shalit sur leurs propres deniers ? Dans ce cas, ils n’ont certainement pas manqué d’aller rendre visite à Salah Hamouri, cet autre Français qui croupit dans les geôles sionistes alors qu’il n’a commis aucun crime (pas même celui de porter l’uniforme d’une armée étrangère).

Voilà ce qu’écrit l’American Jewish Committee au sujet de son Project Interchange qui s’adresse à des politiciens de toutes sortes (chefs d’Etat, députés, maires etc.) mais aussi à des responsables universitaires, du monde associatif, communautaires, etc.
Fondé en 1982, Project Interchange entretient un réseau d’anciens participants de plus de 5 000 voix influents couvrant plus de 50 pays. Avec le soutien d’affiliés dans le monde, Project Interchange organise en permanence des programmes et une sensibilisation pour les anciens participants sur des questions essentielles relatives à Israël et à la région. Les participants à Project Interchange montrent une compréhension d’Israël qui ne peut découler que d’une expérience de première main et qui s’exprime à travers leurs reportages et leurs analyses, leurs positions politiques, leurs discours, leurs activités entrepreneuriales  et la durabilité de leurs relations avec les dirigeants et les institutions israéliens.

Project Interchange repose sur  des donateurs qui soutiennent la finalité qui lui est propre et les résultats mesurables  obtenus par ce programme
 « la grande réussite de Project Interchange ne tient pas au fait qu’elle donne toutes les réponses aux participants au séminaire, mais qu’elle les incite à s’immerger plus profondément, à réfléchir sur Israël avec plus d’attention, et avec plus d’empathie et à chercher à comprendre toujours plus les facteurs politiques, religieux, culturels et stratégiques en jeu dans le Moyen Orient d’aujourd’hui. Ce programme est sans égal. »
Ambassadeur Stuart Eizenstat,
Ancien ambassadeur des Etats Unis auprès de l’Union Européenne
Il me semble que c’est assez clair. Le Project Interchange a pour but de faire du politicien, du journaliste, du cadre associatif un chaud partisan du sionisme. Et quand on accepte d’y participer et de figurer dans le réseau des « anciens », c’est également qu’on a accepté cette contrepartie.».

Libellés : , , , , ,

posted by Djazaïri at 11:06 PM

4 Comments:

Blogger hanane said...

Je vous re-dérange.

Je viens de lire votre article "Bouteflika sera-t-il le prochain". Je ne sais pas comment poster un commentaire sur 'wordpress', mais je vous avouerait simplement que je suis tout à fait d'accord avec vous et votre analyse des faits.

A un prochain article !

16 mai 2011 à 16:45  
Blogger hanane said...

Jamais deux sans trois... promis après j'arrête de commenter (pour aujourd'hui)

je n'arrive pas à lire ce qui est écrit au début de votre dernier article (sur Arnaud Montebourg).

En effet, je ne sais si c'est mon ordi, mais voilà ce qui apparaît à la première page.

http://imageshack.us/photo/my-images/21/sansrehk.png/

16 mai 2011 à 16:50  
Blogger hanane said...

http://imageshack.us/photo/my-images/21/sansrehk.png/

16 mai 2011 à 16:50  
Blogger Djazaïri said...

Bonjour,

sur mon PC, je n'ai pas de problème pour visualiser l'article hormis les problèmes de mise en page qui font que la lecture est inconfortable.
C'est pour ça que je créé le site miroir sur wordpress. Je n'ai pas encore pu me résoudre à supprimer la version blogspot.
Publier des commentaires est simple sur wordpres,mais il faut obligatoirement indiquer une adresse électronique valide.

17 mai 2011 à 11:13  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

Palestine Blogs - The Gazette