mercredi, mars 17, 2010

Bookmark and Share

Anne Sander, la menace contre les Juifs Norvégiens

Vous ne le savez sans doute pas, mais la Norvège est un pays notoirement antisémite. Comme tous les pays scandinaves d'ailleurs, comme tous les pays du monde en réalité.
Et l'antisémitisme est une maladie contagieuse dont nul n'est à l'abri, pas même les Juifs, pas même les Juifs qui ont des responsabilités communautaires. La preuve en est administrée précisément par la Norvège où la responsable de la communauté juive d'Oslo, la capitale de ce pays, a donné une interview dans un grand quotidien où elle dénonce le risque que représente le hassidisme.
Je vous laisse lire l'article par lequel le Yediot désigne la dite responsable à la vindicte "populaire" juive, façon de parle pour une communauté d'à peine un millier d'âmes. (les antisémites doivent s'ennuyer) Le tort réel de cette personne étant de s'interroger sur l'extension de la colonisation juive dans les territoires palestiniens occupés.
Il est d'ailleurs savoureux de voir cette juive apparemment autochtone de Norvège désignée comme une "personne qui arrive" pour mettre les pieds dans le plat en quelque sorte par un individu en provenance récente de l'entité sioniste.


La responsable de la communauté juive d'Oslo critique durement IsraëlLes juifs de la capitale norvégienne sont choqués par les propos d'Anne Sander selon qui les Israéliens profitent des colonies comme les Palestiniens profitent des attentats suicide, et par ses critiques contre le hasidisme et le ministre des affaires étrangères Lieberman.
par Aviel Magnezi, Yediot Aharonot (Sionistan) 14 mars 2010 traduit de l'anglais par Djazaïri

De nombreux Juifs d'Oslo ont été choqués ce week-end par des propos tenus par la dirigeante de la communauté juive locale qui a critiqué le judaïsme ultra-orthodoxe, le mouvement hassidique, les colonies et le ministre des affaires étrangères Avigdor Lieberman. Anne Sander a tenu ces propos dans une interview avec le journal Dagbladet, sur le contexte de la situation complexe entre Juifs et Musulmans en Norvège.

Seulement 1100 Juifs vivent en Norvège, pour la plupart à Oslo, aux côtés de plus de 70 000 Musulmans. Les Juifs de la ville ont été surpris de lire les propos de Sander, d'autant que ce pays scandinave n'est pas exempt d'antisémitisme.

Parmi les incidents antisémites de ces dernières années; on note les déclarations virulentes du comédien Norvégien Otto Jespersen, un plan de Musulmans de Norvège pour assassiner l'ambassadeur israélien et des coups de feu contre une synagogue d'Oslo.

En outre, le journaliste qui a interviewé la dirigeante juive est connu pour ses critiques contre Israël et sa comparaison de l'ancien premier ministre Ariel Sharon avec le chef nazi Hermann Göring; il a commencé l'interview avec une description poétique de la "machine de guerre israélienne" pendant l'opération Plomb Durci dans le bande de Gaza.

Il a aussi rappelé que pendant l'opération Sander avait déclaré que le situation chez les Musulmans était explosive. Interrogée sur la situation actuelle, elle a répondu qu'elle restait sensible.

"les deux côtés ont raison. C'est quelque chose avec quoi nous devons apprendre à vivre, accepter le fait que nous sommes en désaccord," a déclaré Sander. Elle a insisté sur l'existence d'un extrémisme du côté juif aussi.

"Il y a une polarisation extrémiste dans le monde juif actuellement," a-t-elle dit. "Vous avez les libéraux et, de l'autre côté, vous avez les ultra-orthodoxes - qui semblent en passe de devenir dominants. Nous n'aimons pas ça. Ce qui se passe est très dangereux. C'est le judaïsme de l'intérieur comme dans toute autre religion. L'extrémisme existe partout, parmi nous aussi."

'Le hassidisme anti-démocratique'

A la question de savoir si ce phénomène qui la préoccupé s'étendait également dans la communauté juive norvégienne, elle a répondu par l'affirmative et a pourfendu le mouvement hassidique dans le pays.

"Le mouvement ultra-orthodoxe, Chabad-Loubavitch, est à Oslo depuis quatre ans. Il représente une facette plus éloignée de la religion que ce que nous sommes capables d'accepter."

Elle a insisté sur le fait que les valeurs de ce mouvement "sont complètement différentes de l'ordinaire. C'est un mouvement qui mélange religion et politique et a une structure anti-démocratique." Elle a ajouté que les femmes ont "un rôle inférieur" dans ce mouvement.

Sander a observé que ce mouvement soutient un Grand Israël, "depuis l'Egypte à l'ouest à l'ancienne Babylone à l'est, à cheval entre l'Irak et l'Iran actuels. Nous sommes engagés dans la vie démocratique, l'action bénévole et la prise de responsabilités sociales, et cette conduite est complètement destructrice de l'environnement [la place des Juifs dans la société norvégienne] et, comme je l'ai dit - très dangereuse."

En ce qui concerne le volet politique, Sander a expliqué que les gens en Norvège avaient tort quand ils comparaient les Juifs du pays à Israël sur tous les sujets. "Naturellement, nous avons beaucoup de coopération et d'échanges culturels ou autres choses du même genre, mais je ne fais pas de politique. Cela est de la responsabilité de l'ambassade."

Interrogée sur ce qu'elle ressent en tant que Juive en Norvège, pays que le ministre israélien des affaires étrangères considère comme antisémite, elle a répondu que ça avait à voir avec l'entourage de Lieberman et l'opinion israélienne.

 "Je pense qu'il a de mauvais conseillers, il a reçu des informations erronées, il n'a su que la moitié de l'histoire, il réagit émotionnellement et il s'adresse à l'opinion locale [de l'entité sioniste]. Personne ne peut frapper des gens à la tête et les qualifier d'antisémites simplement parce qu'ils critiquent ce que fait l'Etat d'Israël, même si, à n'en pas douter, l'antisémitisme se dissimule dans certaines des critiques contre Israël."

Le propos le plus controversé de Sander a été tenu quand, questionnée sur la politique israélienne en Cisjordanie, elle a dit qu'Israël profitait des colonies exactement comme les Palestiniens profitent des attentats suicide.

"Quand on parle des colonies, je n'arrive simplement pas à comprendre. C'est simplement incompréhensible pour moi. C'est supposé être pour le bien d'Israël. Ce n'est pas le cas, comme avec les attentats suicide côté palestinien."

Un rabbin hassidique: Elle met les Juifs en danger

La communauté juive d'oslo a été stupéfaite par les propose de sa dirigeante. Le rabbin Shaul Wilhelm, qui est à la tête de la Chabad House d'Oslo, a déclaré au Yediot que les propose de Sabder mettent la communauté juive de la ville en danger.

"Elle met simplement en péril la sécurité des Juifs qui vivent ici. De telles déclarations sont un genre d'incitation. Nous nous sentons très mal à l'aise depuis la publication de l'article et pour l'instant personne n'a réagi à ces propos."
 Selon Wilhelm; la critique de Sander contre le mouvement hassidique "n'est pas vraie et elle est particulièrement dangereuse quand elle est énoncée par une importante personnalité publique juive. Comparer les Juifs à l'Islam extrémiste dans un pays avec quelque 100 000 Musulmans est terrible, spécialement quant les media ne montrent guère de sympathie envers les Juifs et Israël."

Un autre habitant juif d'Oslo a exprimé également son objection à ces propos. "Il n'y a pas de problème avec le hassidisme. Ils travaillent pour le bien de la communauté comme n'importe où ailleurs. Je vois ça comme une dispute politique interne."

Eric Argaman, un Israélien âgé de 30 ans qui a étudié en Norvège et vit à Oslo affirme avoir été offensé par l'interview. "C'est le produit de rivalités internes [internal hatred]. Qu'st-ce que le hassidisme a à voir avec ça? C'est une organisation apolitique. Nous travaillons ici pour prévenir l'antisémitisme et une personne arrive et détruit tout.                                                                                                                                                         Ce n'est pas facile d'être juif ici. Elle a commis une injustice envers tout le monde."

Selon Argaman, la communauté juive a été secouée par l'interview. "Certains types qui travaillent pour la sécurité du centre juif ont démissionné. En Israël, elle ne serait pas restée en poste. C'est déja suffisant que des gens cherchent des raisons pour haïr les Juifs ici."
 
En réponse, Sander a déclaré au Yediot, "J'ai donné une interview à ce journal. Je n'envisage pas de parler de mes propos ni de les répéter."

Libellés : , , , , , ,

posted by Djazaïri at 1:44 PM

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

Palestine Blogs - The Gazette