mercredi, février 18, 2009

Bookmark and Share

Tomber entre les mains de la DST...

Il arrive parfois que, pour savoir ce qui se passe en France, il soit nécessaire de recourir à une source d’information étrangère. C’est précisément le cas pour un certain Djamel Hamouni qui vient d’être libéré des prisons françaises où il a passé plus de trois ans pour des liens imaginaires avec l’organisation terroriste al Qaïda.

D. Hamouni avait été interpellé en septembre 2004 par la DST (Abdellah Ouahhabi subira-t-il le même sort?) alors qu’il s’apprêtait à rendre visite à sa soeur qui réside en France. Un cas illustratif de tous ces individus victimes du système de la lettre de cachet en vigueur dans l’hexagone depuis les attentats du 11 septembre 2001 à New York, d’autant plus que cet individu avait déjà fait l’objet d’une enquête au Japon, pays où il est installé.


Un Algérien détenu en France rentre innocenté au Japon dont il était parti voici quatre ans

The Japan Times, 15 février 2009 traduit de l'anglais par Djazaïri


Un Algérien qui réside au Japon est arrivé vendredi soir à l'aéroport de Narita pour la première fois depuis plus de quatre ans en raison de son arrestation en France pour ses liens présumés avec al Qaïda.

Djamel Hamouni, un résident permanent âgé de 41 ans, a été finalement lavé de toute suspicion par le gouvernement français et a été autorisé à retrouver son épouse Japonaise et leurs trois enfants dans le département de Gunma.

"Ma vie a été bousillée," a déclaré Hamouni à propos de son calvaire qui a commencé lors de son arrestation en septembre 2004 au cours de ce qui devait être une brève étape dans le pays.

Selon ses soutiens et sa famille, Hamouni qui travaillait dans le secteur de l'automobile d'occasion, avait vendu une voiture à un homme présenté comme un membre important d'al Qaïda qui se cachait au Japon. Hamouni ignorait que l'homme figurait sur un avis de recherche international ou avait un lien avec l'organisation terroriste.

Hamouni avait été interrogé à ce sujet sur la base du volontariat et soumis à une enquête par la police départementale de Gunma en mai 2004 pour suspicion d'avoir enfreint la Road Trucking Vehicle Law, ont-ils indiqué.

.

Fin juin de l'année dernière, il s'était rendu en Algérie pour renouveler son permis de conduire international puis il a fait escale en France trois mois plus tard pour rendre visite à sa soeur avant de rerourner au Japon. C'est alors qu'il fut arrêté par la Direction de la Surveillance du Territoire (DST).

Hamouni avait nié à plusieurs reprises toute implication.

Libellés : , , , ,

posted by Djazaïri at 7:17 PM

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

Palestine Blogs - The Gazette