dimanche, octobre 12, 2008

Bookmark and Share

« C’est toujours la faute des Juifs »

Je ne sais pas si c'est toujours la faute des Juifs mais l'histoire de Nati Meir n'est pas banale et il fait preuve d'un culot monstre. Est-ce sa faute à lui si les Roumains [qui l'aiment pourtant] sont antisémites? Vous ne trouverez certes pas la réponse ici; je vous renvoie plutôt au bouquin de Bernard Henri-Lévy, "Ce grand cadavre à la renverse."
z
« C’est toujours la faute des Juifs »
s
Nati Meir, un parlementaire Roumain qui a également la nationalité de l’entité sioniste en a lui par contre, la certitude. La certitude qu'on cherche toujours à faire porter le chapeau aux Juifs. Ce député annonce sa démission de son mandat en raison de l’augmentation des actes antisémites en Roumanie.
Mais avant de démissionner il souhaite alerter les milieux d’affaires de l’entité sioniste :

"Les Juifs vont avoir des moments difficiles ici. L’époque de la croissance [du business] israélien en Roumanie est finie. J’y réfléchirais à deux fois avant de venir ici. » a déclaré Meir au Yediot.
Concernant la situation en Roumanie et les raisons de sa démission, Meir dit que « actuellement il y a une vague d’antisémitisme. Je réside ici depuis 13 ans et ça ne fait qu’empirer année après année. Si telle est la situation à laquelle nous sommes confrontés et en tant que parlementaire je vois ces choses sans avoir la possibilité d’y réagir, j’ai décidé de faire quelque chose. Le Parti Nationaliste danse sur du sang juif et personne ne se lève pour dire que c’est illégal. Si je ne faisais pas cette démarche, alors où en serions-nous?"
En réponse à divers reportages dans la presse et la télévision locales qui critiquent l’étendue des activités menées par des promoteurs immobiliers israéliens, Meir affirme que « Ils prétendent que les israéliens ont volé leurs terres. Que c’est à cause de nous qu’il y a une crise financière. Les Juifs sont toujours en faute et personne ne réagit, personne ne s’en préoccupe et les journaux publient encore et encore les mêmes histoires. »

Si tout ceci était vrai, il y aurait effectivement de quoi sonner l’alarme. La vérité est cependant quelque peu différente.

Posons-nous la question suivante : pourquoi un ressortissant de l’entité sioniste irait-il s’établir dans un pays antisémite, en acquérir la citoyenneté et s’y faire élire député ? L’entité sioniste n’est-elle pas justement le havre qui permet aux Juifs du monde entier de vivre dans un pays exempt d’antisémitisme ?

L’article du Yediot ne répond pas à cette question, c’est pourquoi je vais tenter de le faire à sa place.

D’abord, un élément important de l’activité parlementaire roumaine de Nati Meir nous est présenté par le site sioniste Kountrass :

L’affaire ’Heftsiba (suites roumaines)

Nous avons l’honneur de vous présenter Nati Méïr, député au parlement roumain. Non seulement il est juif, mais encore a-t-il vécu en Israël et connaît-il bien l’actualité de ce pays. Présentement, il a déposé un projet de loi assez intéressant, visant à ce que des étrangers qui auraient investi des fonds dans le pays, à savoir la Roumanie, à partir d’argent volé ou escroqué à l’étranger, voient leurs fonds confisqués et transférés aux autorités du pays dans lequel le vol ou l’escroquerie ont été commis. Ce projet de loi est en fait confectionné sur mesure en l’honneur d’un Juif dont nous avons beaucoup parlé ces temps-ci, Boaz Yona, le directeur de ’Heftsiba. En effet, Nati Méïr a trouvé que cet Israélien a investi de très belles sommes dans des projets immobiliers en Roumanie et se trouve en possession de quelques mille appartements, et encore d’autres terrains à construire. Le tout représenterait quelques deux cents quatre vingt millions de dollars – somme qui serait très utile pour renflouer la compagnie israélienne. Nati Méïr s’applique donc à faire voter une loi en ce sens, et pourrait de la sorte sortir de la difficulté les nombreuses familles qui ont été lésées par Boaz en Israël…

Portrait flatteur puisque M. Meir cherche à lutter contre une forme de blanchiment d’argent acquis frauduleusement à l’étranger et recyclé dans d’autres pays comme la Roumanie. Kountrass a parfaitement compris que cet « étranger » n’est autre que l’entité sioniste et que les investisseurs se résument à un Juif, en l’occurrence Boaz Yona. Les bénéficiaires de cette loi seraient d’ailleurs d’autres Juifs, « les nombreuses familles qui ont été lésées par Boaz en Israël… »

On ne saurait donc accuser M. Meir d’antisémitisme puisqu’il s’en prend à un Juif pour venir au secours d’autres Juifs. (il a cependant été effectivement qualifié de Juif antisémite, ce que Kountrass semble ou feint d'ignorer).

On peut par contre dire qu’il a tendu le bâton pour se faire battre en attirant l’attention sur des pratiques financières et commerciales douteuses.
On peut en effet lire ici que :

La Haute Cour de Cassation et de Justice entamera le jugement du député indépendant Nati Meir, membre de la Commission des Droits de l’Homme à la chambre des députés le 30 janvier 2007.
Le procureur accuse Meir d’évasion fiscale, d’usage de faux et de fraude concernant des contrats de travail pour Israël.”

Wikipedia nous apprend que de reports en reports, Nati Meir n’a toujours pas été jugé. L’encyclopédie en ligne dément d’ailleurs une éventuelle condamnation de Meir dans l’entité sioniste car, selon elle, la législation roumaine interdit la naturalisation d’une personne condamnée.
Or, le Yediot nous informait en 2007 que Nati Meir a effectivement été condamné par un tribunal de Haïfa à 3 ans de mise à l’épreuve et à une amende de 500 000 Shekels.
Et que c’est sous la bannière du Parti de la Grande Roumanie que M. Meir a primitivement été élu député. Le Parti de la Grande Roumanie n’est rien d’autre qu’un parti d’extrême droite, celui de Corneliu Vadim Tudor, antisémite naturellement.
d
Si M. Meir invite les investisseurs de l’entité sioniste à éviter la Roumanie par trop antisémite, il n’envisageait pas, du moins en 2007 de faire le chemin inverse :

Il a servi comme artilleur dans l’armée israélienne, a étudié les mathématiques et l’ingéniérie industrielle à l’université ben Gourion. Marié deux fois, il a quatre enfants et, voici 11 ans, il a quitté Israël avec sa deuxième femme et leur fils.
Après un bref séjour en Allemagne, ils s’établirent finalement en Roumanie « avec seulement 100 dollars en poche. » Retourner en Israël devant les difficultés, dit-il, n’a jamais été une option.

Peut-être a-t-il aujourd’hui changé d’avis car, en Roumanie comme dans l’entité sioniste, la justice lui demandera forcément un jour de rendre des comptes. Il est donc temps pour ce citoyen de songer à faire son aliyah (sa première compte tenu du fait qu’il est né dans l’entité sioniste).
Les déclarations actuelles au Yediot s’inscrivent donc probablement dans ce but : une aliyah sans trop de dommages judiciaires à l’arrivée car notre héros, depuis la Roumanie, ne s’est pas gêné pour continuer à escroquer dans son entité natale. C’est ce qu’on comprend en poursuivant la
lecture de l’article de 2007 :

Tudor disait pouvoir aider Israël dans sa recheche de Ron Arad, et qu’un agent Iranien avait des informations intéressantes… J’ai contacté le service des disparus en opérations en Israël, je m’y suis rendu et j’ai rencontré le colonel Moshe Zarke. »
« Eitan Lapidot, mon avocat depuis 20 ans, a rédigé un contrat par lequel le Ministère de la Défence acceptait de payer 150 000 dollars à l’agent iranien, en attendant la vérification de ses informations… nous avons reçu des échantillons de sang et de salive, mais ce n’ataient pas ceux de Ron. Ce fut une grande déception.»La déception de Meir s’amplifia quand il se retrouva sévèrement critiqué pour ses actions.
« Ils ont dit qu’on m’a payé 150 000 dollars alors qu’on ne m’a même pas remboursé mes frais, » explique-t-il. C’est alors que Tudor, déçu lui aussi selon Meir, décida de travailler pour le peuple Juif. « Il fit des excuses, envoya des lettres à Arik Sharon et il pleura lorsque nous visitâmes Auschwitz. Je pensais être en train d’aider cette
personne à cesser de haïr les Juifs. J’avais même été chercher Eyal Arad comme
conseiller politique, sur la demande de Tudor. »
Arad fut le premier à suggérer à Meir de tenter sa chance en politique. Meir prit le conseil à cœur et fut élu au parlement en 2004, dans la circonscription de Tilcea où sa mère était née.
Au bout de deux ans du mandat parlementaire de Meir, le vrai visage de Tudor commença à réapparaître. « Il faisait des remarques antisémites et quand je lui suggérai de s’en excuser, il annonça – à la télévision – qu’il me virait du parti. »
Sortir du Parti de la Grande Roumanie a fait de lui un député indépendant, ce qui n’a toutefois guère été suffisant pour lui attirer quelque soutien dans la communauté juive. « Ils ne pardonneront tout simplement pas » dit-il. Il y a seulement quelques
années, j’avais de très bonnes relations avec l’ambassade israélienne ici, mais depuis que j’ai rejoint le parti de Tudor, ma famille et moi-même avons été excommuniés. »

Et conclusion de Meir :

« Le peuple Roumain m’aime. Il se fiche de ce qu’on écrit sur moi » déclare Meir. Ces trois dernières années, j’ai visité 56 prisons en Roumanie. Avant moi, personne ne s’intéressait aux droits des prisonniers. Je suis le seul à me battre pour eux. Ils m’appellent ‘le messie'".

Ma conclusion : ce Meir est trop fort. Il escroque dans l'entité sioniste avant de recommencer en Roumanie aux dépends d'ouvriers à qui il promet des contrats de travail dans l'entité sioniste, puis il soutire 150000 dollars à l'armée sioniste en échange de quelques crachats tout en protestant qu'on n'a pas indemnisé ses frais. Il est le messie des prisonniers en Roumanie et fait l'objet d'éloges de la part des spécialistes du Talmud que sont les animateurs du site Kountrass. Chapeau l'artiste.

Libellés :

posted by Djazaïri at 10:25 PM

3 Comments:

Anonymous Anonyme said...

Le probleme c'est que s'est bien eux,au lieu de penser à la populace qui vont perdre leur argent,leur economie,eux ils pensent comme d'habitude à leur gueule,toujours en chialant à l'antisemitisme,toujours entrain de nous sortir que c'est exclusivement de notre faute si on commence à se mefier d'eux,eux ils y sont pour rien comme d'hab....

http://www.youtube.com/watch?v=OgNQfSNklGs

13 octobre 2008 à 12:57  
Anonymous Anonyme said...

La Bourse de Tel-Aviv continue de grimper

http://www.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1222017491817&pagename=JPost%2FJPArticle%2FShowFull

No comment

13 octobre 2008 à 13:17  
Anonymous Anonyme said...

Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

13 octobre 2008 à 16:10  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

Palestine Blogs - The Gazette