samedi, décembre 03, 2011

Bookmark and Share

Tous antisémites sauf...

Il est très difficile de comprendre aujourd’hui ce qu’est l’antisémitisme. Intuitivement, l’antisémitisme, comme toute forme de racisme, devrait se définir comme une hostilité irraisonnée contre un groupe de personnes en raison  de leur appartenance supposée à une religion ou à une « race » ou nationalité.
Ce qui ne veut pas dire que tous les individus appartenant à un groupe donné sont exempts de critiques, mais simplement que ces critiques doivent être rapportées aux agissements et aux caractéristiques personnelles de ces individus et non à des caractéristiques générales et immuables de leur groupe d’appartenance.

Par exemple, si je suis commerçant et qu’un client chicane sans cesse sur le prix d’un article qui l’intéresse, je dois normalement me contenter de penser que j’ai simplement affaire à un casse-pieds et à un radin. Je ne dois par contre en aucun cas inférer que sa radinerie est une caractéristique générale des Ecossais.

De la même manière, je me garderai d’inférer que tous les Russes sont serviables parce que l’un d’entre eux n’a pas compté son temps pour m’aider à trouver une adresse à Moscou.

L’antisémitisme classique (chrétien) est en relation avec la présumée culpabilité collective des Juifs qui auraient voulu et obtenu l’exécution de Jésus, préférant notamment que la vie sauve soit accordée au brigand Barabbas. Cet antisémitisme classique est en voie de disparition avec d’une part la déchristianisation d’une partie des pays où les Juifs sont nombreux et, d’autre part l’évolution de la doctrine chrétienne.
Lui aurait succédé un antisémitisme «global», en fait un antisémitisme musulman. Cet antisémitisme serait une hostilité sans causes à l’égard des Juifs.

C’est là la thèse que soutiennent bien sûr les organisations sionistes : l’antisémitisme est une maladie sans causes.
On dira que si cette maladie est sans cause, elle est nécessairement sans remède.

Et c’est bien ainsi que les sionistes voient les choses : l’antisémitisme est là pour rester d’où la nécessité de faire déguerpir les Juifs et de les regrouper dans «leur» foyer national.
Quand quelqu’un suggère que le pseudo antisémitisme arabe trouverait sa source dans le conflit politique autour de la Palestine, ce quelqu’un se voit renvoyer dans les cordes, fut-il ambassadeur des Etats Unis.

Pourtant, il n’y a rien de plus normal que de voir les Palestiniens être hostiles à ceux qui les ont dépouillés de leur patrie. Il n’y a rien de plus normal de voir tous ceux qui aiment la justice rejeter cette entité sioniste comme autrefois ils rejetaient l'apartheid ou le nazisme.

Un des problèmes est que les bourreaux sionistes demandent en plus que leurs victimes ne les détestent pas, voire même les aiment. Une attitude bien chrétienne pour des gens qui se présentent en tant que Juifs.
Parce que c'est là justement qu'est l’autre problème: les sionistes revendiquent leurs agissements au nom des livres sacrés du judaïsme et prétendent pratiquer le meurtre et la rapine au nom de tous les Juifs.

Nous savons que c’est une ineptie mais ils n’en jouent pas moins un jeu dangereux qui consiste à exciter l’antisémitisme.
Un antisémitisme auquel nous sommes tous condamnés car, si j’en crois Nathan Gelbart, un avocat maître du pilpoul cité dans l’article ci-dessous (qui est aussi une charge contre Obama) : si quelqu’un refuse aux Juifs le droit à une patrie (sur le territoire des Palestiniens), c’est qu’il est antisémite. Mais si ce même quelqu’un enjoint aux Juifs de rentrer chez eux (c’est-à-dire qu’il leur reconnaît bel et bien une patrie) il est aussi antisémite.
Si ce « chez eux » est le pays d’origine des colons sionistes, par exemple la Pologne ou la France, le sioniste objectera que ces pays ne sont pas la véritable patrie des Juifs Polonais ou Français pour se limiter à ces deux pays.

Mais qui à part un antisémite peut dire qu’un Juif Français n’est pas dans son pays en France?

Pas moyen d’en sortir donc: tous antisémites sauf les Juifs. Non, même pas sauf les Juifs puisque la catégorie des antisémites juifs est en plein essor.

 ‘La haine contre les Juifs découle du conflit’

L’ambassadeur des Etats Unis en Belgique propose une explication discutable de l’antisémitisme musulman

par Menachem Gantz, Yediot Ahronoth (Sionistan) 3 décembre 2011 traduit de l'anglais par Djazaïri



Bruxelles – La montée de l’antisémitisme au niveau mondial [global antisemitism] est liée à la politique israélienne à l’égard des palestiniens, a déclaré l’ambassadeur des Etats Unis en Belgique aux participants abasourdis à une conférence juive en milieu de semaine à Bruxelles.

S’exprimant mercredi dans le cadre d’une conférence sur l’antisémitisme organisée par l’Union Juive Européenne (UJE), Howard Gutman a dit à ses auditeurs qu’il s’excusait par avance si ses propos n’étaient pas à leur goût. Il a ensuite commencé à tenir des propos controversés reflétant sa vision de l’antisémitisme musulman, a rapporté vendredi le Yediot Aharonot.

Selon Gutman, il faut distinguer entre l’antisémitisme traditionnel qui doit être condamné et l’hostilité des Musulmans envers les Juifs qui découle du conflit en cours entre Palestiniens et israéliens. Il a aussi soutenu qu’un traité de paix israélo-palestinien ferait diminuer de manière significative l’antisémitisme musulman.
L’ambassadeur des Etats Unis, avocat de profession, est Juif et il a joué un rôle important dans la collecte de fonds pour le parti Démocrate. Il a été nommé au poste d’ambassadeur par le président Barack Obama.

'Les soi-disant critiques d’Israël'

Des juristes de toute l’Europe assistaient à la conférence. Ces spécialistes du droit ont visiblement été abasourdis par les paroles de Gutman, et l’orateur suivant a réfuté de manière cinglante les  propos de l’ambassadeur.

“L’antisémite moderne condamne formellement l’antisémitisme et l’holocauste et exprime sa plus vive sympathie pour le peuple juif. Il a simplement créé une nouvelle catégorie, « l’antisioniste » ou – encore plus sophistiqué – le soi-disant ‘critique d’Israël’ », a expliqué l’avocat allemand Nathan Gelbart.

“Le ‘critique d’Israël’ ne dira jamais ‘les Juifs, rentrez chez vous’ mais il remet en cause la légalité de la création de l’Etat d’Israël et donc le droit du peuple juif à s’établir dans sa patrie. Il ne dira pas que les Juifs sont la source de tout ce qui va mal dans le monde mais affirmera que l’Etat d’Israël est une cause majeure de l’instabilité et de la guerre dans la région, » a-t-il dit.
« il n’y a aucun autre pays, ni aucun autre peuple sur cette planète auquel le «’critique d’Israël’ consacrera autant de temps et de dévotion que pour le cas d’Israël. »

“Parce qu’il ne critiquerai aucun autre pays ni ne demanderait qu’on en boycotte ses marchandises o uses universitaires. Et pour une raison simple : parce qu’Israël est l’Etat du peuple juif, ni plus, ni moins, » a expliqué Gelbart.

'Les Musulmans apprécient Obama'

 L’auditoire de la conférence a reçu le discours de Gelbart avec force applaudissements, alors que l’ambassadeur des Etats Unis s’excusait de devoir partir en raison de ses obligations et quittait la salle.
.
Auparavant, Gutman avait aussi présenté aux participants une petite sequence video montrant son accueil par des applaudissements chaleureux dans une école musulmane de Bruxelles. S’il n’a pas expliqué le pourquoi de cet accueil chaleureux, son message a été que c’était le genre de manifestations de bienvenue offertes à un Juif qui soutient la politique d’ouverture du président Obama en direction de l’Islam.

Contacté par le Yediot Ahronoth, l’ambassadeur des Etats Unis a été interrogé pour savoir si la politique d’Obama ne provoquait pas une perte d’influence de l’Amérique dans la région. Gutman a répondu en disant que le monde arabe apprécie Obama suite à son discours du Caire, évoquant par là un discours présidentiel de 2009.

Libellés : , , , , , , ,

posted by Djazaïri at 6:58 PM

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

Palestine Blogs - The Gazette